Home

Next page


        296. Voyons comment la connaissance du Feu non seulement accélère
le cheminement vers le Règne Supérieur mais restaure aussi un équilibre
dont notre planète a grand besoin. Le sentier des rayons cosmiques est
juste, mais sans le cœur, sans énergie psychique, la découverte n'en sera
qu'approximative. Prêtez attention à l'ampleur avec laquelle le filet de
l'Enseignement est jeté. Que les hommes, selon leur coutume, en cache la
source, peu importe. Il est utile qu'Il soit diffusé par des moyens inattendus
aux diverses contrées de la terre. Nous pouvons déjà signaler une telle
croissance ; et cette affirmation devient le meilleur couronnement du jour
présent. Ne nous étonnons pas que les racines poussent inaperçues, cette
caractéristique est le vrai garant de leur vitalité. Les chemins de
l'Enseignement peuvent-ils être tracés ? Un aimant agit selon ses propres
lois. De la montagne, Je vois l'espace s'emplir et ainsi Je peux vous saluer.

        297. L'Instructeur se réjouit lorsque les impressions relevant du corps
subtil deviennent tangibles dans une enveloppe terrestre. Le raffinement de
conscience permet de sentir comment notre substance est contenue dans
une enveloppe dense. Certes, la douleur est inévitable lorsque le corps
subtil s'unit au système nerveux à la périphérie du corps. En outre, le corps
subtil à son retour doit se réapproprier sa demeure. Vous savez déjà que le
corps subtil est quelque peu supérieur au corps terrestre et, de ce fait,
chaque retour s'accompagne d'inconfort. Le sentiment de constante
séparation du corps subtil par rapport au corps terrestre est inévitable
quand le Monde Subtil devient une continuité naturelle du monde terrestre.
Pour les médecins, définir les douleurs qui résultent, non de maladies, mais
du mouvement du corps subtil dans une enveloppe dense, pourrait devenir
un sérieux problème. Il est ainsi possible d'approcher les sensations du
corps subtil par la voie médicale, alliant de cette manière deux tâches, l'une
spirituelle et l'autre physique.

        298. Rien ne peut transmettre une compréhension du Monde Invisible
si ce n'est l'impression qui en provient. Rien ne peut aider le cœur s'il ne
désire pas s'abandonner à ce ressenti et à cette impression. Un
comportement attentif envers les manifestations de la vie indique que l'on
est prêt pour la méthode expérimentale du travail de recherche. Ne prenez
pas l'affirmation pour une abstraction, mais comme une nécessité pour
saisir la proximité totale de l'Enseignement affirmé par l'expérience.
Comprenez également tous les rythmes des événements qui alternent. Le
train traverse les champs, mais quand il disparaît dans un tunnel, seul un
enfant s'effraie de sa disparition. De cette manière, gardons notre calme
face aux mouvements variés des événements.

        299. Les sphères inférieures sont si fortement polluées que, sans
exagérer, la poussière météorique s'oxyde car les réactions chimiques de
l'énergie psychique se reflètent tout d'abord sur les métaux. Cette simple
observation peut s'étudier sur les objets métalliques portés par des
personnes de natures psychiques diverses. Bien sûr, la pollution des
sphères les plus proches de notre planète est très destructive. Les corps
subtils inférieurs, tels des escrocs de bazar y rodent, entravant ainsi la
formation réussie d'une spirale constructive. Il faut déployer un effort tout
particulier pour dépasser les limites de ces terribles accumulations. Ainsi,
ne croyons pas que la pensée soit sans conséquences ; même le plus large
calice peut déborder ! D'autant plus que, durant la rotation, la gravitation
attire de nombreuses particules légères. Donc, quand Nous parlons de la
nécessité de purifier l'énergie psychique en raffinant la pensée, Nous avons
en tête la purification des sphères inférieures. Dans le langage de l'Eglise,
il faut vaincre les hordes infernales.

        300. Si la pensée contient l'énergie créatrice, comme il est utile de
diriger une pensée de bien dans l'espace. Lorsque l'humanité acceptera
d'émettre une pensée de bien simultanément, l'atmosphère infectée des
couches inférieures se clarifiera aussitôt. Il est donc nécessaire de prendre
soin, ne serait-ce que quelques fois par jour, d'émettre une pensée non sur
soi-même mais pour le monde. Le mental s'accoutumera ainsi à des efforts
désintéressés. Le Sauveur de l'humanité pense seulement au monde entier,
à son exemple, nous pouvons exercer nos pensées pour manifester
l'énergie créatrice. Inutile de considérer la transmission de pensée comme
un acte surnaturel. Qu'elle fournisse nourriture à l'esprit, comme le fait le
combustible pour le feu de camp durant la nuit. Ici aussi, il suffit de suivre
l'exemple le plus élevé. Le cœur sera tel un chronomètre fiable, lorsqu'il
rappelle à penser au tout. Des méditations fatigantes ne sont pas
nécessaires ; il est rapide de penser au monde et cela reflète si simplement
le renoncement à soi-même.
Que le bien imprègne le monde !

        301. Dites aux amis de la pensée pour le monde de penser à tous les
mondes ! Que la pensée nocive de l'hypocrite ne les touche pas :
"Qu'importe au monde ma pensée ?" Quiconque a pensé de cette manière
n'a pas renoncé à soi. Certes, tout guerrier n'envoie qu'une flèche, mais si
chacun garde sa flèche, l'armée tout entière restera sans défense. Pourquoi,
alors, la Croix du monde ?
Qui peut négliger d'être vigilant à l'égard du tigre ? Que la pensée pour
le monde ne bannisse pas le souvenir du tigre et de l'Armageddon.

        302. Il serait instructif de publier une compilation sur le mal produit
par les mauvaises pensées, mal produit pour soi-même comme pour les
autres. Ces pensées sont la source de nombreuses maladies. Auparavant,
seules les maladies mentales étaient associées aux pensées nocives, mais il
est temps de discerner la multitude de maladies physiques, les plus variées
qui proviennent de la pensée. Des maladies de cardiaques, mais aussi la
plupart de celles liées à l'estomac, à la peau sont les conséquences de
pensées destructrices. Des maladies infectieuses peuvent se transmettre
non seulement par prédisposition mais aussi par la pensée.
Ce n'est pas seulement l'autosuggestion, il y a des cas où une personne
propage l'infection à de nombreuses personnes. Notez que des effets
physiques se déroulent de manière étroitement parallèle aux phénomènes
spirituels. À cet égard, on remarque que certains organismes propagent
inconsciemment une infection définie sans en être atteints eux-mêmes.
Déjà dans les temps anciens, on connaissait de tels porteurs d'infection,
mais ensuite la connaissance scientifique est tombée dans l'oubli et chacun
des maux a été attribué au soi-disant mauvais œil.

        303. Cela signifie que, même en ce qui concerne les maladies
purement physiques, il faut en chercher la cause dans la qualité de la
pensée. Dirigez donc les pensées de votre entourage progressivement vers
le bien. Vous avez déjà un exemple de la douleur causée par la profanation
et la malédiction, même à de grandes distances. Dirigez donc
attentivement le cœur vers la réalité existante. Les obsédés qui contactent
l'aura même légèrement peuvent particulièrement provoquer une réaction.
Faites donc très attention aux toutes premières impressions des personnes
lorsque le cœur est capable de donner son signal. On imagine aisément
quels porteurs de germes peuvent être les obsédés, par conséquent évitezles.

        304. La manifestation du feu est destructrice pour le corps physique,
mais l'élément feu convient au corps ardent. Cela signifie que ce
changement de corrélation provient de l'expansion du Monde Subtil. En
vérité, l'état des corps subtils permet d'évaluer la limite de la réaction
bénéfique du feu. Les couches hautes purifiées des efforts physiques
grossiers éprouvent déjà la bienveillance ardente ; les couches inférieures
du Monde Subtil sont encore soumises à la sensation physique de la
flamme. À cet égard, plus elles incorporent l'enveloppe physique, plus le
feu est douloureux. C'est de là que vient l'allusion au feu de l'enfer. Ce
n'est pas par hasard que toute véritable connaissance oriente vers les
couches supérieures. Il est tout à fait scientifique de prévenir les gens
contre le danger d'amener des désirs bestiaux dans le Monde Subtil. On ne
peut que prendre en pitié les insensés qui se moquent de l'état post mortem.

        305. Maintenant, descendons du Monde de Feu vers les griffes du
tigre ; il faut aussi le prévoir. On peut atteindre les plus hautes strates en
échappant à de nombreuses griffes et masques hideux. Le chemin vers les
sommets doit traverser maintes manifestations de haine, tant que
l'humanité n'aura pas purifié ces couches basses par un effort uni de
conscience.

        306. L'Instructeur peut indiquer la direction, il avertit parfois mais
c'est aux disciples d'accomplir de nombreuses actions. De plus, elles
doivent être accomplies volontairement. Cet effort volontaire détient la clé
du perfectionnement de soi. Toute once d'intérêt pour soi ou de peur
rompra le lien salutaire.

        307. Les forces noires, en attaquant toute construction, espèrent
toujours perturber l'accomplissement du dessein ; elles négligent le fait que
l'Existence est indestructible et multiple dans ses formes. Le lieu le plus
ténébreux, appelé Marakara, lui-même ne peut exclure la possibilité de la
Lumière. Il suffit d'en trouver l'approche.

        308. Certaines perturbations au sein même de la construction peuvent
conduire à une réalisation plus élaborée. C'est pourquoi Nous rejetons avec
tant de force la peur, qui perturbe la perception d'une heureuse répartition
entre les différents composants. Le même jugement doit s'appliquer dans
toute situation ; il ne peut alors y avoir de défaite. Car une heureuse
combinaison, si elle peut se modifier, ne peut disparaître. Mais l'œil
assombri par l'horreur restreint son champ de vision.

        309. Marakara est une zone très sombre dans les plus basses couches
du Monde Subtil. Il est d'y difficile d'y être, car le prana n'y pénètre
pratiquement jamais. Pourtant, il est parfois nécessaire d'aller dans ces
couches sataniques.

        310. D'ordinaire, une fois une attaque découverte, la condition
s'améliore. L'ennemi prononce le verdict et tente de le proclamer, mais si
la destruction annoncée ne se produit pas, une multitude d'yeux
environnants envoient une nouvelle force.

        311. L'Instructeur affirme que la victoire complète n'est attendue
qu'avec l'unité de conscience. On ne peut s'attendre au succès s'il y a le
moindre doute envers l'Instructeur. Il est donc nécessaire de travailler
ensemble en sachant que tout ce qui est régi par les lois de l'Univers est
garanti. Qui donc considérera cette période comme une période de repos ?
Personne, même ceux à la vue courte, ne niera que le temps est sans
précédent et qu'il faut dormir comme durant une veille incessante.
L'Instructeur comprend aussi que vos cœurs sont surchargés. Chaque jour,
la situation mondiale se complique. Vu sous l'angle de l'Armageddon, c'est
tout à fait naturel, mais la conscience pour qui l'Armageddon est absurde,
divague parce qu'elle ne connaît pas son chemin.

        312. Pourquoi prendre en considération les Lois de l'Univers ? Bien
sûr, elles résolvent pour nous la manifestation de l'Armageddon. À perdre
le fil de l'Armageddon, nous plongeons dans le chaos. Un lien salvateur est
nécessaire à tout chemin d'ascension. Vous connaissez ces fils tendus sur
les rochers de l'ascension.

        313. Le début de la Grande Bataille et ses conséquences réagissent
surtout sur le cœur de l'humanité. Il est particulièrement nécessaire
d'affirmer le cœur maintenant sinon le cœur ignorant ne pourra pas résister
à l'ouragan de la confusion des éléments. Pensez donc au cœur comme au
principe fondamental qui vous relie aux mondes lointains. Réalisez ce qui
lui pèse le plus en réalité. Des événements particuliers ne lui pèsent pas
autant que la succession de petits grains de poussière quotidienne.
Souvenez-vous-en bien, car les grands événements provoquent un afflux
spécial d'énergie psychique. L'Armageddon ne se compose pas seulement
de grands événements, mais au contraire d'une multitude de petites actions
qui demandent à être évaluées, un cœur faible doit s'accoutumer à cette
averse de petits courants. Je dis faible car, en essence, il connaît déjà les
grandes sphères ardentes, mais en attendant il doit se frotter aux rochers de
la Terre.

        314. Vous savez à quel point Nous marchons au bord de l'abîme et de
la conflagration. Vous savez qu'un silence profond indique une bataille
intense. Vous ressentez Notre tension. Seuls, les insensés et les
égocentriques peuvent croire qu'au-dessus de leur tête, il n'y a que des
hymnes. Mais celui qui a dirigé son regard vers l'Infini a compris que, plus
l'homme s'élève, plus la tension grandit. Préparez les gens à l'inévitable
intensification. Ceci ne veut pas dire que l'Enseignement propulse dans la
tension, simplement cette pression est la loi même de l'existence.
Pour beaucoup, le rythme des courants semble une complète
absurdité, mais vous connaissez ces salutaires réactions. Soyez sûrs de
Notre proximité !

        315. Le calme est l'équilibre de la tension. L'unification de conscience
tout d'abord préserve l'énergie. On oublie souvent cette règle importante.
Quand sera introduite la psychophysiologie, au lieu de la physiologie
limitée, chacun pourra comprendre l'importance qu'a l'économie d'énergie.

        316. Une petite pensée peut arrêter un géant, si elle agit comme
dissonance. Tant de gens hésitent, changent de direction, tournent casaque
et, de multiples manières, prêtent attention aux pensées volages sans même
remarquer leur source. Les musiciens intègreront facilement la loi
d'attraction et de répulsion par la pensée, car ils comprennent la
consonance et l'importance de la dissonance, avec une clé donnée pour
toute la composition.
Quiconque comprend la conduite de toute une symphonie
polyphonique avec une seule clé comprendra aisément les manifestations
de la pensée fondamentale, sans considérer la diversité de la tâche.
Semblable pensée constructive n'empêchera pas l'existence de nombreuses
ramifications sur la même clé. Une intrusion étrangère dissonante ne
pénètrera pas en profondeur si la tâche fondamentale est solide.

        317. En vérité, il suffit d'éviter l'horreur et la décomposition, parce
qu'il n'y a pas de situation qui, disposant d'une solide fondation, ne puisse
se transformer vers la meilleure solution. Impossible donc de créer en
restant en complète stagnation et en déclin, puisque tout mouvement dans
l'effort s'emplit déjà d'une consonance décisive.

        318. Les médecins devraient examiner soigneusement les personnes
qui ont des visions. Ils découvriraient ainsi des symptômes spécifiques du
cœur et des centres nerveux. La gamme de l'Inde antique est beaucoup plus
raffinée que celle de l'Occident, le cœur qui connaît le Monde Subtil, lui
aussi, procurera des modulations de ton bien plus subtiles. Certes, les
médecins évitent d'examiner les bien portants ; ils négligent ainsi une page
précieuse qui guide vers l'avenir. Miracles et visions sont habituellement
relégués dans la catégorie de l'hystérie, mais personne n'explique ce qu'est
l'hystérie. Ils diront que c'est une réaction intensifiée du système nerveux
sympathique ou ils l'attribueront à une irritation des terminaisons
nerveuses périphériques ; ils détermineront de nombreuses causes parmi
diverses raisons et appliqueront les remèdes les plus bovins mais ne
prendront pas la peine de chercher si ces phénomènes n'ont pas une raison
supérieure.

        319. Un miracle est une manifestation des énergies les plus subtiles
dont ne peuvent rendre compte les écoles de chimie et de physique. Un
miracle n'est pas seulement la mise en évidence de la lévitation ou d'une
perte de poids dont vous avez été témoin ; ces mêmes énergies subtiles
sont utilisées dans la vie courante plus souvent qu'on ne le croit et ces
phénomènes, incompréhensibles à la majorité, sont à étudier. Ce n'est ni de
la nécromancie, ni du spiritisme, c'est tout simplement la science des
énergies les plus raffinées. Voici devant vous le cœur humain, le coffre à
trésor le plus sacré, encore faut-il l'écouter et approcher ce noble trône en
se nettoyant les mains.
Vous avez observé des médecins négligents qui n'ont pas tiré profit de
la preuve magnifique d'un cœur enflammé. Ils paient à présent leur
aveuglement. Un miracle peut avoir lieu, mais il faut unir les liens les plus
raffinés du cœur. C'est pourquoi Nous indiquons la nécessité de
l'unification de conscience.

        320. Déjà, dans les temps anciens, la coordination de l'activité du cœur
avec les mondes lointains était renforcée par des moyens mécaniques. Par
exemple, ils se serraient les mains, les doigts croisés, au-dessus de la tête,
ce qui formait un cercle magnétique. Ils plaçaient aussi les mains, les
doigts croisés, à la position du Calice, de telle sorte que le bout de la
paume gauche était sur le cœur. Ce qui renforçait le courant des ondes
magnétiques. Actuellement, bien sûr, en enseignant l'élargissement de
conscience, nous éviterons les méthodes externes mécaniques. Il est
beaucoup plus subtil d'agir grâce à la conscience intérieure. Nous devons
percevoir que l'émission consciente contient la substance du cœur,
induisant un mouvement vers le haut, comme s'il puisait dans l'Infini. Bien
sûr, nombre de nos sensations dépendent des conditions atmosphériques.
On peut sentir la dépression ou la solennité mais réalisons qu'à ces
moments, le cœur a ouvert les portes surterrestres. Seules malveillance et
peur utilisent des passages souterrains.

        321. Un sculpteur, en façonnant son œuvre, ne touche certains
endroits qu'une seule fois, mais ailleurs il va donner une succession de
coups de ciseau aussi précis que délicats. Dans l'Enseignement, on
remarque aussi avec quelle variété il faut toucher certaines situations sans
se répéter, car même le ciseau du sculpteur ne répète pas le mouvement, il
définit seulement la forme nécessaire. Ces endroits exigent d'ordinaire une
grande attention ; prêtez aussi attention aux passages qui ont été traités
plus d'une fois. Ils sont soit exceptionnellement nouveaux à la conscience
soit ils ont été survolés avec inattention. Tout comme un coup de ciseau
maladroit peut avoir une importance décisive, une opportunité manquée
peut donner un sens différent à la tâche tout entière. Lorsque Je parle du
cœur, ceci n'inclut-il pas une multitude d'individus qui suscitent des
manifestations absolument non reproductibles ? Il ne peut en être
autrement car les énergies les plus raffinées sont incalculables de par leur
réfraction et leurs interférences mutuelles dans diverses sphères.

        322. Il est nécessaire d'affirmer constamment la diversité des
phénomènes raffinés, sinon les hommes se hâteront de les confiner dans
des limites rudimentaires, sans essayer d'aiguiser leur attention vers cette
méthode de concentration individuelle. Il faut se tourner à nouveau vers
certains feux du cœur qui peuvent paraître pourpres pour les uns, et violet
ou lilas pour d'autres, selon l'état de l'aura et aussi de la santé physique.
Mais ces différences ne modifient pas la substance des feux.

        323. Une méthode individuelle s'impose pour approcher les énergies
les plus raffinées. La principale erreur est d'approcher le transcendant avec
d'anciennes méthodes. Vouloir saisir l'impondérable avec des poids est
voué à l'échec ; pourtant ces énergies suprêmes pénètrent toute la
substance humaine, la reliant aux mondes suprêmes. Il est clair qu'il faut
chercher ces signes élevés non parmi les malades, mais parmi les
organismes sains et sensibles. Que ces organismes subtils observent en eux
les phénomènes qui leur apparaissent, bien qu'inexplicables. Qu'ils n'aient
pas honte de paraître ridicules, s'ils peuvent réussir à caractériser ces
énergies subtiles. Ayons confiance qu'il existe surtout à présent de
nombreuses manifestations du Monde Subtil ; elles ressemblent cependant
à des microorganismes, qui sont presque invisibles mais dont l'effet est
apparent.

        324. Pourquoi considérer l'approche individuelle comme nonscientifique
? Tout au contraire, elle permet l'accumulation pour intensifier
la formule. Les anciens Védas ont ainsi bien noté la similitude de certains
centres nerveux avec ceux de certaines formes animales ou d'autres
évolutions. L'observation a donné les premières fondations pour des
regroupements systématiques. De la même manière, les faits notés par des
observateurs impartiaux devraient être regroupés précisément en un
système. Si, récemment, l'observation humaine a dirigé ses efforts vers le
spiritisme en dépit du danger, comme il est plus naturel de se mettre à
observer les phénomènes énergétiques qui sont déjà connus dans une
forme grossière. La position de la science ainsi ne vacillera pas, mais
s'élargira en de nouveaux cercles.

        325. Un coup au cœur n'est-il pas semblable à un choc sur une harpe
ou sur une cithare ? La résonance du cœur ne parle-t-elle pas de cordes
invisibles qui sont l'extension des nerfs dans l'état subtil ? N'est-il pas
scientifique d'observer ces coups sur l'aura lorsque l'œil, le cœur, le Calice
ou la couronne de la tête reçoivent très ostensiblement des flèches
hostiles ? Il est remarquable que le cœur réagit beaucoup plus fortement
que tous les autres centres. Ce n'est pas sans raison que le cœur est appelé
le Soleil des Soleils. L'acte de transmettre à de grandes distances ne doit-il
pas être considéré comme une condition subtile mais tout à fait naturelle ?
Il faut subdiviser le domaine de l'hystérie en de nombreuses branches. Ce
domaine s'étend actuellement de l'obsession à la spiritualité raffinée.
Certes, il ne faudrait pas permettre de telles confusions, car il est
clairement anti-scientifique de tout jeter en vrac, simplement pour ne pas
fatiguer le cerveau avec des réflexions. Sinon, Sainte Thérèse tomberait
dans les définitions de l'obsession et le démon le plus repoussant serait
conduit près de l'autel. Il est inadmissible d'accepter la confusion de
conditions si différentes !

        326. S'efforcer d'être scientifique oblige tout d'abord à préciser les
observations. Est-il possible de généraliser des phénomènes divergents ?
Au contraire, la richesse de ce qui existe devrait diriger nos pensées vers
une multitude d'observations. D'abord rassemblons ces observations et ne
soyons pas superficiels dans nos déductions. Les Enseignements ont donné
suffisamment de conseils. Nous pouvons chercher maintenant à raffiner
notre assimilation ; nous nous rapprocherons ainsi de la frontière du
Monde Subtil.

        327. Exercer son attention est une condition nécessaire pour observer
les signes du Monde Subtil. Elle peut se développer par divers moyens.
Dans une symphonie, l'on peut choisir de suivre une seule voix ou l'on
peut identifier plusieurs mélodies simultanément. Il est aussi utile d'établir
la sonorité du silence. Celui-ci a de nombreuses voix délicates et observer
leur rythme signifie s'approcher du Monde Subtil. En étudiant le silence, il
est instructif de reconnaître la dissonance de chaque intrusion physique.
On ne peut trouver de meilleur exemple que cette comparaison du son
physique avec le Monde Subtil. Semblable antithèse s'observe également
dans le domaine de l'odorat. Mais cette qualité se développe beaucoup plus
rarement ! Si la senteur apparaît comme une forme d'aliment dans le
Monde Subtil, on comprend que le monde physique n'est pas si finement
développé. Vous l'avez bien sûr remarqué, le Monde Subtil est plein
d'odeurs. Plus elles sont élevées, plus elles sont parfaites. Mais les couches
inférieures sont pleines de décomposition. Si les êtres désincarnés sont
retardés dans les couches inférieures, ils portent autour d'eux le ferment de
la décomposition ; il est donc très utile au cours de la vie de s'entraîner à
l'envol dans les couches supérieures.

        328. Se préparer aux couches supérieures implique tout d'abord de
purifier la conscience et de développer la vie du cœur. Souvenez-vous de
ces conditions. D'habitude, les gens ne s'en souviennent que dans l'oisiveté
ou le repos, mais quand il devient nécessaire de s'y conformer, ils les
oublient et les remplacent par l'irritation, la puanteur de l'irritation est
terrible.

        329. Qui peut espérer réussir dans le Monde Subtil s'il n'est pas permis
d'en parler ou d'y penser ? L'Enseignement qui ne connaît pas le monde
Subtil ne peut servir de guide, car l'existence terrestre n'en représente
même pas la centième partie. Il est donc utile de connaître les conditions
de cette existence plus durable. Mais à présent se déroule une bataille dans
le monde astral et les conditions sont encore plus complexes.

        330. Un développement raffiné du cœur suscite une activité
particulière de tous les sens. L'odorat, l'ouïe, la vue, le goût agissent sans
cesse. Il n'y a pas de silence puisque les échos du Monde Subtil
commencent à nous parvenir, surmontant tous les bruits terrestres. Il n'y a
pas un moment sans parfum parce que l'air le plus pur est plein d'arômes ;
il n'y a pas de vide visuel parce que les lumières du Monde Subtil ne
quittent pas l'œil ouvert ni même l'œil fermé. Le ciel le plus pur n'est-il pas
empli de formations ? De même, le goût ne peut cesser lorsque l'homme
est le laboratoire chimique le plus puissant. À l'égard du toucher, vous
savez à quel point le Monde Subtil peut nous effleurer. Ainsi, sans quitter
ce monde, le cœur nous fait participer à une multitude de manifestations
délicates. Et si quelqu'un insiste sur l'existence du silence absolu, ne
croyez pas qu'il ait le cœur raffiné.

        331. Le raffinement du cœur prescrit d'éviter un régime carné ; la
compréhension du Monde Subtil non seulement indique la nuisance
d'assimiler des produits en décomposition, mais elle révèle quels voisins
attire cette décomposition. En fait, il est difficile de décider ce qui est le
plus grand mal : assimiler de la viande ou attirer des hôtes indésirables.
Même les viandes fumées et séchées, qui sont relativement moins nocives,
attirent par leur odeur des entités affamées du Monde Subtil et, si celles-ci
sont accueillies par un discours épouvantable, il en résulte les associations
les plus nuisibles. Comme vous l'avez entendu, beaucoup partagent la
nourriture en silence ou l'accompagnent d'une conversation de valeur. Bien
sûr, aucune décomposition n'est permise, ne laissez pas les légumes se
décomposer eux non plus. Les hommes ont besoin de peu de choses : deux
fruits, quelques céréales et du lait. On se purifie ainsi intérieurement et l'on
se débarrasse aussi de nombreux voisins. Les médecins qui étudient les
moyens de combattre le cancer et les calculs biliaires ne doivent-ils pas
faire attention à cette prophylaxie élémentaire ? Les gens parlent de brûler
de l'encens et d'employer des parfums. Mais certains poisons sont
aromatiques et tuent la conscience ! N'oubliez pas non plus cette étude.

        332. Le Monde Subtil a de nombreuses et diverses confirmations du
monde terrestre. Même le prototype des saisons se transfère avec la
conscience dans le Monde Subtil. Les images des plantes, des montagnes
ou la surface des eaux ne sont pas étrangères au Monde Subtil, sous une
forme modifiée, bien sûr. Le cœur qui connaît le Monde Subtil connaît les
fleurs et les montagnes, la neige et les mers. Les fleurs s'épanouissent en
une richesse de formes et leurs couleurs sont indescriptibles,
incroyablement plus complexes que les couleurs terrestres ; la neige est
plus blanche, cristalline et plus riche que celle de la terre. On commence à
discerner toute la structure du Monde Supérieur et celui qui a accumulé
une conscience lucide et bienveillante sur terre sera aussi un bon
constructeur dans le Monde Subtil. Au lieu de monstruosités, il apportera
avec lui de belles proportions et un rythme qui correspond à la
magnificence de l'Infini. L'esprit a-t-il un devoir excessif s'il a perfectionné
le cœur ? Seule la conscience porteuse de lumière du cœur transfèrera le
corps subtil dans les règnes supérieurs. Ainsi, celui qui prépare son cœur et
élève celui de ses proches crée déjà la volonté de Celui qui l'a envoyé ! Si
l'on vous demande si le cœur n'est pas un ballon puisqu'il s'élève, répondez
que la plaisanterie n'est pas loin de la vérité. En fait, l'énergie du cœur est
aussi remarquable que l'hélium et d'autres gaz rares, il n'est donc pas si
éloigné de la vérité spirituelle d'imaginer l'ascension du cœur.

        333. Qui, en son cœur, ne peut comprendre la beauté de l'ascension ?
Qui ne percevra, en son cœur, le fardeau de retourner dans une maison
temporaire – une maison condamnée – une maison limitante ? Aussi
connaissons le Monde Supérieur pour nous y transporter et y monter de
tout notre être. Est-il possible de regarder de la fenêtre d'une maison étroite
sans penser aux mondes supérieurs ? Le cœur conduira par le chemin du
Christ vers l'étape de la Transfiguration. Nous ouvrirons ainsi les portes de
la maison étroite. Toute fusion de conscience signifie déjà l'ouverture des
portes.

        334. Demandez à une personne intelligente ce qui l'a souvent avertie
du danger, protégée des erreurs et des déviations. Honnêtement, elle vous
dira que c'est le cœur. Elle ne nommera ni le cerveau ni le raisonnement.
Seul un homme stupide se reposera sur des déductions rationalisées avec
les conventions. Le cœur est imprégné de connaissance directe. Nous
avons formulé ce concept, il y a longtemps, mais nous y revenons sur un
autre tour de la spirale. Nous sommes passés par la discipline du Cœur et
de la Hiérarchie, et avons médité sur l'Infini. La connaissance directe
n'apparaît donc pas comme une vague intuition mais comme résultat de la
discipline spirituelle et de la compréhension de la signification du cœur.
Guidez ainsi les étudiants. D'abord, jetez le concept nécessaire comme un
filet lancé au loin, puis tirez soigneusement les coins du filet pour entourer
complètement ce que vous cherchez. Ce n'est pas par hasard que le
symbole du pêcheur qui jette son filet est si souvent employé. Le cœur
n'est pas si facile à attraper ! Il est difficile d'accepter le langage du cœur
comme réel. Temps, consécration, effort sont nécessaires pour parvenir à
comprendre l'expression du cœur.

        335. Celui qui médite sur le cœur au milieu de l'horreur du chaos
montre que cette pensée l'habite depuis longtemps. On peut lui faire
profondément confiance parce qu'il a déjà contacté la connaissance et qu'il
a protégé l'esprit de la souillure de la trahison. Soyez sûrs que celui qui
porte le germe de la trahison ne connaît pas le trésor du cœur. Construisons
donc les concepts les plus délicats au milieu des horreurs de l'obscurité.
Grandes sont l'ouïe et la vision du cœur.

        336. La ratiocination est une sorte d'antithèse à l'accomplissement du
cœur. La ratiocination est une forme de magie, mais celle-ci est l'antithèse
de la Bienfaisance. Comprenons pleinement la magie, comme la
ratiocination, parce qu'elles sont étroitement liées à la personnalité, au moi,
à l'égoïsme. La ratiocination provient du moi, la magie se dresse contre le
Très Haut. L'accomplissement du cœur, de la Bienfaisance aussi, n'a par
essence aucun sentiment de soi, en d'autres termes, de la conception la plus
limitante. Le porc-épic déploie autour de lui ses piquants, et il est difficile
de le toucher d'en haut. Celui qui argumente se prive de la grande
Communion avec le Haut. Ne confondons pas raison et ratiocinations
conditionnées. La raison conduit à la sagesse, en d'autres termes au cœur.
Un ver argumente, même s'il rampe avec difficulté sur le chemin de
l'humanité. Persévérons donc dans l'accomplissement du cœur. En lui se
trouve le coffre de l'extase, qui ne peut s'acquérir avec de l'or.

        337. Voici devant vous le cœur qui résonne à toutes les manifestations
de l'affirmation cosmique. N'est-ce pas cela la conscience universelle ! En
vérité, la transformation de la vie s'intensifie à nouveau par ce sentier.
Observez comment ces phénomènes deviennent progressivement les
compagnons habituels de l'avenir. Observez comment agit l'Armageddon.
Lorsque s'élèvent les profondeurs de la Terre, on ne peut manquer de noter
l'agitation des éléments qui s'intensifie. Lorsque Nous incitons à
approfondir les pensées, Nous offrons un moyen de valeur pour équilibrer
le chaos. L'Instructeur ne dissimule pas la connaissance ; il arme contre le
Chaos à la première occasion. Les fous tentent de dresser les forces du
Chaos contre Nous sans savoir eux-mêmes comment les maîtriser.
Comprenez que le Chaos ne se manifeste pas seulement par les
convulsions physiques de la Terre, mais aussi dans le monde des énergies
psychiques. Il n'est pas difficile de multiplier les folies psychiques, mais
comment les contrôler ? Les fous ne réalisent pas la malveillance de leurs
alliés, ils désirent seulement barrer le chemin de l'ascension. Ils propulsent
leurs mesures destructrices de manière étonnante, comme s'ils avaient
besoin de ruines !

        338. Il faut beaucoup de courage pour édifier les forces du cœur au
milieu de la destruction. Sans la conscience du besoin de ces
métamorphoses pour tous les mondes, on croirait inutiles les
accomplissements du cœur. Ils sont heureusement nécessaires pour tout ce
qui existe. Même dans la poussière des destructions, construisons donc les
forteresses du cœur.

        339. Surya – Vidya, ainsi était parfois nommé l'Enseignement du
cœur. Cette définition indiquait l'ardeur, la qualité solaire et le facteur
central du cœur. En vérité, celui qui veut connaître le cœur ne peut
l'approcher que comme partie intégrante de l'organisme. Il doit tout d'abord
reconnaître l'aspect centrifuge du cœur et l'étudier du centre vers la
périphérie et non vers l'intérieur. Le plexus solaire est l'antichambre du
temple du cœur, la kundalini en est le laboratoire, le cerveau et tous les
autres centres en sont les corollaires, car rien ne peut exister sans le cœur.
Il peut même suppléer au cerveau dans une certaine mesure. Même la
Kundalini peut être nourrie quelque peu par un phénomène électrique et le
plexus solaire peut être fortifié par de la lumière bleue. Le cœur se tient
comme le temple de l'humanité. L'unité humaine ne peut se concevoir au
moyen du cerveau ou de la Kundalini, mais la radiance du cœur rassemble
les organismes les plus variés, même à de grandes distances. Cette
expérience, d'unifier les cœurs à distance, attend ses collaborateurs.
Le désir d'entreprendre des expériences de longue durée est tout à fait
judicieux, car elles permettront de créer un autre lien entre les générations.

        340. Certains diviseront, Nous, Nous unirons, car la théorie du point
focal se fonde sur l'unité. Auparavant Nous indiquions le point focal de la
Hiérarchie, il est à présent nécessaire de se concentrer sur le cœur, en tant
que canal vers Celle-ci. Ainsi nul ne pourra dire que la Hiérarchie n'est pas
réelle car il n'a pu l'approcher. En fait, l'approche la plus juste utilise le
cœur comme intercesseur – ce cœur qui bat et pulse sans cesse pour que
les gens ne l'oublient pas – le plus tendre, le plus intense, le plus sensible à
ce qui est proche et lointain.

        341. Dégénérescence, graisse, dilatation du cœur proviennent de
conditions inadmissibles de vie. Les troubles cardiaques sont rarement dus
à des causes karmiques. La dilatation du cœur peut être due à un potentiel
non utilisé. Bien sûr, la dégénérescence graisseuse est inexcusable car elle
doit être stoppée dès le départ. L'activité est le meilleur antidote. Observez
un minimum d'hygiène du cœur. S'efforcer de travailler en est le meilleur
fortifiant. Ce n'est pas le travail mais une rupture dans l'effort du cœur qui
a un effet destructeur. Certes, de fortes flèches hostiles peuvent blesser,
mais pour ces blessures vous connaissez le baume de la Hiérarchie.
Seulement l'emploi de ce baume doit être continu ! C'est définitivement
une grande erreur d'oublier l'existence de ce médicament.

        342. Chaque trahison est tout aussi nocive. N'oubliez pas qu'une
trahison évidente est parfois plus facile à supporter qu'une trahison
dissimulée. Souvent le traître n'avoue à personne ni à lui-même la trahison
commise. Il est très complexe d'évaluer une trahison aussi subtile. En
reconnaissant son acte, le traître décharge partiellement la tension qu'il a
produite.
S'il n'avait pas avoué, la situation de Judas aurait été bien plus grave.

        343. Le corps ardent peut parfois se révéler même à travers une
enveloppe physique. Sous une certaine tension du Feu de l'Espace, le corps
ardent commence à rayonner en petits feux à la surface du corps physique.
Cette condition subtile du corps ardent se voit rarement. Non seulement,
l'œil est incapable d'enregistrer ces minuscules lumières, mais la puissance
du regard éteint apparemment ces éclairs subtils. Les phénomènes
cosmiques, telles les éruptions volcaniques ou autres manifestations du
feu, contribuent au phénomène du corps ardent. Ceci n'a rien de commun
avec les feux de l'aura ou des feux externes, comme les feux de St Elm.
Aujourd'hui, Urusvati a pris conscience des flammes du corps ardent. Les
destructions cosmiques donnent des indications, et non des douleurs, au
corps ardent. Ainsi les symptômes de l'interaction avec les phénomènes
cosmiques se multiplient. Des éruptions dans le microcosme évoquent
l'éruption des glandes, mais peuvent aussi stimuler les feux du corps
ardent.

        344. Ainsi les manifestations subtiles peuvent graduellement
s'intensifier. J'affirme qu'il est facile de travailler là où il y a unité.
L'Enseignement préconise, souvent en vain, l'unité de conscience car les
hommes considèrent que c'est un appel idéaliste, sans utilité pratique ;
alors que cette action, pleine de force, équivaut à de nombreuses et
puissantes énergies. Par conséquent, pourquoi alourdir les énergies les plus
utiles, quand l'homme est équipé d'une armure aussi solide ?

        345. L'ouverture du cœur a aussi de l'importance, car elle distingue les
périodes cosmiques. Sans le cœur, de légers pressentiments ne deviendront
jamais des événements formulés. Par exemple, l'annihilation de structures
complètes du Monde Subtil se reflète fortement, à présent, sur le cœur. Ces
annihilations ont leur utilité car les accumulations ne doivent pas faire
obstacle à l'évolution. Ne vous étonnez pas que des formes subtiles soient
elles aussi détruites pour être remplacées par de nouvelles. Il faut appliquer
le feu pour produire de tels chocs, semblable imprégnation ardente établit
une nouvelle étape mais est extrêmement difficile dans le monde physique.
Elargissez progressivement ce concept, sinon des guerriers expérimentés
pourraient tomber dans la confusion. Ayons conscience de la tension sans
précédent. Soyons sensibles les uns aux autres. Ce n'est pas par hasard que
Nous avertissons au sujet de cette période unique.

        346. Ne l'oublions pas, tous les détails des jours actuels prennent un
aspect très confus. Ne demandons pas aux gens de penser comme de
coutume lorsque l'air lui-même est inhabituel. Acceptons les difficultés de
l'époque tout en préservant notre fermeté. Nous pouvons mentalement
affirmer le futur, c'est une consolation. Tenons ferme ; il n'y a rien qui
dépasse le fil du cœur.

        347. Une grande tâche est proposée aux scientifiques – déterminer la
relation entre les éruptions volcaniques et les formes du Monde Subtil.
Mais ceci sera compris sous peu.

        348. Se satisfaire de chaque état physique et développer un insatiable
effort en avant du cœur, voilà le conseil d'un médecin perceptif. Ne
supposez pas que l'éthique parfaite ne s'allie pas à la médecine.
Ne croyez pas que la seule pensée puisse arrêter un processus
physique. Ce serait unilatéral. Nous vivons dans un laboratoire chimique et
en faisons partie. D'une personne dont l'état était critique, les anciens
disaient "Il faut l'emmener à la Montagne Ardente". Ce qui avait deux sens
différents : l'un était le rappel du corps ardent qui ne connaît pas la
maladie, l'autre, purement physique, indique que le feu des éruptions
volcaniques contient une combinaison particulière d'énergies qui stimule
certains centres nerveux. Il ne peut en être autrement puisque le feu du
cœur réagit aux feux souterrains les plus éloignés. À quel point la flamme
du cœur domine le courant souterrain est un autre sujet d'étude. Si certains
organismes d'un élément défini peuvent détecter la présence d'eaux
souterraines, les êtres de feu maintiennent l'unité avec le feu. C'est
précisément cet élément qui a grand besoin d'observation.

        349. Observez aussi la pression des événements mondiaux. On
pourrait faire une compilation de cette progression rapide, inhabituelle.
Les événements font intrusion dans la vie tout entière et ce n'est pas la
guerre en tant que telle, comme on l'imagine, c'est le conflit des éléments
qui n'en fait pas un conte de fées. Il se passe précisément ce qui se passait
au moment des catastrophes antérieures lorsque les gens ne voulaient pas
observer l'état des choses.

        350. Parallèlement à la pression, vous pouvez ressentir un vide.
Observez cette sensation très attentivement. Il s'agit souvent d'une certaine
zone défensive qui, telle une armure, protège le cœur des chocs
destructeurs. Prenez-en conscience. Certains considèrent cette sensation
comme une rupture et en sont troublés inutilement ; d'autres la prennent
pour la fin du danger et abandonnent leur vigilance. L'une ou l'autre
réaction interrompt l'afflux d'énergie. Le guerrier déjà aguerri apprécie ce
bouclier qui protège si bien sa force. Vous savez déjà que les coups sur
l'aura font particulièrement mal aux yeux et aux oreilles, mais on peut
avoir l'impression d'être blessé par une coupure ou un percement. Ces
impressions sont particulièrement douloureuses aux épaules, au cou et en
bas de l'abdomen. L'on ressent aussi ces sensations lorsque ces blessures
s'ouvrent, ce sont les stigmates ; l'énergie du cœur attire alors une particule
fohatique condensée vers cet endroit précis et blesse le tissu cellulaire de la
peau. La fusion du cœur avec l'énergie de Béatitude offre la plus puissante
combinaison.

        351. Le chaos n'est pas compris ; certains le considèrent comme
extérieur au Manifesté, d'autres comme une complète abstraction. Si les
gens réalisaient de quelles multiples façons le chaos fait irruption dans leur
existence, ils prendraient conscience de la nécessité d'être prudent. Toute
dissonance, toute décomposition, si elles ne sont pas immédiatement
résolues, entraînent l'élément destructeur dans la marée du chaos. Point
n'est besoin de télescope pour étudier et sentir le véritable chaos, il est très
très proche de soi. En vérité, le cœur frémit en sa présence. Ainsi, à
nouveau pouvons-nous nous tourner vers le cœur.

        352. Le persécuté entraîne ses persécuteurs derrière lui, ce qui
explique l'antique vérité sur le privilège des persécutés. Le comprendre,
c'est déjà fouler leur chemin. De nombreux persécuteurs ont suivi le
chemin de leurs victimes, parce que la poursuite d'un sentier déterminé
exerce une attraction. Voilà pourquoi nous préférons le sentier des
persécutés.

        353. Le cœur pense, le cœur affirme, le cœur unifie. Souvenez-vous
toujours de l'importance du cœur, voilé depuis si longtemps par le cerveau.
Le cœur sera le premier à frissonner, le premier à frémir, le premier à
discerner maintes choses avant que le cerveau n'élabore un jugement. Sans
déprécier le cheminement tortueux du cerveau, pouvons-nous passer sous
silence l'accomplissement beaucoup plus direct du cœur, le rayon telle une
flèche auquel équivaut le cœur-miracle ? On peut ainsi s'unir avec le cœur
et se protéger contre toutes les attaques du mal. Ce n'est qu'à travers le
cœur que l'on peut sentir le gaz brun et arrêter l'asphyxie à temps. Aussi la
victoire sur le champ de l'Armageddon sera remportée avec le cœur. Je
conseille donc de préserver le cœur comme l'épée qui frappe tout mal.

        354. De Notre point de vue, toute vivisection du cœur est
inadmissible, tout comme il est inadmissible de chercher le Ringse dans un
organisme vivant ; cependant l'on observe de nombreux phénomènes
psychophysiologiques qui vont de pair avec le raffinement du cœur. Le
cœur ardent produit, sur le tissu supérieur, un point de Lumière qui,
lorsque le feu croît, devient presque blanc. Les anciens appelaient ce
phénomène "les cendres sacrées". Ceci n'a rien à voir avec la dilatation du
cœur mais plutôt avec son raffinement. On comprend alors pourquoi il est
impossible de mener une expérience comparative entre le cœur d'un animal
et celui de l'homme. Si le cœur humain est le trône de la conscience, le
cœur animal doit en différer par certaines fonctions. De plus, violer l'action
du cœur après l'éjection du corps subtil serait un véritable crime. Toute
pulsation artificielle du cœur attirerait le corps subtil et commettrait un
acte impardonnable de décomposition et de souffrance.

        355. On ne sauve pas le cœur par la vivisection. On peut opérer avec
un fin rayon qui créera une vibration, celle-ci sera perçue comme glaçante.
On devrait ainsi traiter le cœur humain avec des méthodes bien plus
délicates que l'opération à cœur ouvert. Bien sûr, dans certains cas, il peut
y avoir des blessures qui exigent des mesures exceptionnelles.

        356. On raconte qu'un Yogi, dans un moment de tension, souleva un
récipient rempli d'eau et le brisa. Quand on lui demanda la raison de son
acte, il répliqua : "Sinon mon cœur aurait éclaté" Semblables décharges
existent en toutes conditions. La tension du cœur peut devenir si grande
qu'il est impératif d'accomplir quelque action dans l'espace pour libérer,
d'une sphère condensée, l'ordre nécessaire. Pareille condensation peut
survenir de l'extérieur, mais elle peut aussi surgir de l'intérieur, exactement
comme durant les perturbations cosmiques. Observons donc avec prudence
les dictats du cœur. Il perçoit et reflète des processus invisibles à tel point
que l'on pourrait écrire toute l'histoire de l'Invisible en accord avec lui. Il
est difficile de comparer les causes sismiques et les cataclysmes du Monde
Subtil, mais le cœur y réagit.

        357. Pour rétablir le cœur affecté par des causes diverses, Nous usons
de vibrations. Si Mahavan correspond aux causes terrestres, les vibrations
du Pont Argenté sont nécessaires durant les perturbations du Monde
Subtil.

        358. Vous n'ignorez pas que la conscience croît lentement ; c'est avec
la même lenteur que le cœur, foyer de la conscience, se transforme.
Réalisez donc que celui qui ne pense pas au cœur n'améliore pas sa
conscience. Il est vrai qu'en essence, le cœur ne se sépare pas des sphères
supérieures, mais il s'agit d'actualiser ce potentiel. Combien de réflexions
surviennent sur un cœur non purifié par une pensée élevée ! De
nombreuses transmissions valables prendront un contour affreux
simplement parce que le cœur reste négligé. Une multitude des meilleures
et des plus subtiles nuances et sentiments seront absents du cœur délaissé !
La malveillance ne construira-t-elle pas son nid dans un cœur souillé ? Ne
prenons pas ces paroles pour des remarques abstraites ; il faut éduquer le
cœur. On ne peut édifier le cerveau sans affiner le cœur. L'ancienne
métaphysique et la psychologie moderne cherchent à atteindre le cœur,
mais comment y parvenir sans mentionner le mot lui-même "cœur".

        359. Une nouvelle discipline est à créer – la connaissance du cœur. La
plus simple servante comprend la douceur qu'il y a à parler du cœur. Pour
un scientifique, il semble très simple d'élargir ce concept. L'histoire
humaine offre des tableaux comparatifs entre ceux qui utilisèrent le
cerveau et ceux qui œuvrèrent avec le cœur. Ces images
d'accomplissement, ces figures héroïques qui se sacrifièrent, ne montrentelles
pas un perfectionnement exemplaire du cœur ?

        360. Lorsque Je parle du cœur, comprenez pourquoi Nous parlons de
la Hiérarchie avant la bataille ; pourtant Nous affirmons le cœur pendant la
bataille. En vérité, ce n'est que par le cœur que vous conquerrez.

        361. La tension de l'énergie psychique peut créer ce qui ressemble à
des crampes au bout des doigts. Cela se comprend aisément, la lave
bouillonnante de cette énergie est pareille à un volcan ; la prudence est
donc de rigueur. "Bien que la sueur perle à Mon front, chargez-Moi encore
davantage !"

        362. L'angoisse est un reflet d'Armageddon. La violence de la
collision ne peut manquer de peser sur le cœur. Regardez autour de vous, y
a-t-il beaucoup de joie ? L'on remarque même combien les sourires se font
plus rares encore. Il n'y a là rien de surprenant, même les esprits ignorants
ressentent l'oppression, sans en connaître la cause pesante. Beaucoup
refuseront catégoriquement de reconnaître ce fait, ils ressentiront
néanmoins ce fardeau du cœur. Le raffinement du cœur permet nombre de
manifestations subtiles, par exemple le contact d'une main du corps subtil,
et aussi de nombreuses mesures préventives contre la douleur.

        363. Revenons une fois de plus à la qualité du pouls. Sous des angles
différents, il sera souvent utile de revenir à ce témoignage indiscutable de
l'affirmation du cœur. La qualité du pouls, plutôt que son rythme, dressera
le tableau de la vitalité du cœur. Jusqu'à ce que l'on réussisse à
photographier les auras, on peut se mettre à observer le pouls, dans une
période de santé plutôt que durant la maladie. On notera quelles sensations
affectent le pouls et plus précisément comment. Si l'aura donne la preuve
de la présence d'une maladie, la qualité du pouls offre toute la gamme des
réactions. Cependant, l'aura a quelque chose de transcendant pour la
majorité, alors que le pouls fournit un phénomène complètement physique.
Avec quelle sollicitude et quel soin faut-il comprendre l'étude du pouls !
Les médecins contemporains notent à peine sa qualité. Plus d'une fois,
nous en reviendrons à l'étude du pouls lorsque nous penserons aux
vibrations.

        364. Pour soigner par vibrations, la qualité du pouls est une donnée
fondamentale, sinon sur quelle base s'appuyer pour appliquer les
différentes vibrations ? Vous savez déjà à quel point les vibrations
diffèrent entre elles et quels effets elles produisent. Il n'est pas exagéré de
dire que le cœur supporte bien des dangers grâce aux vibrations. On peut
un jour parler de l'énergie psychique, qui soigne le cœur, et le jour suivant
rappeler les phénomènes physiques qui semblent à la portée de tous. Ces
derniers se réfèrent aussi au cœur, à ses douleurs et l'on peut les vaincre
grâce au lien avec le Seigneur.

        365. Si vous rencontrez un bigot, sachez qu'il ne parle pas avec le
cœur. Si vous rencontrez un superstitieux, sachez qu'il ne parle pas avec le
cœur. Si vous rencontrez un homme terrifié, sachez qu'il ne parle pas avec
le cœur. Pourtant, tous ces hôtes indésirables mentionneront le mot cœur.
Il est grand temps d'écarter tous les saltimbanques pour qu'ils ne jouent pas
avec les cœurs humains. Etudiez le cœur lorsqu'il est obscurci par la
complaisance et la cruauté. L'observation du pouls permet d'approcher les
trésors du cœur. Il permet aussi de pressentir lorsque le cœur est silencieux
et que les appels ne lui parviennent pas. La transmission de pensée a été
beaucoup étudiée, le pouls est utile pour cela. Dans sa plus grande
sensibilité, le pouls peut détecter l'envoi d'une pensée avant même sa
réalisation. Cela prouve d'une nouvelle façon à quel point l'organisme
contient les plus subtiles possibilités, alors que les gens ne s'en font qu'une
image obtuse, simplement physique. Cette descente dans l'ignorance se
poursuit depuis de nombreux millénaires et la lumière du corps s'éloigne
toujours davantage du Feu.

        366. Lorsque vous éprouvez un sens d'effort et d'anticipation, ne
l'appliquez pas aux jours qui suivent. Vous percevez souvent à quel point
la fondation repose sur l'affirmation nécessaire ; cette connaissance directe
n'a rien à voir avec le succès du lendemain, au contraire, elle montre que
quelque chose de plus grand prend déjà forme. D'habitude, les gens
souffrent de leur propre manque de co-mesure. Ils entravent souvent le flot
des événements en voie de formation par leurs jugements préconçus. La
consolation n'est pas pour demain mais pour de plus belles dates. Ainsi la
connaissance directe est juste.

        367. Si l'on rassemblait en un seul livre tous les actes qui nuisent au
perfectionnement de soi, cela prouverait rapidement comme il est simple
de les surmonter. On verrait à partir de quelles petites actions ce mal
s'amoncelle. Est-il difficile dans la vie de s'abstenir d'habitudes triviales ?
Est-il difficile de se débarrasser de petits défauts qui empoisonnent le
corps ? Un enfant n'a-t-il pas honte la première fois qu'il ment ? L'enfant
n'endurcit son cœur que par habitude. C'est pourquoi nous appelons les
habitudes les callosités de l'âme. Qui n'a pas conscience de l'avertissement
du cœur avant tout acte indigne ? Ces avertissements fournissent les
meilleurs appels, mais les hommes forcent souvent leur cœur au silence.
C'est un grand crime, aussi grand que de couper le courant qui apporte le
salut à un proche.

        368. L'Unité est le premier signe que l'Enseignement n'est pas un son
creux. L'Enseignement est une lumière jetée sur le chemin sombre.
Comprenez que la prudence est souvent nécessaire parce que le
mégaphone de l'espace amplifie chaque son. Une petite irritation se
transforme en tourbillon, à la joie de l'ennemi. Il a une nouvelle raison de
se réjouir – en dépit de l'Enseignement, les hommes retombent dans leurs
vieilles ornières.

        369. J'ai déjà parlé de l'importance du travail harmonisé, que même les
machines ne peuvent reléguer au second plan. Imaginez l'énergie
bénéfique émise par un travail uni. Des observations étonnantes pourraient
se faire en rassemblant des consciences harmonisées en groupes. Les
administrations de l'état devraient considérer ces classifications du travail
selon la conscience. Pareille subdivision créerait la meilleure page
d'économie politique. Au lieu d'imiter des dogmes antiques, approchez
l'essence de l'action.

        370. La Croix Constructrice s'édifie lorsque l'effort invincible et la
réalisation du juste sont amenés à se rencontrer. Sans nul doute, cette
circonstance provoque précisément la rage des ténèbres. Vous connaissez
toutes les épithètes que l'humanité réserve aux porteurs de croix. Vous
savez aussi que c'est le plus court sentier. Les gens, avec leur intellect,
voient la cupidité là où règne le sacrifice de soi – exactement comme dans
des miroirs convexes.

        371. J'ai déjà parlé de l'importance des courants et des rayons qui
traversent l'espace. Ces considérations ne seraient pas difficiles à vérifier
scientifiquement, semble-t-il. Pourquoi ne pas examiner l'atmosphère
sillonnée par tous les rayons possibles et par une saturation renforcée. Il
est possible de démontrer que l'atmosphère peut être en sursaturation. Bien
sûr, cette sursaturation doit produire des résultats anormaux. L'homme ne
peut être soumis à des éclairs constants, à un déversement d'arsenic ou à
tout autre poison. En dehors de toute considération médicale, il faudrait
penser aux interférences des ondes. La simple rotation d'un objet produit
déjà de fortes perturbations. À quel point la réfraction des ondes doit-elle
alors réagir sur un cœur humain ! Mais les gens apparemment ne pensent à
rien de ce qui dépasse leur propre stature.
Certes, de nombreuses maladies proviennent de l'atmosphère, mais la
sursaturation ou l'empoisonnement de celle-ci réagit sur les réflexes du
cœur et du cerveau. Aussi, n'évoquez pas d'énergies sans connaître leur
sphère d'influence.

        372. Vous commencez déjà à penser à des sujets tels que
l'astrophysique et l'astrochimie. Il serait temps de réfléchir à la manière
dont ces puissantes réactions affectent la nature humaine. Bientôt les
puissants leviers des mondes lointains approcheront pour améliorer la vie.
Aux richesses des possibilités, l'élément cœur doit s'ajouter en toute chose.
L'action des énergies les plus subtiles du cœur transmue la chimie des
rayons. On ne peut imaginer un laboratoire chimique sans la participation
du cœur. Lorsque la pensée humaine reconnaîtra le cœur comme incitateur,
non comme instrument personnel égocentrique mais comme collaborateur
des énergies les plus subtiles, la transformation prédestinée de la vie
commencera aussitôt.

        373. N'est-il pas vrai que l'unité est difficile, en dépit du fait qu'elle est
prescrite comme un moyen extraordinaire nécessaire à chacun ? Il est
difficile de maintenir l'unité même temporairement. N'est-il pas vrai qu'il
est facile de s'en éloigner par irritation ? Il est difficile de ne pas oublier
l'époque de l'Armageddon et tout ce qui existe, juste pour soulager sa bile.
L'irritation n'est donc pas proche de l'astrochimie.
Les flèches qui percent le cœur ne proviennent pas d'un simple spasme
nerveux, mais d'une manifestation beaucoup plus profonde, parce que leur
origine est plus spirituelle. Combien de maux de l'humanité sont dus à une
coopération insuffisante ? Comprendre la coopération amène rapidement à
coopérer avec les forces de la nature. Où se trouve la frontière entre les
forces de la nature et l'inspiration spirituelle ? Le serviteur de l'Esprit doit
parvenir à l'Omniprésence spirituelle.

        374. Miséricorde, compassion, pitié, amour, et tous les efforts
bienveillants que Nous recommandons tant— ne sont-ils pas des moyens
d'interaction avec les énergies suprêmes ? Habituez-vous à considérer ces
qualités resplendissantes comme de réels moyens de connexion aux
mondes suprêmes. À défaut de ces qualités, l'astrochimie deviendra de
l'astrovenin. Depuis des temps immémoriaux, les alchimistes ont compris
l'importance de la substance unificatrice, porteuse de lumière, qui émane
du cœur. Parce que les émanations du cœur créent continûment la
substance lumineuse que nous appelons l'essence même de l'énergie
psychique. Mais le côté opposé tente aussi de résoudre ce problème à sa
manière. Au lieu de création lumineuse par le cœur, ils essaient de créer
par le sperme et cela signifie qu'ils tentent aussi de trouver la substance
unificatrice. Je ne répéterai pas son nom ; les sorciers des trois premiers
degrés utilisent le sperme pour s'unir avec les énergies spatiales. N'est-il
pas valable d'expliquer que leurs procédés violents ne sont pas assez forts
et nécessitent un long processus. Ces procédés ne peuvent se comparer au
feu du cœur.

        375. Un Yogi, que vous connaissez, prit les plus forts poisons sans
dommage mais mourut à cause d'un léger retard à appliquer l'énergie du
cœur. L'immunité est contenue dans le cœur. Le Yogi transfère
mentalement les poisons au cœur, qui en dissout les effets, tout en
l'unissant au Feu Spatial. Pour cela, il faut éveiller les feux du cœur, et
vous savez le temps que cela demande. Bien sûr, la prise de poison doit
être progressive. Dans le cas que vous connaissez, sept ans furent
nécessaires à l'organisme pour s'habituer à se coordonner avec les feux de
l'espace. Une seule minute de retard a donné l'avantage au poison. Ne
retardez pas, fut-ce d'un moment, le transfert de la conscience au cœur.

        376. Certaines personnes perçoivent le cœur comme isolé à l'intérieur
d'eux-mêmes. Pareille sensation peut être très utile pour développer la
substance unificatrice du cœur. Lorsque vous désirez que le cœur transmue
une certaine influence, vous devez d'abord transmettre consciemment cette
tâche au cœur ; vous percevrez ensuite que le cœur est ressenti comme
isolé. Ni douleur, ni pression, c'est le sentiment d'un appareil autonome qui
dénotera la présence du cœur. Cela doit se passer ainsi lorsque le cœur
assimile des influences étrangères pour les transmuer et empêcher
l'empoisonnement de tout le système.

        377. Un scientifique peut se demander comment acquérir l'immunité
du cœur. Sa question est judicieuse. Le cœur, avec tout son potentiel
indiscutable, ne se révèlera pas sans une immunité consciente. Équilibrer
le cœur avec la conscience donne élan à la substance unificatrice. À cette
fin, le scientifique peut commencer une double approche : il peut purifier
sa conscience car le ballast physique ne peut pas encore aider celle-ci.
Seule la pensée raffinée par l'art et libérée de la servilité lui permet de
s'épanouir. J'attire ici l'attention à cette condition : la libération de
l'esclavage. Il faut se libérer précisément de toutes les formes d'esclavage.
Quant au second facteur pour le scientifique, il doit sentir le cœur comme
un appareil indépendant et en observer les réactions et réflexes. Ensuite
viendront les premiers signes de succès – à savoir les étoiles de lumière ;
elles enseigneront d'autres observations.
Apprenez aussi la vigilance constante au sein de toutes les tâches ;
cette souplesse est nécessaire aux grands voyageurs.

        378. Les divers pranayamas visent essentiellement à éveiller les feux
du cœur. Certes, des multitudes pratiquant le pranayama, seul un petit
nombre obtiendra des résultats positifs. Quelle en est la cause ?
Certainement, l'indifférence envers le cœur. Un exercice complexe est
conçu et la conscience s'efforce de calculer ou d'alterner des mouvements
corporels, elle se tourne, en d'autres termes, vers des méthodes
superficielles. Mais aucun calcul terrestre n'éveillera le talisman du cœur.
L'énergie solaire n'existe pas sans soleil ; le cœur ne peut s'éveiller sans
effort vers le point focal. Il est donc plus facile d'éveiller le cœur en se
transférant dans le point focal qu'en se basant sur des calculs d'éléments
matériels. Évidemment, le pranayama a été établi avec sagesse comme
moyen auxiliaire pour hâter les résultats. Mais dès que le mantram du cœur
perd son sens, le pranayama se transforme en remède contre le rhume
courant. Aussi, souvenons-nous du cœur sacré comme chemin vers le point
focal.

        379. Le calme du cœur ne signifie pas son inertie ; le cœur brûlant ne
peut être inerte. Le calme du cœur signifie fermeté et résolution. Cette
compréhension permet d'atteindre la tension qui conduit au Nirvana. Mais
combien d'étapes faut-il franchir courageusement pour réaliser la
résolution du cœur. Il est facile de parler dans un environnement
apparemment calme, mais n'essayez pas de tremper le cœur par l'inactivité.
Naturellement, l'action ne consiste pas à agiter les mains, elle se fonde
dans la tension du cœur.

        380. En vérité, la bataille du passé ne se compare pas à celle de
demain. Ne prenez pas l'Armageddon pour une agitation dans la cuisine.
Non. Les plus puissants canons sont en action et la cavalerie la plus rapide
est impliquée. Si nous comparons avec la guerre passée, alors nous
comparons, pour ainsi dire, l'Europe au monde entier. Je donne cette
comparaison pour que personne ne croit le temps présent ordinaire et
facile. Rassemblez toute la détermination du cœur pour vous trouver dans
les rangs de Rigden. Aussi, n'oubliez pas les jours que nous traversons.
À présent, il n'y a personne qui n'ait besoin de courage. Seule
l'extrême folie chuchote que tout rentrera dans l'ordre de soi-même –
impossible ! Parce que les forces des ténèbres ont écarté les principes
fondamentaux qu'ils ne pouvaient gouverner, marchez sans faille en toute
chose. Comprenez que la tension spirituelle de ces jours dépasse les
dimensions du Monde Subtil mais approche déjà le Monde de Feu.
L'Instructeur rappelle que ce n'est pas la terreur qui doit emplir les cœurs
des guerriers de l'Armageddon, c'est la grandeur.

        381. La transmission de pensées et la guérison par des courants
lointains vous sont suffisamment connues. Il est pourtant nécessaire de le
rappeler avec persistance, car les gens sont très réticents à admettre
l'indiscutable. Bien sûr, la transmission de pensées à distance doit être
acceptée, car l'admission d'envois par le cœur est essentielle. Même un
employé du télégraphe fait des erreurs au cours de la transmission
mécanique ; songez à quel point la réception par le cœur doit être plus
subtile. Vous savez d'ailleurs avec quelle facilité une pensée venue de
l'extérieur se précipite dans la conscience et est oubliée malgré la clarté de
la transmission. Le cœur doit accepter au tréfonds de lui-même les termes
inexprimables. Il est donc facile de négliger les courants les plus salutaires
si nous leur résistons par l'intellect. Les courants peuvent ébranler le lit, et
ces secousses être rejetées ! C'est bien si le cœur comprend dans sa bonne
volonté que des courants rafraîchissants au sein de la chaleur ne surgissent
pas sans raison particulière. Pour accepter ces phénomènes scientifiques
simples, ce n'est pas la foi aveugle qui est nécessaire, c'est une bonne
volonté ouverte.

        382. Progressivement, maints phénomènes subtils peuvent s'accepter
comme conditions ordinaires de la vie. Ainsi elle se transforme et peut
conduire à l'état le plus exaltant, sans séparer du quotidien. Vous savez
comment converser à distance et vous avez éprouvé plus d'une fois toute
une diversité de courants. Vous savez aussi que ceux-ci s'intensifient
progressivement, Nos courants soignent à distance les maux les plus
graves.

        383. Parmi la multitude des courants, le plus puissant sera le plus froid
et le plus ardent. Au Tibet, vous avez expérimenté les courants ardents,
puis les courants rafraîchissants. Pour les courants ardents, les lamas ont
besoin de toute une technique, soulignée par leur instructeur, mais comme
vous voyez, on peut aller directement par la voie du cœur. L'Instructeur
dirige les courants, mais Son cœur a parfois besoin d'une substance
cohésive ; l'énergie du disciple a une importance particulière. L'Instructeur
peut lui être très reconnaissant lorsque l'énergie purifiée du disciple s'élève
en une puissante spirale. Ceci s'appelle la roue de la coopération. Aussi,
l'Instructeur est toujours prêt à partager l'afflux d'énergie, mais l'élève doit
se préparer et purifier son cœur.

        384. Durant les courants rafraîchissants, le processus est comparable à
l'application de glace sur le corps. En fait, le rythme des courants rappelle
un certain type de réfrigérateur. Ce mouvement vibratoire produit une
pénétration externe et aussi interne.

        385. Tendez vers l'avenir. Considérez le temps présent comme un pont
jeté sur un torrent. Inutile de lier la conscience à des conditions biaisées –
elles ne sont que vétilles sur le pont. D'ordinaire, les difficultés humaines
surgissent en fonction du retard provoqué par l'attention accordée aux
secousses transitoires, qu'il faut éviter. Tout leader s'efforce de ne pas
prendre de retard.

        386. En substance, le cœur est un organe d'action supérieure et de
don ; toute offrande provient donc du cœur. Tout Enseignement positif
ordonne de donner. Pareille affirmation est simplement pratique, car le
cœur ne peut supporter de ne pas donner. Bien sûr, comprenez ce don en
toute justice. Ne prenez pas le don comme étant seulement financier ou
d'objets inutiles. Le vrai don vient de l'esprit. Que chaque cœur déverse
des flots de dons spirituels. Ce n'est pas sans raison qu'il a été dit que
chaque battement de cœur est un sourire, une larme et de l'or. Toute la vie
afflue par le cœur. Sachez donner au cœur un travail constant. Rien
n'affine autant le cœur qu'un don spirituel infini. Habituellement, le don
spirituel n'est pas apprécié, puisque tout ce qui est invisible est négligé.
Mais la source des richesses, spirituelles aussi bien que matérielles, c'est le
cœur. Si seulement ceci pouvait être introduit dans chaque cas où les
battements de cœur sont précieux.

        387. La résine de cèdre a été appelée le baume du cœur. En vérité,
certaines substances font partie du cœur de la Nature, et leur noble qualité
aide à purifier le cœur, il en est ainsi de la rose, du musc, de l'ambre. Je
cite des essences aux propriétés diverses pour montrer l'ampleur du cœur
de la Nature.

        388. Impossible d'imaginer la bataille qui se déroule ! Le plus proche
peut ne pas discerner les siens parce que son cœur est inactif. Ce n'est pas
sans raison que l'Enseignement du Cœur est si nécessaire dans la vie
future. Sinon, comment traverserez-vous les frontières des mondes ?

        389. Il est préférable de se convaincre que le cœur ne nous appartient
pas entièrement mais qu'il est garant de la plus haute communion. Si les
hommes se mettaient à considérer que le cœur leur est donné d'En Haut,
peut-être en prendraient-ils plus de soin.
Un ermite émergea de sa solitude avec un message, il disait à chacun
de ceux qu'il rencontrait :"Tu as un cœur". Lorsqu'on lui demanda
pourquoi il ne parlait pas de compassion, de patience, de dévotion, d'amour
et de tous les autres fondements bénéfiques de la vie, il répondit : "Seul, le
cœur ne doit pas être oublié. Le reste suivra." En fait, pouvons-nous nous
tourner vers l'amour, s'il n'a nulle place où loger ? Où la patience résiderat-
elle si sa demeure est fermée ? Pour ne pas se tourmenter avec des
bénédictions qui seraient inapplicables, construisons-leur un jardin, qui
sera ouvert à la compréhension du cœur. Tenons-nous fermement sur la
fondation du cœur et comprenons que, sans cœur, nous ne sommes que des
coquilles vides.

        390. Qui aime les fleurs est sur le chemin du cœur. Qui connaît l'effort
vers les sommets est sur le chemin du cœur. Qui pense dans la pureté est
sur le chemin du cœur. Qui connaît les Mondes Supérieurs est sur le
chemin du cœur. Qui est prêt pour l'Infini est sur le chemin du cœur. Ainsi,
nous appelons tous les cœurs à réaliser la Source. Il est juste de
comprendre que la substance du cœur appartient au Monde Subtil ainsi
qu'au Monde de Feu. On peut percevoir les mondes dans le cœur, mais non
dans le raisonnement. Ainsi la sagesse s'oppose à l'intellect, mais il n'est
pas interdit d'orner celui-ci avec la sagesse.

        391. L'impression prévaudra toujours sur l'intellect. Il faut accepter
cela comme une vérité indiscutable. Voilà pourquoi lorsque nous parlons
du cœur, nous affirmons la citadelle de l'impression. Mais que l'impression
du cœur diffère du désir ! L'enseignement sur l'impression créatrice est la
réalisation de la créativité de pensée. Ne disséquons pas le royaume de
l'impression, parce que c'est un seul domaine en fleur. Nous connaissons
les semailles de l'impression, mais où sont les fruits du seul intellect ? Le
raisonnement ne peut créer si le cœur n'en donne pas la semence. Aussi,
lorsque nous parlons du cœur, nous parlons de beauté.

        392. Je considère que l'on peut permettre à la vie quotidienne
d'avancer sur le chemin du cœur, mais avec la connaissance des lois
fondamentales. J'affirme ainsi la substance d'une ferme et belle
construction.

        393. À côté de l'Enseignement, n'oublions pas la bataille. Il est
exceptionnel qu'au milieu d'une attaque sans précédent, nous parlions du
cœur, du beau. Nos paroles peuvent être nommées : l'affirmation du calme.

        394. "Le soir, il prit la pensée sur son cœur, et au matin il annonça sa
décision." Ainsi les annales persanes parlent d'un Sage de la Montagne.
Pour beaucoup, c'est un dicton pittoresque. Pourtant tout un Enseignement
est contenu dans ce dicton "Il prit la pensée sur son cœur". La pensée ne
peut être transmuée nulle part ailleurs que sur l'autel du cœur. Maints
lecteurs du livre Cœur se demanderont s'ils ont appris quelque chose de
nouveau et d'applicable. Ceux-la demanderont une ordonnance
pharmaceutique pour exalter leur cœur avec des pilules patentées.
L'injonction de placer la pensée sur le cœur est, pour eux, une absurdité. Il
leur est difficile d'analyser la pensée dans leur conscience perturbée. Et il
leur est impossible de découvrir le cœur dans les circonvolutions de leur
raisonnement. Mais celui qui a déjà perçu l'autel du cœur comprendra aussi
la discipline de l'esprit. Nous envoyons des appels du cœur à ces amis
rencontrés aux carrefours de l'Orient. Nous envoyons des appels d'unité à
ces cœurs qui ont déjà perçu la musique des sphères. À ceux pour qui les
sphères sont vides, le cœur n'est qu'une poche de sang.

        395. Comment ne pas être sérieux, quand tous les êtres pensants
réalisent la chute du vieux monde ? Précisément la chute ! Parce que
maintes choses ne sont pas dépassées, des ingrédients incommensurables
sont jetés dans la Fournaise, et l'atrophiant manque de discipline amène
avec lui la décomposition. Faites appel à toute votre vaillance pour avancer
dans votre pensée au sujet du cœur. Les vibrations frémissent et il est
impossible de demander de la précision aux guerriers lorsque la confusion
brouille le regard. Surmontez l'anxiété car le monde tressaille, mais ne
croyez pas possible de continuer à penser de la manière habituelle. Pensez
seulement au futur, seulement à l'Instructeur !

        396. L'autel du cœur est appelé ainsi, non seulement de façon
symbolique, mais aussi parce qu'en plaçant une pensée sur le cœur, on
perçoit une légère pression sur sa partie supérieure. Cette sensation est si
délicate qu'une personne peu entraînée à la subtilité des sensations peut ne
pas la remarquer. Mais les personnes à la conscience raffinée percevront
nettement la pression de l'énergie de la pensée.

        397. La projection de la volonté est souvent prise pour l'énergie du
cœur. On distingue aisément une exigence de la volonté où le cerveau agit
par l'œil ou par les courants des extrémités. Pour l'influence du cœur,
aucune méthode externe n'est requise. On peut dire que l'Occident accepte,
depuis le dix-neuvième siècle, les méthodes cérébrales parce qu'elles sont
apparentes, bien que superficielles et imparfaites, comme tout ce qui
nécessite une technique extérieure. Malgré ses nombreux déclins, l'Orient
a préservé les méthodes du cœur. Aussi, en toutes choses, tendons vers
l'intérieur, en d'autres termes, vers les profondeurs.

        398. Pour approcher la méthode du cœur, il faut aimer le monde du
cœur, ou plus correctement, apprendre à respecter tout ce qui relève du
cœur. Beaucoup n'imaginent absolument aucune différence entre les
chemins du cerveau et du cœur. Les "personnes cérébrales" ont du mal à
accepter les mondes supérieurs. Elles ne peuvent se représenter les
avantages du Monde Subtil. La manifestation des sphères subtiles
correspond à l'état du cœur. Le cœur qui vibre déjà en accord avec le
rythme de l'espace connaît la résonance des sphères et aussi les arômes
subtils ; les fleurs, en harmonie, lui rendront obéissance. Apercevoir les
fleurs du Monde Subtil signifie déjà s'élever dans la Sphère de Beauté. Il
est possible de voir ces images purifiées à l'état de veille, mais pour cela la
flamme du cœur est nécessaire. Il est aussi possible de voir le feu du cœur
– beau et s'élevant au-dessus de lui. Et, pour ces manifestations, il faut
embraser le cœur. Ainsi, le cœur n'est pas une abstraction, mais un pont
vers les mondes supérieurs.

        399. La défense n'est pas encore la résistance. Tous rêvent de
développer la résistance. La non-réceptivité n'est qu'un faible degré de
résistance. L'immunité provient du cœur, et même la résistance active ne
se trouve pas dans le cerveau. Seule l'énergie du cœur rend un homme
invulnérable et le porte au-dessus des obstacles. Ainsi, souvenez-vous du
cœur comme d'une arme. Précisément, le cœur est l'arme de la Lumière !
Mais qu'ils ne Nous accusent pas de Nous opposer au cerveau. Que le bon
laboureur, le cerveau, travaille à ses semailles. Qu'il nourrisse les graines
et porte la pensée, affinée et aiguisée par les batailles. Toutefois, le
dangereux état des choses actuel a été créé par le mode de pensée perverti
du cerveau. Tournons-nous donc une fois de plus vers le cœur, comme
notre juge et notre guide. Quiconque aidera ses proches à trouver le
chemin du cœur, trouvera également sa propre perfection.

        400. Vous avez remarqué avec justesse que beaucoup de choses
doivent être faites par soi-même. C'est la raison pour laquelle l'aide vient
au dernier moment. Sinon, il serait impossible de perfectionner son esprit.
Sinon, il serait inadmissible d'endiguer le flot d'énergie s'il procède
correctement. Si le suicide est le plus grand des crimes, toute rupture
d'effort est également nuisible. Nous ne sommes ici que pour perfectionner
nos esprits. Aussi, ne coupons pas l'énergie porteuse de vie. La
compréhension de Santana est une large affirmation du flux de l'énergie.

        401. Faisons appel à notre esprit de ressource pour affirmer notre
résistance. Placez cette pensée sur le cœur, sinon elle ne pourra s'appliquer
pour l'accomplissement. Surtout, que Nos indications ne restent pas
inappliquées. Bénis soient les obstacles, ils nous apprennent unité et
résistance. Quand ces qualités seront fortifiées par une affirmation du
cœur, l'armure sera prête. L'armure de Mars fut forgée par Vulcain et
Vénus. Le symbole de ce mythe avisé contient en lui le sens de la vie.
Comme il est nécessaire de s'unir parfois en silence ! Rien ne réagit
plus sur le cœur qu'un silence intense.

        402. Un mantram et toutes les prières soutiennent le rythme extérieur
et servent aussi à s'unir avec le Monde Suprême. Beaucoup n'arrivent pas à
percevoir le sens extérieur ou intérieur d'une prière. Les superbes hymnes
des Rig Védas ont disparu parce qu'ils ne parlaient plus au cœur. Ce
manque de sens du rythme peut être considéré comme un signe de la fin du
Kali Yuga. Ce sont précisément les forces des ténèbres qui font intrusion,
par tous les moyens, sur chaque harmonie. La dissonance est la marque
distinctive de tous les arts contemporains. On remarque même que le mode
majeur et la consonance sont devenus les traits distinctifs d'une oeuvre
démodée. Il faut avoir un courage certain pour continuer à créer dans la
consonance de la clé majeure – maestoso ! Ainsi, dans la structure tout
entière de la vie, l'on dévie de toute trace d'héroïsme. Dans le monde
entier, la lâche malveillance distingue les adhérents des ténèbres et du
chaos. Mais le cœur exige de construire car il sait combien le chaos est
infectieux. Toute décomposition en engendre une autre.

        403. Comprenez qu'une ligne de démarcation court entre lumière et
ténèbres. C'est, bien sûr, une ligne tortueuse, mais le cœur saura
reconnaître sans erreur les adhérents des ténèbres ; celui qui a le cœur
sombre peut-il essayer de s'élever ? Rejettera-t-il le mensonge et la
complaisance dans le cours de sa vie ? Surmontera-t-il la peur face à
l'avenir ? Discernez donc, celui qui craint l'avenir appartient aux ténèbres ;
c'est le critère le plus sûr.

        404. Comme le montrent les notes de la Mère de l'Agni Yoga, le
tumulte réagit presque comme des secousses cosmiques. Que se passe-t-il
donc ? La tourmente qui attise les feux d'une haine particulière peut être
liée aux feux souterrains. Certes, il peut se produire des batailles
sanglantes au cours desquelles s'expriment surtout l'horreur ou
l'accomplissement du devoir, elles n'atteignent pas alors une tension
extrême. Les guerres sont rarement d'une tension égale ; un cataclysme
religieux ou révolutionnaire peut provoquer une tension générale
incomparablement plus forte. La tension n'est donc pas déterminée par le
nombre de coups de fusils ou par le nombre d'ennemis, mais par l'effort
conscient général du cœur. Précisément, comme il a été dit, le soulèvement
des éléments est identique, qu'il provienne du feu souterrain ou du feu
céleste. Mais il n'y a pas de feu plus puissant que le feu du cœur.

        405. Les événements balayent le monde corrompu. Cette période fut
indiquée dans toutes les écritures. Néanmoins, les gens ne réfléchissent pas
à ce qui se passe. Ils n'arrivent même pas à commencer à penser au futur.
Ainsi, ne publiez pas de livre sans mentionner l'Enseignement de l'époque
présente. On ne peut supposer que quelque chose modifiera encore la
direction du courant créé par les hommes. Dans les mondes lointains, le
choc inévitable du feu est déjà cause d'effroi, mais la Terre continue de
s'envelopper d'un voile obscur. Ce qui demandait auparavant un siècle se
réalise désormais en cinq ans – la progression de l'accélération agit selon la
loi. Par conséquent, quand Je parle du cœur, cela signifie que le salut se
trouve dans cette direction. Entendez-vous ? Je répète, le salut ! Ce ne sont
ni les arguments, ni le doute, ni l'incertitude, c'est le salut qui sera le signe
de cette heure. Comprenez encore plus fermement que les anciennes
mesures sont inadéquates actuellement. Un seul pont venant des mondes
supérieurs demeure : le cœur. Approchons-nous de la source de perception
de la Lumière. Comprenons que, même dans la fournaise ardente, les
jeunes ne brûlaient pas lorsqu'ils s'élevaient par la voie du cœur. Les temps
sont difficiles ! Nous devons le répéter, sans craindre la dérision des
ignorants. Ils n'ont pas la moindre idée de l'importance du cœur.

        406. Lorsque l'on vous demande comment vivre une heure difficile,
répondez : "Seulement dans l'expectative, seulement dans l'effort vers
l'Instructeur ou dans le travail". Dites "En fait, de ces trois manières à la
fois". Le labeur doit être pareil à la collecte de toutes les valeurs pour un
voyage lointain. La qualité du labeur ouvre les portes du cœur.

        407. Dans un spasme de haine, un individu atteint d'une horrible
maladie tenta, pour nuire à autrui, de toucher autant d'objets que possible.
La mobilité du mal se met ainsi en évidence. Le mal n'exige pas de
personnalité définie, il exige seulement la nécessité d'un dommage général.
Si seulement la bonté se distinguait par une mobilité encore plus grande !
Si ceux qui sont empreints de bonté la semaient à chaque contact ! Quelle
myriade d'étincelles bienfaisantes seraient émises dans l'espace et comme
la bataille avec le mal deviendrait plus aisée ! Il est vrai que parfois la
bonté humaine est très profonde, mais elle manque souvent de mobilité.
Ceci vient d'un manque de culture du cœur. Le potentiel d'un bon cœur
s'exprime généralement par spasmes et n'est pas toujours disponible.
Pourtant, c'est précisément cette action spasmodique qui permet de
nombreux assauts du mal, celui-ci oeuvre dans toutes les directions comme
un ventilateur. Seule une impénétrable armure de bonté nous protège. Une
armure très solide dans le dos, laissant le cœur sans protection, n'est pas
recommandée.

        408. L'éducation du cœur doit commencer dès l'âge de deux ans. Tout
d'abord, on peut conseiller le lait maternel ou du lait de chèvre – mais
utiliser une nourrice est une pratique détestable. D'ailleurs le lait maternel
est beaucoup plus digeste et contient déjà des particules énergétiques
provenant du cœur. Jusqu'à présent, ceci n'a pas été pris en considération ;
les gens les plus simples perçoivent mieux la vérité que les froids
dogmatiques.

        409. Un lama, même d'ordre mineur, sait comment tuer du regard un
chien enragé. Si cette faculté était connue en Occident, il en résulterait une
véritable hécatombe ! Le cœur détermine ainsi les frontières de ce qui est
admis. Mais on peut s'entraîner à commander du regard, sans mauvaise
intention, des plantes, des insectes ou des animaux.

        410. Des lois ont été édictées contre de nombreux crimes, il faut aussi
forger un code du cœur. Il faut semer le bien à chaque regard, à chaque
contact. Le cœur grandira dans l'exercice du bien. Vous voyez, bien sûr,
que l'action du cœur n'est pas tant due à la chaleur qu'à des courants.
S'éprouver par les plus petites manifestations est accessible au cœur
raffiné. Il existe de nombreuses formes de trahison. Le cœur raffiné est
particulièrement sensible à cette abomination.

        411. Dans l'éducation du cœur, le concept de travail est premier. Dès
les plus jeunes années, le labeur est établi comme la seule fondation de la
vie, comme le processus de perfectionnement. Cette présentation détruit
l'idée d'un travail égoïste, et d'autre part, on y gagne une vaste
compréhension du labeur pour le bien commun. Un tel concept affine
considérablement le cœur mais, par la suite, cet élargissement du concept
de travail ne suffit plus. Alors, dans les feux du foyer, s'élabore le labeur
spatial pour l'avenir. Aucun rejet ne peut empêcher la croissance de
l'œuvre. Le travail spatial pénètre alors consciemment les plus hautes
sphères. Dans cet état de conscience, le cœur reçoit une ferme armure qui
lui sera utile pour le Monde de Feu. Cherchons une armure qui puisse
partout servir.

        412. Même les plus Grands Etres doivent s'enflammer pour agir.
L'expression "s'enflammer" est exacte. Précisément, il faut s'enflammer !
Cela veut dire qu'il faut s'emplir d'esprit en abondance. Cela ne signifie-t-il
pas qu'il faut entrer en contact avec la Hiérarchie ? Ce n'est qu'en puisant
l'esprit à la plus Haute Source que nous recevons renouvellement et
tension de l'énergie feu. Il n'est donc nulle part indiqué qu'il faille s'isoler
en esprit ; au contraire, il faut s'emplir du pouvoir de l'esprit qui conduit à
la Lumière. Vous vous êtes souvenue avec justesse de vous tenir au bord
du précipice, comme sur un tranchant qui intensifie. Seules ces crêtes des
ondes élèveront l'esprit et l'embraseront. Mais celui qui pense à soi, à se
mettre en avant, ne puisera jamais au Feu éternel. Aussi, exerçons tout
notre effort vers les mesures spatiales. Je vous salue, puissants guerriers,
qui percevez le Phénix qui renaît de ses cendres.

        413. Beaucoup de mal n'est pas perçu comme tel selon les dimensions
terrestres. S'il existe des amphibies, pourquoi n'y aurait-il pas des êtres
ardents-terrestres ? De grands poissons sont pris dans de grands filets.

        414. Le corps ardent ressemble à un réseau de phosphore. Allumez ce
réseau et vous verrez la flamme jaillir simultanément en maintes
directions. Ainsi s'embrase le corps ardent lorsqu'il s'allume par irritation
ou suite à un choc.

        415. Certains s'enquérront sur la publication d'un second tome de
Cœur
. Répondez que les gens aiment lire seulement la dernière page, sans
se préoccuper de la signification de la première. Aussi l'Enseignement doit
se diviser en étapes. Il est particulièrement affligeant de voir les insensés
foncer à la dernière page et se faire du mal. Le cœur demande de l'attention
et de la coordination, sinon le réseau de phosphore s'allumera.

        416. Malgré le voile dont sont enveloppées les manifestations du
Monde Subtil, trop de personnes diverses en ont témoigné. Ce n'est ni par
des séances de spiritisme ni par des invocations, mais par vision naturelle
que beaucoup connaissent l'existence du Monde Subtil. Bien sûr, il est très
rare de percevoir le Monde de Feu, mais un être subtil n'est pas éloigné de
notre état. Beaucoup tairont ces phénomènes, simplement parce qu'ils leur
sont coutumiers. Les gens les plus simples ne les craignent pas, sachant en
leur cœur, qu'ils n'ont pas à en avoir peur. La peur, par dessus tout, coupe
les gens du Monde Subtil. Ainsi est entravée la manifestation la plus
naturelle. Les hommes aiment faire usage de la nécromancie la plus
inadmissible, oubliant que toute violation est contre-nature et dévie le
déroulement de la loi. De plus, parmi les phénomènes naturels, souvenezvous
que la vision spirituelle agit en accord avec le cœur. La conscience
inférieure ne perçoit que le bas, la purification spirituelle permet la vision
supérieure. L'état élevé du cœur aide la conscience à surmonter les
phénomènes ordinaires.

        417. Le nouveau est le plus ancien, ne craignez pas donc pas qu'une
chose soit impossible. Tout peut se concevoir parce que tout existe. On ne
peut supposer une pauvreté de création. La facilité avec laquelle la science
se donne des limitations étroites et réagit à ce qu'elle ignore est étonnante.
Les enfants disent parfois plus justement "Je ne sais pas". Admettre
sincèrement son ignorance est considéré comme le seuil de la
connaissance.

        418. Même si vous parvenez à convaincre les hommes que le cœur
participe à la compassion, la miséricorde et l'amour, de nombreux autres
domaines d'expression restent inintelligibles. Le raisonnement ne
présentera-t-il pas un millier de quantités inconnues dès que vous
commencerez à parler de cosmogonie ? Sans le courage du cœur, ces
conversations vous éloigneront des plans supérieurs. Sans la participation
du cœur, vous ne pouvez parler de qualité, qui se trouve à la base de tout
ce qui existe. Le raisonnement rejette la qualité, mais vous voyez déjà
combien la vie est bouleversée sans le respect de la qualité. Seul le cœur se
réjouit d'une véritable qualité. Comprenons pourquoi, après des calculs
compliqués, il ne reste qu'un seul salut, par la voie du cœur. Une flamme
incontrôlable, l'horreur du poison ne peuvent s'affronter que par le cœur.
D'ailleurs, il faut commencer à comprendre le cœur, à partir des premières
étapes, car hier on a renoncé au cœur. Ce n'est pas néfaste, car grâce à cela
le cœur semble être un nouveau trésor à découvrir. Les hommes aiment
tout ce qui est nouveau et, après les systèmes intégrés, il est fascinant de
trouver un nouveau jeu : le cœur. Les enfants aiment les jeux qui
ressemblent à ceux des adultes.

        419. Vous pouvez demander aux hommes de penser au cœur, du
moins à l'occasion. Créez d'abord un effort général dans cette direction.
Une centaine de cœurs seulement ne peuvent soulever la planète. Les
humains doivent nécessairement accepter le cœur, au moins en partie,
comme guide de la vie.

        420. L'armure ardente ne se perçoit que rarement, tout comme les
rayons des ailes de l'accomplissement. Grâce à cela, l'on réalise à quel
point cette armure nous protège, même si comme toute manifestation de
feu, elle demande une prudence exceptionnelle. La Mère de l'Agni Yoga
sait qu'une telle armure est difficile à porter car les conditions terrestres
sont trop éloignées des hautes manifestations ardentes. Mais lorsque vient
l'heure des actions enflammées, l'armure ardente fait sentir sa présence.
Certes, si le cœur est déjà accoutumé aux phénomènes de feu, on peut
participer aux batailles ardentes.

        421. Une époque difficile exige une puissante armure. Le cœur doit
accepter ce fait encore plus profondément. Les hommes doivent accepter
la perspective de la bataille mondiale pour se donner mutuellement du
courage par des efforts conjoints. Condamnation et dérision sont
particulièrement déplacées. Comme dans la grandeur d'un temple, élevez
et déployez votre cœur. Vous commencerez ainsi à comprendre ce qui est
en cours et ses dimensions.

        422. L'humanité a admis avec difficulté l'idée que la radio jaillisse
simultanément à travers le monde ; pourtant la vitesse et l'infinité de la
pensée dépassent virtuellement la conscience. Les vérités les plus simples,
les plus bénéfiques sont acceptées avec une méfiance toute particulière.
Les méthodes mêmes de recherche de ces lois font souvent pitié. Des
agents-opérateurs, totalement dénués de réceptivité, peuvent être affectés à
l'observation d'expériences de transmission de pensée. D'autre part, les
gens au cœur perceptif ne sont pas interrogés. La difficulté présente est
que, soi-disant au nom de la science, se rassemblent des gens indignes de
confiance. N'ayez pas peur de faire des erreurs et interrogez largement les
masses. Naturellement, des contradictions peuvent apparaître, mais le
chercheur honnête recueillera un très vaste matériel. Les sciences sociales
doivent s'occuper de la dissémination de la pensée comme base du bienêtre
humain. A l'époque de la découverte des énergies, des recherches dans
le domaine de la pensée sont fort nécessaires.

        423. Au cours de discussions sur l'éducation du cœur, d'apparentes
divergences d'opinion peuvent surgir ; certains insisteront sur une attitude
prudente, mais d'autres se rappelleront ces paroles : "Chargez-Moi encore
davantage !" Un bouclier est indispensable pour se protéger des assauts du
mal, mais ajoutez un fardeau encore plus grand au nom du Grand Service.
L'énergie pour le Service doit s'intensifier, elle s'accroît ainsi. Beaucoup
sont envieux de tout ce qui émerge de l'oppression, car il est
particulièrement décourageant de ne pas être remarqué, même par les
forces noires. Rares sont ceux qui apprécient l'intensification comme
source de développement de l'énergie créatrice. Certes, avec une pensée de
meurtre, aucune intensification ne se produit. Lors d'une attaque visant à
vous annihiler, une armure de feu est nécessaire. Tout guerrier doit penser
à pareille armure. Ce ne sera pas le signal de la retraite, mais une sage
précaution. Il n'y a nulle contradiction entre charger le cœur et la prudence.
Préparez-vous à toutes sortes d'attaques, pour cela la souplesse de pensée
est indispensable

        424. Ce n'est pas de la lâcheté que d'observer avec circonspection ce
qui se passe autour de soi, surtout pour qui a conscience des
déterminations de Satan. Une petite graine vénéneuse, jetée
subrepticement, peut détruire même un géant. Ainsi ceux qui veulent nuire
aux autres useront de tous les moyens sans être certains du lieu où le mal
fleurira. Ces semailles malveillantes sont la clé de la réussite des ténèbres.
Les hommes oublient de quelle prudence ils doivent faire preuve, car
l'intention du mal ne rampe pas seulement comme un tigre, elle rampe
aussi comme une petite souris.

        425. L'observation de l'activité du cœur rend perplexe, sur de
nombreux points, le mental moyen. Il semblera étrange que le cœur le plus
raffiné enregistre très légèrement les événements les plus grandioses mais
réagisse avec force à des actions relativement insignifiantes. Il existe de
nombreuses raisons à cela – externes et internes, il faut discerner entre
elles avec sagesse. Prenez en considération toutes les interférences des
courants et, d'autre part, comprenez les circonstances karmiques qui
peuvent accentuer ou amoindrir la transmission. Ne vous troublez pas si la
loi ne peut s'exprimer en une formule figée. Au contraire, la diversité des
facteurs qui interviennent est riche en possibilités d'observations nouvelles.
Dans les écoles, exercez l'attention des petits, qui sont souvent plus
honnêtes et plus souples que les adultes ; approchez-les avec l'attirante
proposition de faire attention à leurs propres sensations

        426. Le développement du sens de l'observation conduit à l'intrépidité.
N'ayons pas peur de ce qui nous entoure. Nous découvrirons ainsi de
nouvelles structures qui, hier encore, étaient imperceptibles ou invisibles.
Entraînons-nous à ce qui est, apparemment, le plus inhabituel. Ce que
l'ignorance interdisait hier deviendra demain ce qui inspire la vie et y
participe.

        427. Nul ne croirait que vous en sachiez autant sur ce qui se passe,
mais aussi, nul ne croira dans les signes que vous avez coutume de
discerner. Faut-il prêter attention à ceux qui ne désirent ni comprendre ni
accepter ? Vous connaissez de nombreux partisans des plus Hauts
Enseignements, les appliquent-ils dans la vie ? Au contraire, leur cruauté
de cœur et leur complaisance envers eux-mêmes sont étonnantes. Cela
signifie que le raisonnement a muselé le cœur.

        428. Cor bovinum, en d'autres termes cœur de bœuf, est l'état familier
d'un cœur hypertrophié. Nombreuses en sont les raisons, mais seule la
principale nous concerne. L'hypertrophie peut être provoquée par un
excédent d'énergie inutilisée. On peut dire que les gens qui en souffrent
n'ont pas commencé à éduquer le cœur à temps. Leur organe a un bon
potentiel, mais l'énergie reste inutilisée. Certes, mieux vaut un cœur
hypertrophié qu'un cœur enrobé de graisse. Ainsi, le cœur peut être appelé
l'organe le plus individuel. C'est pourquoi les méthodes de son éducation
doivent être très souples. Dès le plus jeune âge, prêtez attention aux
aversions et prédilections. Il est stupide de considérer comme des
absurdités ignorantes des aversions qui, simplement, ne sont pas
comprises. Souvent, toute la structure du cœur s'y reflète, et l'on peut en
tirer des conclusions très utiles. Par dessus tout, méfiez-vous du cœur qui
ne connaît ni attraction ni aversion. Cela signifie qu'il sommeille. Des
multitudes de cœur sont en sommeil et cela conduit à la décomposition de
l'esprit. Une fois de plus, le spirituel le plus inconcevable est lié au
phénomène physique.

        429. Les problèmes les plus spirituels peuvent se concevoir selon les
lois les plus physiques, et négliger notre centre, le cœur, est vraiment
inhumain. Il est exceptionnel de prêter attention aux impressions du cœur,
cependant il résonne à toute chose.

        430. Le flot d'énergie cardiaque peut être volontaire, ou involontaire.
Ce dernier peut être suscité par une invocation extérieure ou par la
générosité irrépressible du cœur lui-même. On imagine l'abondance de ces
dons généreux et quelle force ils absorbent ; la générosité du cœur est
incommensurable et le cœur enflammé ne connaît point l'avarice. Les
mêmes remarques s'appliquent aux émissions du cœur évoquées depuis des
lieux lointains. En chemin, de nombreux envois similaires se hâtent vers
l'appel transmis, car le semblable se rassemble selon son élément. Le flux
d'énergie se renforce ainsi particulièrement. Vous avez entendu parler,
bien sûr, de la divisibilité de l'esprit et vous comprenez les réponses
généreuses du cœur. C'est à juste titre qu'il est parlé d'économie ; elle est
nécessaire en toute chose, y compris dans les transmissions par le cœur.
Les temps sont difficiles !

        431. On remarque parfois chez les gens un manque d'attention, comme
une curieuse absence d'esprit. Durant ce processus, ils n'ont pas conscience
de leur environnement. En plus de l'absence d'esprit et de l'état graisseux
du cœur, bien d'autres facteurs y contribuent. L'esprit peut accomplir son
œuvre à des moments divers. Il n'a pas besoin d'interruptions temporaires
ou de préparations spéciales ; il perçoit le besoin ou il est invoqué. Il
accomplit ses communications à distance de diverses manières. Les
histoires de saints qui semblaient tomber instantanément en transe et qui,
pendant ce temps, créaient une grande aide spirituelle, sont exactes. Ces
dites transes passent souvent inaperçues, des personnes présentes ou des
sujets eux-mêmes. Seule l'inconscience à l'égard des conditions
environnantes a prouvé une complète absence. Impossible d'évaluer leur
durée, car le temps n'existe pas selon les critères de l'esprit. Tous ceux qui
ont conscience d'avoir eu des absences similaires vous diront qu'il s'est
produit quelque chose qui dépasse les dimensions terrestres. Notez ces
absences. Progressivement, des détails familiers, apparemment fortuits,
apparaîtront. Telle une flèche de feu, les détails du travail spirituel
étincèleront puis se recroquevilleront comme une fleur plongée dans du
poison. Le grand labeur de l'esprit est si éloigné des sphères inférieures,
empoisonnées !

        432. La première tâche est d'observer ses impressions. Ne croyons pas
exagérée pareille attention ; au contraire, c'est une marque de respect pour
le prototype supérieur. Il est temps de mettre fin à la théorie du hasard.
Vous avez noté avec justesse que l'expérience la plus simple ne peut se
répéter. Mais l'individualité de l'action n'est pas accidentelle, c'est le
résultat des conséquences irrésistibles de la loi. On s'entraîne ainsi à
respecter la réalité. Vous avez remarqué judicieusement que seule la
conscience nouvelle affirmera le futur. Concentrons-nous au nom du futur.

        433. En éduquant le cœur, sans vous en rendre compte, vous vous
accoutumez aux sphères du Monde Subtil. Ceci se produit non par
quelques phénomènes exceptionnels et miraculeux, mais par des
impressions minuscules que le cœur sensibilisé commence à discerner.
Acceptez l'idée de l'importance de perceptions délicates, mais ne devenez
pas bigot au point de plonger dans le dogme de divisions mesquines. Le
cœur indiquera la ligne tortueuse entre le vital et le conditionnel.
Progressivement, nous reconnaîtrons qu'il existe, autour de nous, un grand
nombre de phénomènes qui ne n'expliquent pas par les lois de la physique
élémentaire. Les expériences se multiplieront et toute une séquence
d'impressions du Monde Subtil sera collectée. Ce sera le début le plus
apparent de l'approche vers le Monde Subtil. Suivant ces impressions, nous
commencerons aussi à accoutumer le corps physique aux qualités
spécifiques du nouvel état. En pénétrant dans l'essence des lois du Monde
Subtil, nous y franchirons immédiatement des étapes spécifiques. Nous
considérons absolument naturel d'accoutumer la conscience aux
impressions subtiles pour que le corps physique s'y adapte.

        434. Ainsi, toute la psychologie de l'existence en sera modifiée. Vous
pouvez déjà comprendre l'absence d'ennui, même si vous vous trouviez
dans des cavernes inaccessibles. Vous connaissez déjà l'absence de peur,
bien que vous soyez au premier rang de l'Armageddon. Vous connaissez
déjà la patience, même au sein de la tempête mondiale. Maintes
caractéristiques entrent ainsi dans votre vie, apportant avec elles une
succession d'acquits indestructibles. C'est le commencement de la véritable
richesse.

        435. Il est légitime de se demander si la résistance de la volonté
entrave fortement les expériences psychiques. Nous répondrons qu'il en est
vraiment ainsi ; une volonté résistante peut s'y opposer, mais aussi la
torpeur du cœur. Les phénomènes produits avec la plus grande réussite
faibliront en cas de résistance d'opposants. Impossible d'acquérir le
pouvoir de léviter ou de marcher sur l'eau en présence de forces
d'opposition. Marcher sur le feu ou l'œil qui donne la mort ne peuvent être
complètement efficaces si une volonté s'y oppose. Mes conseils pour
l'unité ont donc une importance toute spéciale. Ce n'est pas seulement une
indication pour l'éthique mais une condition pratique. Même une
minuscule opposition blesse déjà le tissu. Préservez donc la solennité, car
ce sentiment ne permettra ni futiles irritations ni décomposition.

        436. Bien sûr, la théorie d'enroulement de l'énergie psychique
ressemble fort au schéma de la bobine de Ruhmkorff. De nombreuses
applications pour un usage grossier fournissent aussi l'idée majeure pour
des expériences subtiles ; mais il faut avoir les yeux ouverts pour ne pas
répugner à recourir à des alliés et des matériels inattendus.

        437. Les hommes se posent souvent la question : pourquoi les
fondateurs d'Enseignements spirituels n'échappent-ils pas à diverses
maladies physiques ? En général, cette question est posée par ceux-là
mêmes qui contribuent largement à la propagation de telles maladies, par
la suspicion, la condamnation et toutes les formes d'oppositions au labeur
spirituel. Mais placez cet investigateur dans une pièce contaminée et
aussitôt il tombera malade, victime d'une centaine de maux. Bien sûr, il
faut visualiser l'intensité de l'organisme pendant le labeur spirituel. Dans
son désir de contribuer, il absorbe, tel un aimant, les conditions
environnantes. Le transfert de la maladie d'une personne à une autre n'est
pas un conte de fées. Au cours de ce processus, on notera que la douleur ne
se transfère pas de manière correspondante mais frappe les centres les plus
tendus ou les plus faibles. Ne croyez pas que les douleurs décrites dans les
livres des saints soient exagérées. Au contraire, elles sont aussi intenses et
variées que l'humanité elle-même. Qu'est-ce qui soulage ces souffrances ?
En dehors de la corde d'argent de la Hiérarchie, le cœur lui-même donne le
signal au rayon guérisseur d'opérer. Nous nous étonnons souvent que les
médecins ne prêtent aucune attention à ceux qui visitent les malades. Peutêtre
que la moitié du traitement ne consiste pas en médicaments mais dans
l'éviction d'éléments nuisibles qui sont amenés en abondance par les
porteurs de contagion spirituelle.

        438. L'étude des personnes qui purifient et de celles qui contaminent
est indispensable en médecine. La protection de maintes maladies récentes
ne pourra se découvrir sans la solution de ce problème ! N'oubliez pas que
les maladies évoluent avec les races et les époques. Notre science
enregistrée est encore si jeune qu'elle ne peut parler de méthodes
comparatives en ce domaine. Elle ne connaît que quelques siècles, mais
que dire des dizaines de millénaires ? Nous sommes devenus très
prétentieux et avons oublié maintes choses que nous savions. Mais le cœur
connaît les dates et même un cœur ignorant frémit à l'approche du Monde
de Feu.

        439. Il est possible de projeter la pensée sur une pellicule
hypersensible, pour cela il faut recueillir la pensée la plus aiguisée.
L'essentiel est la qualité de pensée. Le son crée un rythme sur le sable, la
pensée émet aussi des vibrations, mais bien sûr celles-ci sont bien plus
fines que le son. La pensée ne peut donc réagir sur de grossiers grains de
sable, mais agit sur le film le plus délicat. Les hommes n'atteindront pas de
sitôt un tel raffinement et une telle concentration. Ils substituent à celle-ci
des divertissements. Mais la prodigalité serait-elle ordonnée ? Partout est
indiquée l'action, et non le chaos de la poussière qui s'éparpille.

        440. L'Instructeur vous transmet la compréhension des événements
mondiaux. Sans la Hiérarchie, le chaos des événements se transforme en
nuages denses. Il a été remarqué avec justesse que la période actuelle ne
peut être décrite en un système sans purification de conscience. La
confirmation des mouvements nodaux des populations peut s'établir à
partir de la Montagne.

        441. Qui s'encombrera de l'Enseignement si son cœur ne s'est pas
élevé ? C'est l'introduction de la qualité des détails dans la vie qui est
nécessaire et non de simples conversations. Chaque jour apporte quelque
connaissance et approfondissement du cœur. C'est précisément en ceci que
réside l'accumulation d'énergie. Libérez-vous de l'ennui qui, comme la
peur, exclut une quantité de possibilités.

        442. "Ne souhaitez pas de mal au Béni" prescrivent les écritures. Cette
indication est de grande sagesse. On accuse fréquemment les Yogis de
représailles et de vengeance envers le mal. Certes, ceci contredit
complètement la nature même du Yogi ; les tristes résultats produits par la
calomnie d'un Yogi sont pourtant évidents. L'explication en est simple ;
lorsque l'aimant ardent du cœur envoie des rayons dans de lointains pays,
on imagine la puissance de ce rayonnement. Lorsque les envois ennemis se
heurtent à cette puissance, le choc en retour est inévitable. Une extrême
tension, de la part du Yogi, est nécessaire pour en atténuer partiellement
les lourdes conséquences. Mais souvent, le rayon du Yogi a une
destination rapide et précise et l'ennemi ne peut s'en prendre qu'à luimême.

        443. Très souvent, ces chocs en retour ont des témoins. On peut les
comparer très nettement à la condition physique de l'ennemi. Les points les
plus sensibles de l'attaquant sont affectés, ce qui explique aussi la variation
des effets dans le temps. En fait, au lieu d'avaler des médicaments, il serait
préférable de supprimer en soi toute trace de malveillance. Ainsi, le décret
"Ne souhaitez pas de mal au Béni" a une signification pratique, presque
curative.

        444. Parmi les douleurs sacrées, une certaine catégorie se nomme "Le
Luth du Créateur". Comme les cordes d'un instrument musical, ainsi se
précipitent les douleurs des centres de la gorge, des épaules, des coudes,
des extrémités, des genoux, et d'autres centres. Ainsi s'harmonise le cœur.
Sans aucun doute, le contact du cœur avec le Très Haut reste le seul refuge
de l'humanité. D'autres Yogas ont correspondu à des conditions cosmiques
différentes. Le cœur est choisi comme une ancre dans la tempête, et il n'est
pas difficile d'approcher l'ardent Yoga du Cœur. Premièrement, percevez
la grande bataille et le danger menaçant qui enveloppe la Terre.
Deuxièmement, considérez votre cœur comme un refuge. Troisièmement,
basez-vous sur la Hiérarchie. Ces conditions ne semblent pas difficiles.
Mais nous préférons si souvent les déviations, et même la tromperie, plutôt
que de prendre les moyens les plus simples. Oui, la tension du cœur est
nécessaire et c'est avec justesse que le cœur a été appelé "le Grand
Prisonnier".

        445. De puissants volcans s'éveillent ; le feu cherche une issue. Les
hommes le savent mais ne renoncent à aucune habitude. Il leur est
également difficile de transférer la conscience au cœur. Protégez-vous de
tous les poisons par la meilleure armure. Les hommes n'anticipent pas les
événements du pays, mais la suite se propage inévitablement. La bataille
est rude ; il faut rassembler en son cœur tout son courage. C'est seulement
ainsi que vous avancerez à l'unisson avec Nous.

        446. A la fin du Kali Yuga, tous les processus s'accélèrent ; par
conséquent, ne considérez pas comme immuables les dates fixées par le
passé. Un demi-siècle à la fin du Kali Yuga représente une période
significative. L'Agni Yoga devient, de ce fait, le pont vers le futur.
Réalisez fermement que les forces de l'esprit, qui demandaient auparavant
des décennies pour se développer, à présent, par la voie du cœur,
s'accélèrent au plus haut point. Acceptez l'Agni Yoga comme ce qui
précipite l'évolution des forces. Alors que, pendant des années, on
s'entraînait à raffiner et à fortifier le corps, le cœur peut mouvoir l'esprit
presque instantanément. Certes, l'éducation du cœur est nécessaire, mais
cela relève de la sphère de l'impression, non de la mécanique. Hâtons-nous
donc d'invoquer le cœur pour servir le Monde Nouveau.

        447. Nous réalisons comment se prépare un grand avenir. En fait, les
hommes n'acceptent pas Nos méthodes. Ils n'apprécient pas la valeur
immuable et directrice de la conscience. Ils croient à la réussite par des
louanges habituelles ou par l'argent, mais, selon Notre méthode, la beauté
naît de la tension. Ne nous décourageons pas alors que les racines de
l'arbre poussent déjà. La prudence est fort nécessaire lorsque s'exerce une
tension sans précédent. Approcher la vie par le cœur comme principe
directeur, ce n'est pas seulement réitérer les Enseignements passés, c'est
accomplir une véritable transmutation de la vie.

        448. Les hommes reconnaissent volontiers la valeur scientifique du
Hatha Yoga, le yoga le plus basique, mais ils ne tentent pas d'amener les
signes les plus élevés dans le domaine des observations scientifiques. A
quoi servent les siddhis [pouvoirs] mécaniques comparés aux
manifestations du cœur le plus exalté ? Les siddhis corporels ne peuvent
s'appliquer souvent, alors que l'activité du cœur est un flot incessant.
Certes, intensifions notre attention pour observer les manifestations les
plus subtiles du cœur. Mais les expériences sérieuses exigent aussi de
l'attention. N'est-il pas préférable de s'entraîner à être attentif grâce à son
propre cœur ? Ces expériences ne se feront pas en vain. Elles conviennent
surtout pour approcher le Monde Subtil. Celui qui a, une seule fois, écouté
son cœur ne voit pas de fin aux observations. Celles qui ont commencé au
foyer guideront inévitablement la conscience de celui qui observe
l'universel et lui indiquera le chemin vers les mondes supérieurs. Pourquoi
écrire une multitude de formules sans vouloir les appliquer à la vie ? Le
contact avec les plus subtiles énergies affine l'être tout entier. Celui qui
foule le chemin du feu connaît le raffinement, l'acuité, et la vigilance dont
Je parle.

        449. Il a été très justement observé que le Bhakti Yoga exerce une
influence sur le cœur mais c'est la voie du sentiment d'amour sans
considérer d'autres impressions des manifestations cosmiques et des rayons
qui guident au-delà des limites de notre planète. La science saisit les voies
du Bhakti Yoga avec difficulté. A présent, le cœur accomplit une double
tâche : il conduit au monde de l'amour à travers les cercles des Mondes
Subtil et Ardent. L'amour solennel conduit aux mondes suprêmes, d'autres
types d'amour ne trouveront pas leur voie dans le Monde de Feu. Mais la
solennité que J'essaye de vous communiquer guide vers les ondes les plus
ardentes de l'accomplissement. La Béatitude qui se révèle dans la dévotion
solennelle est peu ordinaire, pourtant l'armure de la solennité est
magnifique.

        450. Un Rishi distribuait de petits morceaux de bois, de feuilles de
palmiers et autres écorces aux nécessiteux et aux malades. Ceux qui les
recevaient s'en moquaient en disant "N'est-ce pas ridicule de perdre ses
forces en envoyant des fragments vierges ?" Ils ne prêtaient attention
qu'aux inscriptions. Mais ceux qui étaient sages appliquaient à la partie
malade ou au cœur ce qui avait été envoyé et en recevaient du
soulagement. Ils comprenaient que le Rishi avait placé les mains sur ces
morceaux et les avait imprégnés de son énergie psychique. On connaît
aussi des images transmises miraculeusement ou des empreintes de mains
qui sont devenues visibles sous la chaleur ou la lumière. Naturellement,
tout médecin se fiera au plâtre le plus grossier ou à une pommade, mais il
n'admettra aucune croyance dans le magnétisme des objets. Peut-être peuton
calmer le médecin en lui indiquant les précipitations graisseuses, mais
dans les sujets supérieurs, un chien se montre plus compréhensif. Il est
sans précédent qu'il soit aussi difficile d'instiller dans le cerveau humain
tout ce qui élève la dignité humaine.

        451. Nous n'aimons pas donner de conseils étroits, trop précis. Tout
d'abord, les hommes ne les acceptent pas avec l'intention de les appliquer.
Ils ne soucient pas des fondements des Enseignements et préfèrent toujours
les fakirs et les diseurs de bonne aventure. Pourtant, même ces réceptions
chéries ne sont pas acceptées pour être mises en pratique. Ils cherchent
conseil, naturellement, mais le déforment, causant ainsi du tort.

        452. Non seulement les insensés nient ce qui leur est invisible, mais
les savants aussi, dans leur recherche de faits, détruisent en chemin une
multitude d'éléments utiles. La pensée chargée de préjugés agit comme un
lourd fardeau, tuant tout ce qui est déjà destiné. Il est aussi possible que
l'avis soit appliqué momentanément, puis écarté juste au moment où la
semence prend forme. Qui peut imaginer les interférences des courants qui
se propagent ? Vous savez comment le grand futur se prépare et ce
processus ne peut être primitif. Entraînez-vous à vivre des expansions qui
Nous sont perceptibles, mais pas à tous. Nous réussissons à percer les
ténèbres, souvenez-vous que la solennité est la meilleure fortification.

        453. En vérité, rien ne se duplique dans l'Univers. Le cœur humain
reste encore des plus individuels. Qui peut mesurer cet abîme ? Qui
entreprendra la tâche d'expliquer et de rappeler le cœur à tous les peuples ?
Ce ne sont ni les avocats, ni les médecins, ni les guerriers, ni les prêtres,
mais les Sœurs de la Grande Montagne qui entreprendront le devoir
solennel de poser la main sur le cœur qui souffre, désignant de l'autre la
Bienfaisance illimitée. Qui donc saura comprendre la solennité de l'amour,
qui unit le fil d'argent à la citadelle du Cœur Suprême ? Nous incitons donc
les Sœurs vers l'accomplissement du cœur. Impossible de manifester
l'infinitude du Cœur Suprême à la compréhension d'une conscience non
éveillée. Mais vous avez déjà réussi à assimiler la solennité. Vous devez
édifier la sollicitude pour ne déshonorer la solennité par aucune
mesquinerie ou manque de co-mesure. De cette manière, les Sœurs de la
Montagne progresseront dans le service. Elles protégeront les cœurs
humains de l'infamie et de la puanteur engendrée par l'obscurantisme.

        454. Dans toutes les races, à toutes les époques, a existé le culte du
cœur. Même le sauvage, en dévorant un cœur vivant, le considérait comme
donnant le pouvoir suprême et le vénérait de cette façon. Mais notre
époque a complètement oublié et rejeté l'Enseignement du Cœur. Le cœur
exige une nouvelle compréhension. Préparez-vous à découvrir des faits
purement scientifiques, qui vous feront accuser de superstition. Les
professionnels dogmatiques essaieront en un effort déterminé de défendre
leur médiocre existence. Réalisez que la bataille pour comprendre le cœur
sera particulièrement sévère. Les forces noires défendront le cerveau, en
l'opposant au cœur. Ce qui ne créera que de la distorsion. La jambe a
d'importantes fonctions, mais il n'est pas utile de porter la nourriture à la
bouche avec le pied. La conformité au but est première.

        455. L'atmosphère est exceptionnellement dense ! Il faut avoir l'esprit
particulièrement obtus pour ne pas percevoir les phénomènes manifestés à
chaque étape. La situation mondiale ne peut être considérée comme
normale, pourtant les hommes de l'Atlantide n'arrivèrent pas non plus à
voir ce qui était déjà étonnant. Ils allèrent même plus loin. Ils punirent de
peine capitale tous ceux qui indiquaient les calamités évidentes. Cette
mesure ne servit bien sûr qu'à hâter la destruction. Les hommes n'ont
jamais volontiers admis être à la base de la transmutation de l'énergie
psychique et n'ont jamais répugné à dévoyer le flot de ce précieux pouvoir.


Home

Next page

Agni-Yoga
Top Sites