Home

Next page


CŒUR

1932

        SIGNES DE L'AGNI YOGA

        Après nos travaux quotidiens, rassemblons-nous pour parler du cœur.
Il nous conduira au-delà des domaines terrestres, vers le Monde Subtil,
pour nous rapprocher de la sphère de Feu.

        CŒUR

        1. Voir avec le regard du cœur ; entendre avec l'écoute du cœur le cri
du monde ; scruter le futur avec la compréhension du cœur ; se remémorer
les acquis du passé à travers le cœur ; ainsi avancez impétueusement sur le
sentier de l'ascension. La créativité se fonde sur le potentiel ardent, elle est
imprégnée du feu sacré du cœur. C'est pourquoi, sur le sentier de la
Hiérarchie, sur le sentier du Grand Service, sur le sentier de la
Communion, la synthèse est Le lumineux sentier du Cœur. Comment les
rayons se manifesteraient-ils si la flamme ne s'affirmait dans le cœur ?
Précisément cette qualité magnétique est inhérente au cœur. La plus haute
créativité est imprégnée de cette grande loi. Dès lors, chaque achèvement,
chaque union, chaque grande unification cosmique s'accomplit à la flamme
du cœur. Par quel moyen poser la fondation des grandes étapes ? En vérité,
uniquement par le cœur. Ainsi les arcs de conscience fusionnent par la
flamme du cœur.
Ainsi, nous garderons présente à l'esprit la magnifique attraction
de l'aimant du cœur, qui relie entre elles toutes manifestations. En vérité, le
fil d'argent reliant l'Instructeur au disciple est le puissant aimant du cœur.
L'union de l'Instructeur et du disciple affirme la nature de toutes les
évolutions.

        2. De nombreuses légendes parlent de l'accomplissement des vœux,
mais ne mentionnent pas ce fait fondamental : l'absence d'issue attise les
souhaits au point de les rendre immuables. La plus petite déviation
émousse la flèche de l'immuabilité. Tout comme un homme qui ne s'est
jamais baigné surnage lorsqu'il risque de couler, un vœu trouve un mode
d'accomplissement lorsque tous les chemins sont coupés. Les hommes
crient au miracle ! Il ne s'agit souvent que d'une intensification de l'énergie
psychique. Le cœur, soleil de l'organisme, est le point focal de l'énergie
psychique. Ainsi, en parlant du cœur, gardons à l'esprit la loi de l'énergie
psychique. Il est beau de percevoir le cœur comme le Soleil des Soleils de
l'univers. Reconnaissons le Soleil du Très Haut Hiérarque comme notre
Bannière. Elle est magnifique, cette Bannière pareille à un pouvoir
invincible si nos yeux en ont assimilé le rayonnement, qui se réfléchit dans
notre cœur.

        3. Que le cœur soit appelé demeure des Elohim ou synthèse des
synthèses, il n'en demeure pas moins le point focal. Même ceux qui ne lui
reconnaissent que des fonctions physiologiques en prennent soin. Avec
quelle profondeur alors celui qui a connaissance de l'aimant et du fil
d'argent doit-il écouter le cœur. C'est pourquoi l'Instructeur nous attire audelà
de tout ce qui est étroitement physique pour nous rappeler le monde
spirituel au travers de chaque organe. C'est pour Nous une joie chaque fois
qu'une pensée pure se dirige dans la sphère du monde invisible. Entrez
dans la demeure des Elohim avec une totale persévérance, comme si le
danger vous poursuivait. Le sentier des élus se reconnaît lorsque le Monde
Invisible leur est devenu réel et accessible ; alors l'expansion de
conscience se remarque et les organes du corps se transforment, imprégnés
par le lien avec la Hiérarchie.

        4. Le cœur est un temple, non la demeure d'idoles. Nous ne nous
opposons pas à la construction d'un temple, mais désapprouvons bazars et
fétiches. De même, lorsque nous parlons de la construction d'un temple
semblable au cœur, nous ne l'imaginons pas prendre la forme d'un cœur,
nous en évoquons la signification intérieure. Un temple ne peut exister
sans réalisation de la Chaîne Infinie ; ainsi le cœur contacte toutes les
impressions du Cosmos. L'angoisse ou la joie du cœur entre en résonance
avec les sphères lointaines. Pourquoi l'angoisse est-elle plus souvent
perçue que la joie ? Parce que les constantes perturbations cosmiques
agitent le cœur qui les répercute. Le service d'un tel cœur est grand sur la
balance du monde. Aidez la structure mondiale ! Il n'y a ni jour ni heure où
le monde ne soit en danger ! Deux yeux seuls ne peuvent prévoir ces
dangers, il en faut trois comme sur la Bannière des Seigneurs ! Concevez
le temple du cœur comme une sensation imminente. Ce n'est pas sans
raison que le cœur est marqué du signe de la Croix. Celui-ci accompagne
éternellement le temple du cœur.

        5. De nouvelles conditions montrent la voie de l'avenir. La vérité est la
même, mais les combinaisons varient selon le niveau de conscience. Que
de beautés détruites, lorsque le temple – le cœur – n'est pas reconnu !
Cherchons irrésistiblement à réaliser cette chaleureuse sensation du cœur
et commençons à nous percevoir comme les porteurs du temple. Ainsi
devient-il possible de franchir le seuil du Monde Nouveau. Comme ils sont
pauvres d'esprit ceux qui pensent que le Nouveau Monde n'est pas pour
eux. Les corps diffèrent, mais l'esprit n'éludera pas le Monde Nouveau.

        6. Le doute détruit la qualité. Le doute est le tombeau du cœur. Le
doute est source de laideur. Mentionnez le doute dans chaque causerie car,
où irions-nous sans la qualité ? Que comprendrions-nous sans le cœur ?
Qu'atteindrions-nous sans la beauté ?
Ils demanderont : "Pourquoi d'abord l'Infini, ensuite Hiérarchie et puis
seulement Cœur ? Pourquoi pas l'inverse ? Mais en premier vient la
direction, ensuite la relation, et puis le moyen. Par le doute, ne gâchez pas
ce recours sacré. Observons la qualité du pouls d'un homme en proie au
doute ainsi qu'à l'instant de l'effort consacré. Si le doute altère le pouls et
les émanations, comme est néfaste son action physique sur le système
nerveux. Il dévore tout simplement l'énergie psychique.
Après le doute, rappelons la trahison, car qui est plus proche du doute
que le traître ? L'on ne peut vaincre ces ténèbres que par une pleine
adhésion à la Hiérarchie, à l'inéluctable, comme le rayonnement du soleil.
En vérité il brûle, mais sans lui règnent les ténèbres.

        7. Le cœur est le point focal, mais de tous il est le moins égocentrique.
L'universel naît dans le cœur, et non l'égoïsme. Seule la rationalisation
recouvre le cœur sous la toile d'araignée de l'égocentrisme. La miséricorde
ne se mesure pas tant par les bonnes actions, (les motifs en sont si variés)
que par la plus profonde bienveillance ; elle éveille la lumière qui brille
dans les ténèbres. Ainsi le cœur est-il vraiment international. Si nous
acceptons la lumière comme symbole de l'aura, alors son parent sera le
cœur. Comme il est nécessaire d'apprendre à sentir le cœur, non comme le
sien propre mais comme le cœur universel ! C'est uniquement par cette
perception que l'on se libère de l'égoïsme, tout en sauvegardant
l'individualité des accumulations. Il est difficile de contenir l'individualité
dans un réceptacle universel, et ce n'est pas sans raison que l'aimant du
cœur est lié au Calice. On comprend que le cœur rayonne d'une lumière
particulière, qui se réfracte de toutes les manières dans la substance
nerveuse. Car le cristal de l'énergie psychique se teinte de manière variée.

        8. Il est difficile de purifier le cœur lorsque la toile de l'égoïsme
l'alourdit. La graisse de l'égoïsme est un héritage bestial. Les pures
accumulations de l'individualité expliquent ce que la seule raison ne peut
concevoir. Il est particulièrement difficile de présenter à quelqu'un une
idée de ce qui dépasse la sphère de son imagination. Le cœur est considéré
comme la demeure de l'imagination. Comment progresser lorsque manque
la force de l'imagination ? Cependant d'où viendra-t-elle sans
expérimentation ?

        9. L'absence de cœur n'est autre que l'état d'un cœur laissé en friche.
La pusillanimité est une limitation de la pensée. L'intolérance appartient à
la même famille d'abominations qui appauvrissent le vaisseau sacré du
cœur. Vous savez déjà que le cœur subtil, intensifié, crée un élan telle une
dynamo, prouvant ainsi qu'il est un creuset d'énergie universelle. Mais la
culture du cœur ne s'accumule pas sans nourriture appropriée ; le meilleur
accumulateur reste inactif sans protection et connexion correcte. Le cœur
requiert une nourriture constante sinon, privé du lien suprême, il dépérit.
N'oublions pas qu'un enfant, au pied du calice, symbolisait l'ascension.

        10. Une expérience rare permet d'observer comment le cœur reflète
des séismes lointains et autres événements mondiaux. Certaines
perturbations cosmiques, mais aussi les reflets des radiations de l'esprit,
agissent à grande distance. Nous prêtons attention aux transformateurs du
prana, les poumons, qui transmettent l'essence vitale au cœur, pour
affirmer l'équilibre mondial.
Les nouveaux accomplissements dans les corps subtils sont couronnés
de succès. Pareille réalisation ne peut être différée car la base de la
connexion à l'aimant de la Hiérarchie est attaquée. Pour aider à rétablir
l'équilibre menacé, une nouvelle forme de corps subtil est donnée au
monde.

        11. Lorsque les trésors en énergie surpassent les ressources du cœur et
de la connaissance directe alors un collaborateur-enseignant est envoyé
pour maintenir l'équilibre. C'est ainsi qu'un Professeur fut attaché à
Washington et un Sage de la Montagne à Gengis Khan. On peut citer de
nombreux exemples similaires. Considérez cela comme un supplément à
leur activité, non comme une exigence absolue. De nombreux exemples
montrent aussi que des collaborateurs s'opposèrent à une telle coopération,
causant ainsi un dommage irréparable, à eux-mêmes mais aussi au Bien
Commun. Nous avons plus d'une fois essuyé de pareils refus. Précisément
le manque de développement du cœur empêche l'épanouissement des
possibilités que les accumulations ont déjà assemblées.

        12. Notre main ne se lassera pas d'offrir au cœur le fil salvateur. Qui
peut dire que Nous avons tardé à apporter du secours ? Nous pouvons
donner maintes occasions où Notre Messager fut glacé par un manque de
cœur. Il est si difficile de mettre en action la puissance du cœur. Élancezvous
au-dessus de l'abîme, tel l'envol du dernier rivage vers l'Infini. Le
courage de l'abnégation qui ouvre le cœur est réellement sacré !

        13. Imaginez un instant dans quel état serait l'humanité si elle avait
des corps sains et des cœurs incultes. Difficile d'imaginer une pareille fête
des ténèbres ! Toutes les maladies et infirmités réunies n'arrivent pas à
infléchir suffisamment la folie, actuellement si répandue dans les cœurs.
En vérité, tant que le cœur ne sera pas illuminé, maladies et infirmités ne
disparaîtront pas, sinon la furie du cœur associée à des corps puissants
terrifierait les mondes.
Jadis, l'on disait d'un saint homme : "Il marche devant le Seigneur".
Cela signifie qu'il ne transgressait pas la Hiérarchie et, de ce fait, purifiait
son cœur. La plus légère purification du cœur humain entraîne une cascade
de bienfaits. Mais actuellement, agissez prudemment si le cœur ne s'est pas
déjà putréfié. Ainsi, sans tomber dans l'accablement, sachez que les
ténèbres sont denses et nombreux les cœurs gangrenés. La réalité de
l'importance du cœur est une vérité ancienne, elle n'a jamais été aussi
nécessaire qu'aujourd'hui.

        14. Ils demanderont : "Quelle énergie est en cause lorsqu'on parle du
cœur ?" Évidemment, il s'agit du même Aum, l'énergie psychique des trois
mondes. En l'étudiant, on peut établir que les précipitations sont
multicolores. Bien sûr, elles peuvent être rouges, pourpres ou bleues, mais,
aux abords du cœur, elles perdent leur coloration. Le cristal du cœur est
blanc ou incolore. Bien sûr, cette résonance du cœur s'observe rarement,
pourtant efforcez-vous d'y parvenir.
Les anciens conseillaient de placer les mains sur des aiguilles de
jeunes cèdres pour que le prana condensé pénètre par le bout des doigts. Il
existe de nombreux moyens de recevoir l'énergie psychique du règne
végétal, mais celui reconnu le meilleur est d'ouvrir le cœur, lorsqu'il
connaît la direction de l'effort.

        15. Même si l'hypocrisie des ignorants nous humilie, la voie est une et
rien ne l'entrave si le cœur est pur. Il était sage de comparer le cœur à un
navire, mais le navire présuppose un timonier. Le courage naît d'un cœur
pur. Le cœur se compare à une rose, où le sens de la fleur réside dans le
nombre des pétales, mais s'ils sont déchirés, la fleur elle-même est abîmée.
Ainsi protégez le cœur. Il est sage de comprendre que seul le seigneur de
la fleur a accès à tous ses pétales.

        16. Nous parlons ici de l'effort direct pour Nous approcher. Nous
parlons des avantages et bienfaits qui résultent d'une telle orientation. Il est
tentant de tester ce remède, mais combien essayent de suivre cette voie ?
Pourtant tous ceux qui ont testé Notre Panacée diront que Notre Conseil
est bénéfique. Ils confirmeront partout et toujours que, lorsque leurs
pensées sont restées avec Nous, ils ont réussi. Tout échec est dû au
relâchement du fil d'argent. Comme ce serait bien si, en achevant la
journée, chacun s'interrogeait sur la qualité de ses pensées pendant ces
heures ! Quelle puissance s'obtiendrait en réalisant que ses pensées ont
fortifié le fil de liaison ! Des pensées inadaptées pourraient s'éliminer
aussitôt qu'elles apparaissent mais les gens écoutent sans entendre et ne
perçoivent rien de ce qui dépasse la vue.
Mon conseil est, une fois encore, de faire de l'Enseignement une
nécessité quotidienne. Mon conseil est d'observer votre efficacité dans
votre environnement. En petits groupes, surveillez particulièrement vos
pensées mutuelles pour ne pas peser sur le courant et l'interrompre. Maints
enseignements ont conseillé cette simple discipline ; chaque livre devrait le
rappeler afin que le plus vital, le plus nécessaire, s'applique dans la vie
quotidienne. Grande est Notre joie lorsque Nous avons une confiance aussi
grande en quelqu'un qu'en Nous-mêmes. Puissante est la citadelle du cœur
ouvert.

        17. Sans interruption et à toutes les époques, l'Enseignement de Vie se
déverse sur Terre. L'existence terrestre ne peut s'envisager sans ce lien
avec le Monde Invisible. Telle une ancre de salut, tel un phare,
l'enseignement fortifie notre avancée dans les ténèbres. Comme avec les
vagues de la mer, au sein de l'averse de Bienfaisance, se remarque le
rythme avec des expansions définies, alors les Enseignements
apparaissent. Le rythme du monde entier peut s'expliquer par poussées et
imprégnations, en d'autres termes, elles inscrivent l'évolution de
l'existence.

        18. L'interruption du rythme est due à de nombreux facteurs, mais le
moyen le plus sûr d'éviter cette perturbation est, dans l'unité, de se diriger
vers Nous, où tout trouve une solution. Par comparaison, tout comme un
grain de sable arrête le rouage le plus perfectionné, la cassure du rythme
interrompt le courant. L'heure présente est justement un moment de grande
tension. Les possibilités sont imminentes, les événements s'enchaînent déjà
comme une avalanche, et la terreur apparaîtra comme une planche de salut.

        19. Si l'humanité, au moins en partie, pouvait ressentir la valeur
essentielle du moment, elle Nous aiderait beaucoup. Sans parler du
discernement exact d'un événement, une disposition d'esprit générale
renforcerait déjà l'aimant de la volonté. L'humanité ne comprend pas à
quel point végéter inconsciemment complique l'ordre du monde ! Le cœur,
comme foyer de transmutation, doit évoquer chez chacun la pression d'une
atmosphère spirituelle. Ne croyez pas que le cœur n'est touché que par ce
qui concerne l'individu, il souffre de l'agitation mondiale. Efforcez-vous
d'unir les cœurs en une ronde harmonieuse ; même le cœur peu
expérimenté versera sa précieuse énergie dans le calice commun. Le cœur
renforce Nos émissions, écartant les pousses des mauvaises herbes.
Nombreux sont les cœurs inexpérimentés, mais plus nombreux encore sont
les cœurs recouverts de cendres. Il faut de nombreuses étincelles pour
pénétrer les cendres froides.

        20. Si la connaissance directe ne s'éveille pas, même la réalité, même
l'évidence, restera inaccessible. Nul ne peut être contraint à percevoir
l'évidence ou même un choc. Plus tard, vous entendrez : "Si le Monde
Invisible existe, pourquoi ne le vois-je pas et ne l'entends-je pas ?"
Certains malades rejettent leurs traitements. Ils aimeraient guérir mais, en
même temps, dirigent toute leur conscience contre le médecin. Il serait
ainsi utile de comparer ceux qui voient avec ceux dont l'esprit est aveugle.
On trouverait les causes de la réussite des uns et de l'échec des autres.
Comparer les manifestations apparentes permet de résoudre maints
problèmes d'action réciproque entre les mondes.
Le Monde Invisible est en réalité très perceptible lorsque l'œil est
ouvert. Des phénomènes médiumniques ne sont pas nécessaires pour
percevoir la Lumière du Monde Supérieur, mais on ne peut s'élever que
vers le Très Haut. Tous les artifices de la plus basse magie ne peuvent se
comparer à la première lumière du cœur. Peu connaissent les feux du cœur,
mais ces torches illuminent tous les êtres. Voilà pourquoi le blasphème
contre l'esprit et la renonciation à l'Instructeur causent tant de dommages.
Je le dis : on peut réfléchir longuement à l'Instructeur, mais une fois en
avoir choisi un, ne battez pas en retraite. Montrons que nous comprenons
les fondations de la structure.

        21. Encouragez les conversations sur des sujets spirituels. Ces
récollections spirituelles sont très utiles, vous l'observerez. Elles ont le
mérite de préserver de la fange et de l'irritation et de diminuer l'incrédulité
envers les Mondes Invisibles. Là où ont fréquemment lieu ces
conversations spirituelles, s'accumule une aura particulière. Même si elles
ne sont pas parfaites, elles ont un fort impact sur les personnes présentes.
Des peuples différents apportent leur compréhension des principes
spirituels. Ainsi s'évalue l'aptitude des cœurs. Évitez les polémiques sur ce
qui est indéniable. Récemment, Je m'étonnais de la dissension entre les
partisans de Jeanne d'Arc, de Saint Serge et de Moïse. Chacun proclamait
que son Protecteur était en désaccord avec les autres. Connaissant la vérité,
il est triste d'entendre ces inventions, rédigées pour la discorde. Même s'il
n'y a pas d'unité, évitez du moins les affrontements, sinon les cornes
pousseront !
Maintenant imaginez, que ceux qui connaissent la Vérité se mettent en
harmonie et unissent leurs pensées, quelle puissance surgirait sur terre,
malgré toute la pression de l'atmosphère ! Celui qui triomphe en esprit est
déjà des Nôtres.

        22. Conseillez de développer la pensée et l'observation. Le cœur ne
peut accomplir sa destinée si, au lieu d'une pensée, volent des mouches, et
si, au lieu d'observer, on se comporte comme une taupe. De tels
compagnons de voyage ne mèneront pas loin ! À présent, c'est le moment
d'approfondir le cours des pensées, sinon les masses ne sauront pas
appliquer les trésors reçus. La surproduction est l'indice d'un cours trivial
de pensée et d'un manque d'observation. Il est dit que les écoles devraient
inclure dans leur programme un entraînement à l'observation et à la
pensée. Le cœur ne se nourrit pas seulement de l'extérieur, il doit aussi être
soutenu par des efforts terrestres. La fermeté dans l'effort s'accomplit aussi
par l'acuité de la connaissance.

        23. Chacun de vous connaît un certain genre de prédicateurs qui, ayant
rassemblé toutes sortes d'écrits, tombent avec eux dans l'oubli. L'intellect
rassemble des preuves détaillées, mais ces compilations n'ont pas accompli
leur dessein parce que le cœur est resté silencieux. Nous les appelons donc
les cœurs silencieux. Ces prédicateurs, donnant d'innombrables conseils
aux autres, succombent eux-mêmes à la pusillanimité à la première
opposition. En vérité, seul le cœur accorde l'immortalité. L'affirmation du
cœur est déjà la révélation du futur. Ceux qui ne suivent que les conseils
rassemblés par l'intellect restent loin du cœur. Les anciens Enseignements
parlaient de la sainte folie ; considérez ceci comme une réaction à la
froideur des calculs ; considérez-la comme un commencement vital
dépassant la condition mortelle. Ceux qui dénient l'Enseignement ne sont
pas loin de tomber dans l'abîme. Ceux qui affirment la Vérité, même
imparfaitement, sont déjà sur le sentier. Lors de leur passage dans le
Monde subtil, ils ne regretteront pas d'avoir éveillé le cœur à la Vie.

        24. Nous livrons une grande bataille. Ne craignez pas l'heure qui
approche car elle a été proclamée, il y a bien longtemps. Ne croyez pas que
le malheur s'insinue quand Nous voyons s'engager la bataille pour la
Lumière. N'oubliez pas que les persécutions indiquent notre plus grand
succès. Seule une corde tendue résonne.

        25. Il n'est pas exagéré de dire que la majorité des maladies cardiaques
proviennent de l'opulence. Il est donc naturel que ceux qui suivent
l'Enseignement abandonnent la richesse pour en devenir les gardiens.

        26. Vous savez qu'une suggestion peut s'émettre en n'importe quelle
langue ; de toute évidence, le sens et la nature d'une suggestion se
comprend et se vérifie sans la limitation du langage. Je Considère la
compréhension du cœur comme une étape nécessaire pour Nous
approcher. La langue du Monde Subtil amène dans les faits le rêve d'une
compréhension mutuelle. Concevez cette possibilité avant de commencer à
l'appliquer.

        27. La Pierre Philosophale est une réalité. Il faut la comprendre sous
l'angle spirituel et aussi physique. La condition spirituelle, appelée Pierre,
correspond à la consonance de tous les précipités de l'énergie psychique.
Physiquement, la préparation est très proche de celle donnée par Paracelse,
à part une erreur de base sur laquelle il insista en vain. Pour le reste, les
sources arabes qui l'inspiraient étaient tout à fait correctes.

        28. La suggestion peut se transmettre par la pensée, par le son ou le
regard et s'amplifier par une profonde inspiration. Que de possibilités sont
ainsi offertes aux fins d'observations scientifiques ! Vous pouvez observer
comment le souffle renforce le son de la voix et la puissance du regard. Il y
a bien longtemps, les caractéristiques émanant du regard étaient notées.
Certaines séries d'expériences révèlent le rayon d'action du rayonnement
de l'œil. Durant ces expériences, il sera instructif d'observer la
combinaison du pouvoir de la pensée avec l'émanation physique de l'œil.
Seule l'observation permet d'apprécier le monde invisible des actions
humaines. La toile tissée par les actions inconscientes de la pensée est
complexe ! La pensée continue de vivre dans l'Espace, n'en soyez pas
étonnés. Les particules physiques du regard ne disparaissent pas, elles non
plus. En apprenant à observer, nous nous souviendrons une fois de plus du
cœur et comprendrons le symbole de la flèche qui le transperce. De
nombreuses flèches transpercent le cœur, comme sur les anciennes
images ; nous y voyons aussi la flamme du cœur. Mais sans flèche, y
aurait-il une flamme ? On peut affirmer que la base de la flamme est due à
un choc, comme la naissance d'un nouveau rythme. L'Instructeur souhaite
que le rythme aille accelerando – ainsi en toutes choses.
Ne préjugez pas des possibilités ; ce qui est impossible aujourd'hui
sera possible demain.

        29. Pour Nous approcher, il faut comprendre la liberté totale. La peur
ou la recherche de profits ont de terribles conséquences ! Un effort net,
libéré de tous les fardeaux, suit le vrai sentier. Seul le cœur duquel ne
peuvent se cacher ni ruse ni corruption juge où commence une telle liberté.
Subtiles sont ces limites de la liberté du cœur. Que de choses les hommes
n'accumulent-ils pas, autour de ce tissu des plus subtils ! Si le cœur frémit
aux tremblements de terre lointains, si notre peau ressent la chaleur
dégagée par une main, même à une distance considérable, le cœur vibre
bien davantage aux radiations humaines ! C'est exactement cette qualité
que la science contemporaine n'observe pas suffisamment.

        30. Pourquoi tant d'expériences demeurent-elles sans résultat ? Tout
d'abord, par impatience et manque d'ardeur à assumer une responsabilité. Il
Nous est parfois reproché que l'aide n'est pas venue à temps mais, au lieu
de reproches, le demandeur devrait se souvenir que, prématurément, il a
dévié ou a considéré la charge excessive. Nous ne pouvons que déplorer
ces dérobades pusillanimes ou ce refus de se placer au bord de l'abîme.
Comment intensifier l'énergie si ce n'est par une situation extrême ?
Considérez de telles situations non comme une fin mais comme un
commencement. En pratiquant la patience, il est utile d'acquérir le concept
de commencement. Pour certains, toute chose est définitivement une fin,
alors que, pour Nos élèves, toute chose est un commencement.

        31. Comment expliquer si le cœur reste silencieux ? Comment hâter si
le cœur est plus lourd que le fer ? Comment toucher le cœur s'il est mort en
esprit. Apprenez à évaluer chaque réverbération du cœur lorsque la fleur
secrète déploie une multitude de pétales qui préservent le caractère sacré
de l'esprit.

        32. "Canaux de la Bienfaisance et filtres du poison terrestre", ainsi
sont appelés les élus prêts à s'offrir pour le bien du monde. L'assimilation
du poison est insupportable sans le pouvoir de la Béatitude mais, sans le
poison terrestre, le pouvoir de la Béatitude nous éloignerait ; ainsi, l'effort
qui élève a une fondation terrestre. Bien sûr, beaucoup ne supportent pas
l'idée d'assimiler le poison terrestre, un cœur bien trempé est nécessaire
pour affirmer la Béatitude. Nous considérons comme un trésor le cœur,
sans tension particulière, qui est toujours prêt à résonner à
l'environnement. Ceci n'est pas chose facile à réaliser, à moins que les
énergies ne se transforment en cristaux vibrants ; alors se forme le Ringse
si correctement indiqué au Tibet dans l'Alliance de l'Himalaya.

        33. Qui trouverait facile de suivre l'Enseignement si les acquis sont
insuffisants ? Mais si le calice est plein, alors le sentier de l'Enseignement
est inévitable. Nous comprenons la difficulté d'assimiler le poison
terrestre, car chacun de Nous en a absorbé une énorme quantité ! Comme
l'aimant attire certains métaux, le cœur absorbe la Béatitude. Comme une
éponge absorbe le liquide, les pores de la peau absorbent eux le poison
terrestre. Mais le prana absorbé consciemment transmue le flot des
poisons.

        34. Les hommes se distinguent non seulement selon leurs spécificités
organiques mais aussi selon les éléments ; certains attachements subsistent
dans leur conscience. Nul n'est capable de discerner autant de nuances
dans les flammes que les êtres caractérisés par l'élément feu. Nul ne pourra
autant aimer l'eau que les êtres de cet élément. Bien sûr, les êtres de feu
seront spécialement attirés par l'Agni Yoga. Ils approcheront
l'Enseignement du Feu non selon la raison, mais comme la seule décision
possible. On comprend le besoin de l'Enseignement quand il n'y a pas
d'autre issue.

        35. Le plus difficile à réaliser est de coordonner l'extase suprême de
l'esprit à l'action inépuisable. Une tension extrême de l'esprit est nécessaire
pour réussir, mais il faut préserver une certaine réserve dans chaque action.
Une action qui s'épuise perd sa beauté et le magnétisme de sa conviction.
Le chanteur qui a épuisé sa puissance vocale éveille surtout la pitié. La
tension extrême de l'esprit ne se traduit pas en actes de désespoir, car
l'énergie intérieure se dissoudrait en une action étrangère à l'esprit.
Connaissez cette loi avec fermeté pour ne pas ressembler à un moulin-àvent.
Je vous conseille de focaliser toutes les forces de l'esprit pour ne pas
les disperser par des actions débridées.

        36. Si vous reconnaissez un Elu à certains signes, ne cachez pas les
actions de cet Emissaire. La connaissance des signes de l'Agni Yoga
permet de reconnaître le chemin de l'Elu. Un Envoyé ne se manifeste pas
par des actions extérieures mais par le caractère inhabituel de celles-ci. Il
est naturel que des actions particulièrement significatives éveillent la
conscience humaine ; les deux côtés, chacun à sa façon, montrent leur
compréhension de ces actions. Nous ne pouvons nommer un Envoyé
autour duquel ne se soit pas déployé une énorme intensification d'énergie.
Les nuages précèdent la tempête, c'est pourquoi les nuages précèdent
toujours l'affirmation de la Vérité. Vous connaissez déjà la signification de
ces phénomènes spirituels. Vous savez comment, durant des siècles, les
Flots bienveillants se sont renouvelés et comment ils se sont répandus dans
la multitude. Du Sommet spirituel se perçoit le rythme porteur des échos
de l'Enseignement.
Lorsque vous relevez les plus petites traces d'un appel, ne restez pas
insensibles, car la base de l'Agni Yoga est le feu, ne l'éteignez pas. Qui
oserait retourner l'élément feu contre lui-même ? Toute flamme éteinte
produira un écho ; le karma de celui qui l'éteint ressemble au sort d'un
meurtrier.

        37. Un Agni Yogi est économe en toute chose, non par avarice, mais
parce qu'il connaît la valeur de l'énergie déversée d'En haut. Ainsi il
ménage sa propre énergie aussi bien que celle de son entourage. L'erreur
habituelle est de supposer que l'énergie ne se déploie que dans les grandes
actions et d'oublier qu'elle se dépense de façon bien plus importante dans
les petites. Les petites actions et les détails insignifiants encombrent la vie.
Soyez particulièrement attentifs à la poussière qui, en se mêlant aux
émanations des objets, dissipe cette énergie personnelle, concentrez celleci
dans un seul canal. Ainsi nous sauvegardons tout ce qui est lié à
l'énergie de la Hiérarchie.

        38. Apprenez à comprendre tout ce qui est spirituel, cela est si
nécessaire. N'attendons rien du cœur si nos pensées ne se réjouissent pas à
la mention de tout ce qui est spirituel. Car nous devons atteindre le degré
où la lumière émane de nos êtres ; alors nous sommes de véritables
travailleurs avec les mondes supérieurs. Rayonnant la lumière de la
Béatitude, nous sommes à la fois médecins, créateurs et protecteurs au
long de la grande échelle descendante de la Hiérarchie. D'abord nous
voyons la lumière extérieure, puis celle en nous-mêmes, et ce n'est
qu'après l'embrasement de la "torche" que nous rayonnons la Lumière.

        39. Surtout, parlez du spirituel. Le chemin de l'esprit, plus que tout
autre, développe la conscience et purifie la vie. Considérez les entretiens
spirituels comme des exercices pratiques du cœur. Purifiez la conscience,
c'est une des clés du succès. À nouveau Je parle, non pas dans l'abstrait,
mais pour l'application dans la vie. Essayez d'administrer des médicaments
à un être inconscient et à un être conscient. Il est instructif de constater à
quel point la conscience intensifie tous les effets et tous les processus.
Reconnaissez donc la valeur essentielle de la conscience. D'ailleurs, le
discours spirituel dirige l'effort de l'énergie-A en un canal défini vers les
hauteurs. Précisément, Ketub unifie les énergies. Ne perdez donc pas votre
temps en allant vers ce qui est habituel, quand tant de possibilités attirent
vers le haut.
La joie du cœur se trouve dans l'effort de s'élever.

        40. Le Monde Invisible participe à la vie terrestre beaucoup plus qu'on
ne le suppose. Conseillez de diriger l'attention vers de nombreuses petites
manifestations qui passent habituellement inaperçues ; non pas des
manifestations frappantes et aveuglantes mais plus précisément celles que
le mental limité nomme coïncidence ou accident, elles édifient des
résultats inoubliables. Si nous considérons les manifestations
incompréhensibles du cœur, même des esprits non avertis noteront
l'insolite qui contredit les déductions de la médecine. Par exemple, le soidisant
double pouls, où une influence externe semble créer deux points
focaux dans un organisme. Pourtant, l'énergie cosmique explique avec une
parfaite simplicité l'étroite relation de l'être humain avec les forces
externes. Feux et lumières externes nous rappelleront la même chose, si
notre intellect nous permet de les voir.
Comprenez la nature de ces phénomènes, sans perdre votre bon sens.
Ainsi la magie se transformera en un Enseignement du Cœur. Chacun a un
cœur ; et pour chacun il contient le potentiel énergétique, ce qui signifie
que le Monde Nouveau n'est interdit à personne. Nous appelons Monde
Nouveau la perception de l'Invisible, même dans sa phase première. Cette
compréhension apporterait de nouvelles fondations dans la vie !
L'unificateur des énergies, l'unificateur de la connaissance, l'ardent
Ketub
est compris par un Agni Yogi. L'effort vers la connaissance
montrera comment se stratifie, par d'imperceptibles gradations, la nouvelle
conscience et comment elle change la substance de la vie.

        41. Parfois, laissez le cœur converser avec le Monde Supérieur. Cette
conversation peut se tenir en de nombreuses langues. Peut-être le cœur
fera-t-il surgir de la mémoire des souvenirs de nombreuses vies passées.
Peut-être n'y aura-t-il qu'un silence, sans précepte ni conseil, silence
ascendant et fortifiant ; ce peut être le silence de la gratitude ou du pouvoir
de la disponibilité. La flamme du cœur s'embrase dans l'effort de s'unir
avec le Monde Supérieur. Seul le cœur sait trouver le chemin vers la
Hiérarchie. Il se fortifie par la puissance du Très Haut. Dans la bataille,
seul le cœur sera une forteresse.

        42. Grande, serrée et intense est la bataille. Nous savons que la tension
des uns conduit à renforcer les autres. Lorsque Je conseille de préserver
l'énergie, cela signifie que les forces se déploient pour la bataille. Le feu
s'étend au monde entier. En comparaison de la guerre actuelle, la
précédente n'était rien. Préserver son énergie ne sera que le signe de
l'aptitude à l'action. Pareille prudence est nécessaire en toute chose car
Nous approchons avec des mesures sans précédent la race actuelle.
Impossible d'abandonner le monde à sa décomposition ! Considérez cette
époque comme extrêmement grave ! Donc, tendez-vous vers Moi !

        43. La magie est semblable au massage. Un massage limite
artificiellement et restaure les formes du corps et la circulation sanguine.
La magie contacte aussi et restaure artificiellement la communion avec le
Monde Invisible. Le massage n'est pas nécessaire pour un organisme
normal. La magie n'est pas nécessaire à un esprit développé. Le massage
concerne des organes atteints. La magie propose l'enseignement de
conditions, de palliatifs, sans ouvrir l'approche la plus simple vers le
Monde Supérieur. Lorsque l'on commence à masser, continuer devient une
nécessité sinon les tissus seront menacés d'une croissance anormale ou de
destruction ; quand à la magie, il faut accroître son emprise, sinon les
éléments exerceront une pression sur celui qui opère un retrait. En
comparant le physique et le spirituel, nous voyons agir les mêmes lois
vitales. Ces lois indiquent à quel point une conscience élargie est proche
des voies les plus simples. Un régime modéré ne dilatera pas l'estomac. Le
cœur ne se taira pas quand l'esprit s'affine.

        44. Il est nécessaire d'établir une fois pour toutes que le Yoga n'est pas
de la magie. Tout d'abord, il n'y a rien d'artificiel dans le Yoga. La relation
et l'harmonie des lois de l'Etre s'opposent à toute coercition. Un Yogi ne
perturbe pas l'énergie originelle sans une impérieuse nécessité. Un Yogi
crée en coopération totale avec la nature. Ainsi le savoir du Yogi se base
surtout sur la connaissance directe ; sur cette pure surface s'inscrivent les
signes de l'expérience.

        45. Le processus d'intensification de l'énergie est semblable à une
pompe. L'effort de l'énergie vers le haut est absolument conditionné par la
pression vers le bas. Les hommes considèrent cette pression comme du
malheur, un échec, alors qu'elle est le seuil physique de l'ascension.
L'oppression, bien sûr, se manifeste de manière entièrement différente,
mais ceux qui ont atteint le sommet peuvent établir les moments
d'oppression intérieure et extérieure. Il est triste de voir des personnes non
informées succomber à l'oppression sans comprendre la loi de la pompe.
Cet état est particulièrement préoccupant à présent, quand se façonne une
conscience de masse et qu'il est si nécessaire de coordonner les milliers de
consciences, indisciplinées, non éduquées, ignorantes des lois les plus
élémentaires ! Avec quelle facilité ces masses perdent la compréhension de
l'oppression comme portails de l'ascension.

        46. Se porter garant a énormément d'importance. Cela crée la chaîne
des cœurs et transforme le chaos en artères conscientes de l'espace. Le
symbole qui vous a été révélé cette nuit est hautement significatif : le
serpent des ténèbres dévore l'ami s'il n'entre pas en communion consciente.
De même, grande est la responsabilité du répondant. Ce n'est pas en vain
qu'il a été dit : la main brûle ! Sans exagération, une douleur ardente
transperce celui qui s'est porté garant de ceux qui font des erreurs.
Cependant, il n'y a pas d'autre moyen de construire, par conséquent,
apprenez la prudence et l'attention.

        47. En quoi consiste le bonheur ? Est-ce de rester passif, sans oser
éveiller la Substance Primordiale par la pensée ? Ou est-ce de diriger la
pensée vers une nouvelle construction de vie ? Je vous ai d'abord parlé
d'action, mais à présent, nous affirmerons la pensée. L'action, même la
plus exaltée, touche des niveaux de substance relativement bas ; tandis que
la pensée, par sa nature, agit sur la Substance Primordiale.
D'abord, Je vous ai parlé de l'action comme fait accessible mais avec
une conscience assez élargie, il est temps d'affirmer l'importance de la
pensée. Des multitudes d'actions irréfléchies restent à la surface de
l'existence, impossibles à différencier du monde animal. Si nous parlons de
la connaissance directe et du cœur, il faut affirmer la pensée comme
pouvoir co-créateur de l'Existence. Remarquez que Je ne parle pas de
discussions ou de réflexion, mais de la pensée qui, avec son rythme
individuel, pénètre à travers la surface de la Substance, elle crée ainsi à
l'infini !

        48. Hier, Nous avons commencé une nouvelle approche de l'Age de
Maitreya – la pensée est un phénomène de vrai bonheur. Séparée du cœur,
la pensée ne pénètre pas à l'intérieur de l'Etre, mais celle qui vient du cœur
est comme une flèche impétueuse ! Au sein de l'intensification d'énergie,
le commencement de la pensée ne plongera pas dans la confusion ; ces
pensées sont comme un bélier qui pénètre dans la profondeur de l'Etre.
Donc, après l'action extérieure, apprécions la réalité de la créativité de
pensée.

        49. La note venant de l'Espace s'intensifie encore davantage et les
rythmes nouveaux constituent une nouvelle armure qui surprend les forces
noires. Vous pouvez créer continuellement de nouvelles vibrations et
repousser ainsi les ténèbres.

        50. Le tisserand a devant lui la chaîne sans laquelle l'artisan le plus
adroit ne peut révéler sa pensée créatrice. Pour la pensée créatrice, le
Cadre de Pensée Cosmique est lui aussi nécessaire ; Nous nommons ainsi
la Substance Primordiale d'où la pensée ardente fait jaillir l'étincelle
créatrice. Ce travail, accompli par des penseurs expérimentés, peut l'être
également par un enfant s'il est animé d'une aspiration inaltérable. Sans
connaître le degré et la qualité de leurs pensées, on ne peut juger ni de
l'ermite ni de l'ascète. On ne peut apprécier le musicien ou le poète sans
connaître la créativité de pensée qu'ils expriment. Nous nous habituerons
progressivement à ne pas condamner car seule la créativité de pensée est la
collaboratrice du Créateur. Rassemblons prudemment toutes les pensées
existantes qu'elles pénètrent avec bienveillance l'Akasha et atteignent
l'essence de l'Existence. La plus grande consolation est que personne n'est
dénué de pensée, et, conscients de son importance, tous peuvent exercer
cette béatitude inhérente.

        51. Les gens disent parfois, "Ce rêve m'a tellement bouleversé que j'en
reste le cœur tout angoissé". L'angoisse du cœur ne vient pas de mauvais
rêves mais de la tension vers des désirs lumineux. L'angoisse du cœur
emplit surtout notre être de la substance de pouvoir. Naturellement la
sculpture de l'Akasha n'est pas toujours liée aux coups du cœur, mais un
sentiment d'angoisse révèle, dans chaque cas, la tension et la coopération
avec le Cadre de Pensée Primordial. Ne prenez donc pas l'angoisse du
cœur pour un mauvais signe.

        52. Ceux qui entrent sur le sentier du Grand Service craignent parfois
de ne pas avoir assez de réserves spirituelles pour donner constamment. Ils
savent que la main qui donne ne peut s'appauvrir, mais il leur est difficile
d'appliquer ce concept dans son implication spirituelle. On dit pourtant la
même chose à propos des oiseaux du ciel qui ont une ample nourriture
pour le lendemain. En vérité, en coopérant avec la Hiérarchie, la réserve
spirituelle ne peut se tarir. Le cœur qui chérit l'Image du Seigneur ne sera
jamais silencieux. Aussi ne craignez pas d'épuiser la réserve spirituelle,
elle est intarissable. Vous pouvez déverser ces trésors – simplement tenez
ferme le fil d'argent.

        53. Un guerrier de l'esprit inexpérimenté s'étonne parfois : "Comment
la bataille peut-elle être si intense alors que j'ai encore les pieds et les
mains entiers ?" Comme si l'intensité du combat se mesurait en os brisés !
Souvent, les participants d'une bataille terrestre n'en perçoivent pas la
tension, seul le leader réalise ce qui se passe.

        54. Avec raison, ils demandent " Dans l'Age nouveau, qu'est-ce qui
distingue la signification de la pensée ? Si l'accent est mis sur le pouvoir de
la pensée avec tant d'insistance, cela signifie-t-il qu'un rôle spécial lui est
attribué dans la régénération de la vie ?" C'est entièrement exact. Si,
pendant l'Age Noir, la pensée se centrait sur l'homme et avait un
magnétisme limité, dans le Nouvel Age, la pensée est Espace. Donc,
pensez spatialement, et non personnellement.

        55. La pensée spatiale est difficile pour la majorité des humains. Pour
cela, il faut surtout préserver la personnalité mais se libérer de l'égoïsme.
Pareille antithèse semblera absurde à beaucoup ; pour eux l'égoïsme est
personnalité. Une puissante personnalité consacrée au Bien Général
dépasse leur entendement, mais sans personnalité la pensée serait sans
force. Lorsqu'elle est égoïste, la pensée génère un peu de poison qui
renforce l'aura infectée de la planète. Il leur est également difficile de
réaliser que la substance de la pensée est indestructible, et qu'elle ne se
limite pas aux couches de l'espace, ce qui induit une grande responsabilité
pour chaque pensée émise. Une flèche peut atteindre un oiseau de proie
mais comment détruire une pensée répugnante ?

        56. Un hôte avisé n'allume pas tous les feux sans but précis.
D'anciennes légendes mentionnent une montagne entourée de flammes,
mais il n'est dit nulle part que le feu brûlait continuellement, il s'élevait
selon les besoins. Ainsi, vos feux s'attisent selon la nécessité – l'Œil de
Brahma, ou les ailes, ou les rayons du larynx, ou les autres vingt et un feux
principaux – l'important, c'est de leur permettre de s'embraser selon leur
nature. Il faut signaler que ces feux agissent selon leur capacité d'entrer en
contact avec la Hiérarchie. Une conflagration ou une combustion
incontrôlée ne sont pas tolérables. Dans le Grand Service, soin et prudence
sont les premiers principes de la coopération suprême. Nous protégeons du
danger du Feu de l'Espace chaque particule d'énergie des Elohim et chaque
Urûcî
. Cette responsabilité est particulièrement requise en cette époque où
le combat fait rage.

        57. Il est indispensable de faire comprendre ce qu'est le Grand
Service. Des cœurs purs peuvent s'y exercer, sans fatigue ni négligence. La
négligence est destructive et comme elle est pesante ! Parmi ceux qui
savent, combien peuvent y résister ? Autrefois, on l'appelait le "serpent
gris". Que les amis exercent une vigilante attention.

        58. Certes, avec le temps, l'emploi des aimants et du passage dans les
pays a pris avec les années un sens clair pour vous. Ceci ne résulte pas de
la superstition mais de l'emploi des rayons et du magnétisme, que la
science connaît déjà dans une faible mesure. Les sceptiques eux-mêmes ne
réfutent pas l'importance des influences personnelles. Ce n'est qu'une étape
vers la reconnaissance d'un puissant aimant relié au Centre des énergies
manifestées. Il est facile aussi de comprendre l'importance du passage d'un
organisme humain, cette batterie chimique des plus puissantes. Même les
chiens sont sensibles à l'imprégnation des traces d'un homme. Cette
émanation se développe bien davantage, lorsque la conscience s'y
applique ! Pour cette raison, grande est la signification de Nos Envoyés ;
Nous continuons à employer cette méthode.
En vérité, on peut observer le pays où l'Envoyé a posé le pied, et
comment un aimant attire une localité entière dans l'orbite de son action.
Cela a été dit au sujet des Anges de la Vie et de la Mort. L'analyse
attentive des événements démontre l'existence d'un vaste système. Si les
astrologues ordinaires découvrent la coordination de grands événements
lointains, il est très instructif d'étudier l'accomplissement des sentiers, en
connaissant leur direction.

        59. Trois circonstances alourdissent particulièrement le karma. La
première, c'est le reniement de l'Instructeur, la seconde la crainte du
contact avec la Hiérarchie comme si elle causait du tort, la troisième le
refus d'une mission de responsabilité. Seul le cœur avertit de tout germe de
reniement, suspicion et rétractation. Celui qui a renié maintes fois
l'Instructeur, dans sa folie, se met à affirmer qu'il n'a jamais pensé trahir ou
déserter ; l'esprit obscurci invente mille justifications, pour cacher ce qui
est depuis longtemps inscrit sur le parchemin du karma. Mieux vaut ne pas
approcher que de commettre pareille apostasie ! La nuit est longue pour
l'apostat ; pourtant, il n'y a là aucune punition mais simplement la
conséquence de ce qui a été semé ! Le cœur sait discerner et prévenir tout
germe de trahison.

        60. Les humains ne prêtent que peu d'attention au Monde Invisible.
Apprenez consciemment à comprendre sa présence en toute chose. On
peut considérer l'espace comme voie de communication vers les mondes
invisibles, qui nous observent.

        61. Chacun doit passer l'heure dite du "Dragon du Seuil". Nous
l'appelons "la déchirure du voile". Nous définissons ainsi le moment où
l'obscurité prévoit de déchirer le voile mais révèle seulement les distances.
Le courage est nécessaire, car sinon, comment se révélerait le courage
accumulé ?

        62. Le Soleil est le cœur du Système ; de même le cœur humain est le
soleil de l'organisme. Il y a de nombreux cœurs-soleils et l'Univers
représente un système de cœurs ; c'est pourquoi le culte de la Lumière est
le culte du cœur. Comprendre cela dans l'abstrait laisse le cœur froid ;
mais, dès que la Lumière du cœur-soleil se mlettra à vivre, la chaleur de
l'aimant commencera à rayonner comme un vrai soleil. Il est dit "Traversez
Santana
à l'aide du cœur". Ainsi se développe la compréhension du cœur.
Son rythme est considéré comme le rythme de la vie. L'Enseignement sur
le cœur a l'éclat du soleil ; l'ardeur du cœur se déploie aussi rapidement
qu'un rayon de soleil. L'instantanéité avec laquelle un rayon de soleil
levant réchauffe toute chose est étonnante ; le cœur agit de même.
Je parle de l'ardeur du cœur lorsqu'elle est particulièrement nécessaire.
La pensée sous tension embrase l'espace, la chaleur du cœur est un foyer
constant. Le courage demeure dans la chaleur du cœur, souvenez-vous-en.
L'apparition des forces noires agit telle une gelée sur les semailles, mais
l'ardeur du cœur fournit le bouclier incandescent. Les ondes lumineuses
demandent des expériences délicates, avec la même sollicitude approchez
le cœur.

        63. Le cœur qui s'est consacré à la droiture rayonne continuellement la
bienveillance, indépendamment de ses envois volontaires. Le Soleil
dispense ses rayons naturellement. Le cœur qui s'est consacré au mal
lancera des flèches, consciemment, inconsciemment et continuellement.
Un cœur de bonté répand autour de lui santé, sourires et félicité spirituelle.
Un cœur mauvais détruit la chaleur et, tel un vampire, aspire toute force
vitale. Ainsi l'activité des cœurs, bons ou mauvais, est incessante. Sur le
plan inférieur de l'Etre, les conditions du bien et du mal diffèrent de leur
signification dans le Monde Suprême. On peut visualiser une fournaise
brillante de Lumière et une crevasse béante d'obscurité. En un spectacle
terrifiant, s'entrechoquent les épées des Archanges avec celles des
démons ! Parmi les éclairs de la bataille, combien de cœurs seront attirés
vers la Lumière et combien vers les ténèbres ?

        64. II est judicieux de visualiser clairement la radiation permanente du
cœur. Il est judicieux de comprendre que la présence de cœurs malfaisants
est douloureuse pour les cœurs généreux. Ni sourire, ni grimace forcée ne
masqueront l'émanation du cœur. L'affirmation du bien dans le cœur
n'exclut pas une juste indignation ; mais l'irritation est du domaine du mal.
Seul, l'effort vers la Hiérarchie détermine la démarcation entre de
nombreux sentiments.

        65. La rencontre des courants est parfois aussi difficile à supporter que
l'aiguisage d'une épée. Si, même le froissement d'un papier trouble le cœur,
alors quelle contraction de nerfs provoque la rencontre de divers courants
et tensions ! Retournons-nous à nouveau vers la panacée. Seul un effort
soutenu vers la Hiérarchie affaiblit toutes les flèches des courants.

        66. Vous connaissez l'influence des émanations humaines sur les
plantes, vous connaissez aussi celle de la couleur. Il faut maintenant
rappeler l'influence du son. La similarité entre ces effets est significative.
Si, pour accroître les potentialités d'une plante, un cœur ouvert, au son
clair, est nécessaire, alors en ce qui concerne l'influence du son, la
consonance et toutes les combinaisons dominantes sont nécessaires. Une
dissonance ne peut fortifier le courant d'énergie. Les dissonances, telles
une antithèse, peuvent servir à renforcer le rythme de la conscience des
gens ; mais avec les plantes, où la conscience est embryonnaire, la
dissonance aura une action retardatrice. La dissonance peut même causer
la désintégration des minéraux. En vérité, la rose est un symbole de
consonance et la dominante dans son rayonnement est liée à l'éclat du
cœur. Nombre d'expériences ont été faites avec le son sur les plantes. Les
anciens croyaient que les plus belles fleurs poussaient à proximité des
temples grâce à l'harmonie des chants et de la musique.

        67. Recherchez et communiez avec tout ce qui est de nature subtile et
raffinée. Je parle non seulement des objets mais aussi des êtres humains.
Le choix des amis est important ; ne choisissez pas ceux dont les désirs
s'orientent uniquement vers les manifestations matérielles. Même ceux qui
reconnaissent la spiritualité sont insipides s'ils cherchent de grossières
manifestations. Ils ne seront pas les premiers à entrer au Royaume du
Cœur. D'autres, peut-être, qui n'ont pas vu le Monde Subtil mais qui l'ont
compris du fond du cœur, laisseront derrière eux magiciens et mages.
L'attestation de l'œil intérieur et le déploiement des feux dépend du
raffinement de conscience ; seules ces portes sont proches du Royaume du
Cœur. Les incroyants qui souhaitent mettre les doigts sur les blessures de
la Lumière ne peuvent ouvrir leur cœur par une réalisation instantanée. En
vérité, éprouvez tout ce qui existe ! Mais s'il manque l'éclat du cœur, ces
tests ressembleront à des cendres froides.
Parler de la connaissance du cœur n'a rien d'abstrait. Comment celui
qui ne comprend pas ce raffinement peut-il atteindre aux plus hautes
couches du Monde Subtil ? Comment le pèlerin, sans cette réalisation, peut
–il entrer et assimiler l'Ether subtil qui nourrit le corps supérieur ? Il est
inutile de percevoir des spectres qui cachent de leurs voiles la
décomposition. Aussi, éprouvez le monde à travers le cœur.

        68. Au-delà de toutes les limites, nous atteignons inévitablement la
synthèse par le cœur. Nous n'avons pas besoin de rappeler que le silence
provient de l'interpénétration de tous les sons. Apprenons donc à
coordonner cœur et silence. Mais ce silence n'est pas vide, il imprègne
l'espace avec la synthèse de la pensée. Tout comme la prière du cœur se
passe de paroles, le silence fécond n'a pas besoin de formules. Un silence
intense exige de nombreuses accumulations de pensées et de désirs
bienveillants. Ainsi, le cœur intensifié par le silence, gorgé comme une
dynamo, marque le rythme de l'univers et les désirs personnels se
transmuent en Volonté Universelle directrice. Ainsi, s'élabore la
coopération avec les mondes lointains.

        69. Les hommes ont l'habitude de se plaindre de ne pas recevoir assez
de conseils pour se diriger. Ils ont coutume de dissimuler leurs
idiosyncrasies par des plaintes. Précisément, l'humanité n'est pas privée de
directives, elle devrait prêter attention à tout ce qui donné ! Beaucoup
d'impulsions d'origine spirituelle sont perdues sans bénéfice aucun, elles
risquent même de devenir nuisibles en restant déformées dans les
profondeurs de la conscience. On peut dire que seule une infime partie de
ces suggestions trouvent une application appropriée. Les habitudes qui
poussent la conscience dans les chemins conventionnels font
particulièrement obstacle ; elles diminuent aussi les capacités du cœur qui
se prépare à se faire l'écho des plus Hautes Directives. C'est précisément le
cœur qui connaît le Très Haut à partir du plus bas ; le cœur affaibli,
obscurci restera au niveau le plus bas, là où le plus grossier semblera
Suprême. La pureté de cœur est la qualité essentielle. Sagesse, courage,
abnégation ne peuvent habiter un cœur obscurci. Le Guide suggèrera des
actions héroïques et pareil conseil ne doit pas paraître extrême ni austère.

        70. La plupart des plus pressantes transmissions se transforment en
hésitation incertaine. Observez que des esprits de valeur n'appliquent
souvent pas à temps l'indication donnée, et comme sont triviales les
circonstances gênantes. Futilités et habitudes sont incompatibles avec les
transmissions venues d'en Haut. En outre, il est inutile d'imaginer des
formules magiques pour attirer le Guide, Il est proche, et l'aimant d'un
cœur pur clarifiera le chemin. La chose essentielle est de découvrir cet
aimant, qui attire et ouvre.
En vérité, c'est une joie d'être en présence d'un cœur pur.

        71. La véritable solennité se construit dans la plus haute tension. La
solennité n'est ni repos ni satisfaction, elle n'est pas la fin mais précisément
le commencement, précisément elle est détermination et progrès sur la
route de Lumière. Les épreuves sont aussi inéluctables que les cycles
d'effort. De terribles pressions sont inévitables, sinon faible serait
l'explosion. La joie peut-elle naître de la légèreté ? Celle-ci ne serait que
convoitise, alors que la joie vient de la victoire de l'esprit. La victoire de
l'esprit réside dans l'affirmation des principes inaltérables. Lorsque la
Bannière de Paix se déploie, l'être tout entier peut s'emplir de solennité.

        72. Nombre de possibilités déjà proches échouent sur le mur des
lamentations humaines provoquées par l'apitoiement sur soi. Lorsque l'on
commence à soupeser ce qui a été sacrifié et le peu reçu en retour, alors le
sens de l'Enseignement est perdu de vue. Les hommes comptent ce qu'ils
reçoivent comme la paie d'un ouvrier journalier, sans la co-mesurer à
l'éternité pour laquelle ils existent. L'idée de rémunération pour bonnes
intentions s'oppose totalement au concept de progrès ! Cependant,
nombreux sont ceux qui succombent à ce travers, non par perversité de
cœur mais par manque d'imagination. Pour beaucoup, la connaissance
directe de l'éternité est ainsi battue en brèche par le désir de s'apitoyer sur
soi.
Tous les Enseignements parlent du "fardeau de la chair" pour diriger
l'attention vers la suprématie de l'esprit. Acceptez l'Enseignement comme
le début de vrais et inaliénables privilèges. Appréciez la manière dont
l'Enseignement approfondit la conscience et fournit les véritables
opportunités de la vie si celles-ci ne sont pas rejetées. Cet aspect simple est
rarement pris en considération. Les gens préfèrent émettre leurs plaintes
dans l'espace, évoquant en retour une grêle de pierres. Nous ne voulons pas
les effrayer, pour qu'ils ne parlent pas d'un manque d'amour. Les humains
attribuent à l'amour, et à sa manifestation, des conditions si particulières
qu'il semble frappé à une seule effigie ! L'amour certes, est nécessaire sur
le sentier vers l'Infini. Un guide est indispensable de façon si urgente ;
lorsque, dans une ultime tension, sur les rochers glissants, nous
chercherons le fil salvateur, la Main qui guide nous atteindra.

        73. Même dans les temps les plus reculés, les humains comprenaient
la signification du cœur, ils le considéraient comme la demeure du
Seigneur. Les serments étaient prononcés la main sur le cœur. Les tribus
les plus sauvages buvaient le sang du cœur et mangeaient le cœur de leurs
ennemis pour se fortifier. Ils montraient ainsi l'importance du cœur.
Aujourd'hui, en nos jours éclairés, le cœur est réduit à un organe
physiologique. Les anciens buvaient dans le crâne de leurs ennemis, les
calices des rituels sacrés étaient fabriqués dans l'os sincipital. Ceux qui
connaissaient le centre Brahmarandra, appelé aussi le centre de la cloche,
savaient que la pression magnétique transmue la substance de l'os. Mais à
présent, les gens se moquent de ces substances puissamment curatives. La
plus médiocre invention attire une multitude de consommateurs, mais les
plus puissants laboratoires chimiques sont négligés ; alors qu'une
coordination naturelle des trois règnes de la nature fournit les composés les
plus efficaces. Rappelez surtout aux hommes que le cœur unit les mondes.
Le feu du cœur n'est-il pas le Feu même de l'Espace ? Ceci fait clairement
comprendre la communion avec les mondes lointains qui était attribuée
aux anciens. Si impondérable que soit le pouvoir accordé par le
magnétisme des mondes lointains, le cœur n'en ressent-il pas les plus
subtiles vibrations ?

        74. Les concepts sur la volonté doivent être fermement distingués et
réalisés. Pour l'Occident, le mental est devenu la citadelle de la volonté
tandis que l'Orient l'a maintenue dans le cœur. L'hypnotiseur occidental
suggestionne au moyen de sa volonté et tend les centres des yeux et des
mains. Cette émanation est non seulement fatigante mais rapidement
épuisée, elle n'est efficace que sur de courtes distances. Dans les
transmissions de la volonté, l'accomplissement spatial est impossible. Le
cœur de l'Orient n'a nul besoin d'une tension des extrémités, il n'exerce pas
inutilement l'énergie, il émet ses pensées sans limite de distance aucune.
La suggestion émane du cœur en tant que canal naturel de communication,
il ne nuit en rien à celui qui suggère ou au récepteur. La méthode
occidentale est toujours apparente extérieurement, l'orientale n'a rien
d'externe, tout au contraire, le transmetteur ne regarde pas le récepteur car
il a l'image de la destination dans le cœur. Nombreux sont les avantages de
l'activité du cœur ; pour s'en persuader, il suffit d'en réaliser la
signification. Le pouvoir du cœur conquiert absolument tout ! Le cœur
peut percevoir l'importance d'événements lointains. Le cœur peut prendre
son essor, fortifiant les liens nécessaires. Le cœur peut s'unir aux Mondes
lointains ! Vérifiez-le en transmettant la seule volonté et vous réaliserez la
différence avec la volonté du cœur. L'Age de Maitreya est l'Age du Cœur !
Ce n'est que par le cœur que l'on peut apprécier les trésors de Maitreya !
Ce n'est que par le cœur que l'on comprend la grande nécessité pour
l'avenir de toutes les acquisitions, de toute la connaissance directe.

        75. Amour, Accomplissement, Labeur, Création – ces sommets
d'ascension préservent l'ardeur des engagements dans toutes leurs
permutations. Quelle moisson de concepts additionnels ils englobent !
Qu'est-ce que l'amour sans abnégation, ou l'accomplissement sans
vaillance, le travail sans patience et la créativité sans perfectionnement de
soi ! Le cœur règne sur ces légions de valeurs bénéfiques. Sans lui, les
personnes les plus patientes, les plus vaillantes, les plus persévérantes
resteront de froids cercueils ! Chargés de connaissances mais sans ailes,
ainsi resteront ceux qui manquent de cœur ! Il est triste de ne pas venir au
moment de l'Appel, et quel préjudice de ne pouvoir suivre sans réserve la
Hiérarchie ! Les hommes tentent souvent de se cacher qu'ils rejettent la
Hiérarchie. Voyageur, es-tu prêt, le cœur ouvert, à suivre la Hiérarchie ?
Ta disponibilité ne va peut-être que jusqu'au premier tournant, jusqu'à la
première étape, tant que la Hiérarchie peut aider ? Ne l'oublieras-tu pas à
une heure difficile ou t'en souviendras-tu seulement aux périodes
d'abondance ?
Dès le début de l'Enseignement, vous avez été plus d'une fois étonnée
des virages et déviations de ceux qui vous étaient proches. Vous
comprenez toute la peine de voir l'élève sur le seuil s'enfuir dans la forêt.
Ma Main guide constamment celui qui marche en une totale disponibilité.

        76. La frontière entre les vraies valeurs et ce qui en est dépourvu est
très sinueuse ; seul le cœur peut trouver son chemin au travers des fissures
du cerveau. Le temps est venu à présent d'entrer dans la réalisation de la
créativité spirituelle. N'est-il pas étrange pour beaucoup que le Monde
Subtil leur reste invisible alors que, dans la gradation des mondes, celui-ci
soit déjà suffisamment dense ? Cela signifie que l'œil physique est si
grossier qu'il n'arrive pas à discerner la prochaine étape de la
transformation corporelle. Si les hommes cherchent à perfectionner
l'équipement scientifique, la sensibilisation de l'appareil humain lui-même
est éminement souhaitable ! Mais, sans susciter l'aide du cœur, impossible
de parvenir à cet accomplissement. Celui qui perçoit par le cœur
commence à dépasser les limites du corps.
Abandonner la créativité spirituelle retarde pour de nombreuses vies.
Il est inexcusable de rester à un bas niveau lorsque les yeux se sont déjà
dessillés. Rappelez-vous le labeur occasionné en pénétrant l'enveloppe
physique et les mesures employées pour mouvoir la conscience après cette
tension ! Peut-on retourner en arrière ?

        77. En cette époque de transition de l'humanité à la créativité
spirituelle, l'obsession gagne une multitude de gens, comme si l'on avait
dupliqué les clefs pour perdre les serrures. Il est particulièrement
nécessaire d'étudier soigneusement les personnes. De plus, souvenez-vous
que les obsédés ont une logique particulière, pleine de contradictions. Si
l'on veut les aider, on peut, par la force de la suggestion, chasser l'entité
obsédante ; ou laisser la personne en paix, voire, si possible l'isoler
entièrement. Car l'entité qui obsède la personne n'a pas tant besoin de la
personne elle-même que de l'influence que celle-ci exerce sur son
entourage. Le pire est de vexer partiellement la personne obsédée en
exigeant d'elle une logique saine dont elle est incapable. Il est inutile de la
plaindre ou de condamner ses contradictions. Un ordre clair, énergique et
l'isolement protégeront le cœur faible car c'est par cette faiblesse que
s'insinue l'obsession. Le feu du cœur, lui, brûle tous les visiteurs
indésirables.
Le rejet de l'Instructeur coupe toutes les possibilités pour le disciple,
particulièrement lorsque le reniement s'est installé dans la conscience bien
avant l'obsession. Ainsi, les gens réveillent souvent des négations latentes,
et bien sûr la première conséquence est le rejet de l'Instructeur ; chaque
état chaotique de la conscience s'exprime par une révolte à la coopération
et à la créativité. Les semences du mal sont enracinées dans le chaos, elles
ne peuvent être extirpées qu'au prix de dures expériences. Les obsessions
n'ont jamais été aussi nombreuses qu'actuellement ; l'obscurité tente elle
aussi de s'affirmer.

        78. Il fut un temps où la limite entre le plan physique et les plans
subtils n'était pas aussi prononcée. Dans les plus anciens écrits, on trouve
des indications fragmentaires d'une étroite coopération entre les mondes.
Le foyer du cœur était nécessaire, en tant que condensation physique, pour
équilibrer les énergies subtiles. Le monde matériel était nécessaire à la
transmutation des substances pour multiplier les énergies. Comme vous le
savez, le mental a cherché à s'isoler et a rendu l'évolution plus difficile.
L'époque du Kali-Yuga a été difficile, mais le Satya-Yuga doit à nouveau
rapprocher les mondes, qui ont été séparés de force. Il faut attendre cette
période avec solennité comme le retour à une perfection prédestinée. Aussi
décidons d'accorder une attention suffisante à la créativité spirituelle.
Habituons-nous à penser de ce point de vue. Référons-nous donc à ce qui,
dans la direction de la vie, a le plus de sens. Quiconque apprend l'équilibre
entre les mondes facilite considérablement son chemin.

        79. Si le cœur est un accumulateur et un transformateur des énergies,
certaines conditions sont alors meilleures pour les éveiller et les attirer. La
condition fondamentale est le labeur, labeur en pensée aussi bien que
travail physique. Cet acte rassemble des énergies venues de l'espace.
Comprenez le travail comme saturation naturelle de la vie. Ainsi tout
travail est félicité, par contre le sophisme de l'inaction est ce qu'il y a de
plus nocif, au sens cosmique. Aimer le caractère incessant du labeur est
déjà une initiation d'un ordre considérable, préliminaire à la conquête du
temps. La conquête du temps garantit l'étape dans le Monde Subtil où le
labeur est une condition absolue exactement comme pour le corps
physique. Se plaindre du labeur ne peut venir que d'esclaves du corps.

        80. Le lien des consciences du Monde Subtil à celles qui se
réincarnent sera la prochaine conquête ; car l'Etre est dans l'esprit, dans
l'espace, entre les Mondes. Sur Terre n'existent que des messagers de la
transmutation des énergies et de la transformation de la matière. Ainsi la
durée de vie de ceux qui se réincarnent n'est rien comparé aux existences
dans d'autres conditions.
La ceinture du labeur doit être serrée plus fortement, non comme une
calamité, mais comme réalisation d'un degré. Le laboureur qui donne sa
force pour transformer la croûte terrestre, peut souvent tendre la main au
Rishi lui-même qui bénit l'humanité par la pensée. Vous avez remarqué
très justement que tout moissonneur est un semeur et tout semeur un
moissonneur.
Le temple est en esprit, la réhabilitation en esprit et la conquête en
esprit ; on peut ainsi parer la vie d'une constante et réelle magnificence.
Accoutumez-vous à la beauté du labeur, à la créativité de la pensée ; ainsi
conquerrons-nous les ténèbres.

        81. Lorsque vous rencontrerez une personne dont les efforts se tendent
vers de grandes constructions, vous ne lui parlerez pas des banalités
quotidiennes ou d'événements insignifiants d'hier ; vous vous tendrez vers
l'avenir selon le niveau de pensée de votre compagnon. Nous aussi, dans la
conversation, Nous désignons le chemin du futur sur lequel, comme un
cordage conduisant à une ancre, l'on peut parvenir en toute sécurité et avec
une aspiration croissante. Nous enseignons au cœur à établir le rythme du
futur ; sans cette démarche, il est malaisé d'entrer dans la réalité du futur,
autant qu'il est difficile aux hommes de réaliser le tort causé par nombre de
leurs actes. Il est clair que si des détritus sont jetés dans une réaction
chimique complexe, ils modifieront la réaction désirée. Aucune force ne
pourra restaurer la combinaison initiale ; les actes erronés ne peuvent non
plus s'évaporer ; mieux vaut prévenir que guérir.

        82. Il est difficile d'annihiler un acte erroné. Combien de
superstructures et de tours faudrait-il construire pour couvrir les cris d'un
prisonnier malveillant qui essaie de se frayer un chemin à travers toute
porte à demi fermée. Demandez aux gens avec quelle persévérance ils
repèrent non seulement le mal mais aussi les pensées et actes inaboutis. Le
sentier de la vie est jalonné d'actes qui se révèlent indélébiles, c'est
pourquoi il est si sage de tendre vers l'avenir. En cet envol, les ailes
blanches n'ont pas le temps de se ternir.

        83. Distinguez entre tension et fatigue. Il y a une grande similitude
entre ces deux états. Percevez quand il est utile d'y mettre fin en transférant
l'attention à un autre centre. La règle d'or de l'équilibre s'applique
particulièrement ici. Combien d'entités du monde subtil guettent la
fatigue ! Non seulement les entités mauvaises qui tentent de faire plier une
volonté à leurs propres fins, mais une multitude d'entités désincarnées, non
personnalisées, tentent de se cramponner à l'aimant d'un cœur. Les gens se
plaignent d'avoir une pensée confuse lorsqu'ils sont fatigués. Pourquoi cela
existerait-il si les pensées confuses des couches inférieures du Monde
Subtil ne pénétraient pas dans leur conscience ? Les strates les plus basses
ne pensent pas fermement et ces amas de fragments de pensée encombrent
l'espace. Une pensée précise, même chargée de haine, a plus de valeur en
terme de tension énergétique que la confusion d'une pensée non
cristallisée. Pour un Agni Yogi, le contact avec un essaim spectral de
pensées grises est des plus perturbant. L'Instructeur se montre
particulièrement attentif à la tendance de la pensée. C'est à de grandes
distances que se développent le plus effort et rapidité.

        84. Une bataille spirituelle se démontre par un afflux de sang aux
extrémités. Un Agni Yogi au Calice enflammé ne reste pas à l'arrière ;
l'aide est assurée lorsque le cœur flamboyant rassemble des esprits
vaillants autour de lui. La Bataille ne se déroule pas sur le plan physique ;
ce ne sont pas de petites forces terrestres qui s'affrontent mais des forces
chargées de l'expérience des âges qui luttent pour déterminer Leur destin !
Les reflets terrestres de la Bataille éclatent comme des bulles de façon
imprévisible, mais le cœur de feu ne suit pas ces signes terrestres. Grande
est la tension !
Les humains rêvent de liberté, mais dans quelle prison ils enferment
leur cœur !

        85. La liberté est indispensable pour protéger la personnalité, pour
individualiser les énergies attirées. Mais c'est justement la liberté qui
devient le concept le plus perverti. Au détriment de la liberté, la vie
s'emplit de tyrannie et d'esclavage, des caractéristiques précisément qui
excluent coopération et respect des personnes. Certains réussissent à
fonder leur existence uniquement sur une combinaison de tyrannie et
d'esclavage. Bien sûr, les humains parlent constamment de liberté, sans en
connaître les qualités spécifiques. La liberté ne peut s'affirmer qu'en
élevant la conscience. Les recherches intenses sur la liberté prouvent que,
potentiellement, l'esprit tend vers de nouvelles ascensions mais nul ne leur
a enseigné comment utiliser ce trésor.

        86. La coopération est la contribution volontaire de l'esprit conscient.
L'accroissement des énergies permet de comprendre la coopération, mais
non la contrainte et encore moins la compétition. Le travail coopératif est
clair pour ceux qui ont compris la Hiérarchie avec le cœur. Un instructeur
de liberté manifeste la Hiérarchie, car il est dit : "Surtout, suivez le plus
court sentier, rassemblez vos forces et affirmez-vous en comprenant
l'individualité, car un arc-en-ciel est fortifié par tous les rayons".
Nous ne rejetons comme poussière cosmique que les traîtres avérés ;
chez les autres, Nous trouvons le rayon qu'ils diffusent.

        87. La vengeance est, à juste titre, condamnée par tous les
Enseignements. L'offense d'origine peut n'être que faiblement réalisée ;
alors que la vengeance est mûrement réfléchie et consciemment intensifié
dans le cœur. La vengeance est un mégaphone du mal, et sa nuisance, au
sens spatial, est très grande. Elle ne ressemble que peu à l'indignation.
Celle-ci, comme une impulsion menaçante, peut passer rapidement, mais
les actes prémédités de vengeance empoisonnent fortement l'atmosphère.
L'humanité a beaucoup de mal à s'accoutumer à ces considérations. Elle
voit actuellement la pensée comme une contraction cérébrale sans
importance. Puisque les yeux ne perçoivent pas la conséquence de la
pensée, cela signifie qu'elle n'existe pas. On arrive ainsi à nier
complètement le processus de pensée ! Le cœur est en meilleure position ;
il bouge et fait du bruit, ainsi le cœur peut frapper.

        88. Un trop grand afflux d'énergie psychique induit de nombreux
symptômes aux extrémités, et aussi à 1a gorge et l'estomac. Le bicarbonate
de soude est utile pour provoquer la réaction comme le lait chaud.
L'Instructeur veille sur les feux, feux qui, non seulement illuminent l'aura,
mais subsistent dans l'Espace, d'où leur grande importance. À leur tour, ils
focalisent l'énergie et donnent naissance à de nouveaux foyers
énergétiques.

        89. Attention aux condamnations stupides ; non seulement elles sont
porteuses de décomposition, mais elles livrent aussi le faible dénonciateur
au pouvoir du condamné. Un cœur faible mais cruel peut provoquer une
réaction dans l'aura de celui qu'il condamne. D'ordinaire, le dénonciateur
n'est pas fort lui-même sinon il ne trouverait pas le temps de condamner.
L'injuste condamnation, comme tout mensonge, affaiblit la conscience déjà
médiocre de celui qui se fait juge ; il en résulte donc un grand tort pour lui,
alors que celui qui est injustement jugé gagne seulement en fortifiant son
aimant grâce à l'attraction de nouvelles auras. On peut se demander :
"Pourquoi ces considérations éthiques dans le livre Cœur ?" Tout d'abord,
gardez à l'esprit l'hygiène du cœur. Considérez cette hygiène comme une
activité nécessaire. Évitez toutes discussions sur une éthique abstraite.
Dans toutes les dimensions, est bon tout ce qui est sain. Nous insistons
auprès de ceux qui s'engagent sur le sentier de l'Enseignement, qu'ils soient
tout d'abord sains en esprit. Peut-on cheminer dans le mal en allant vers la
Lumière ? En vérité, la Lumière révélera chaque semence de mal !

        90. Considérez les heures de Communion comme une prière, comme
le rejet de tout mal et de toute destruction. Si la pensée est en harmonie
avec le bien, cela signifie que le Portail de la Bienfaisance est ouvert, telle
est la plus utile hygiène du cœur.

        91. Prêtons attention à ces actes manqués apparemment, qui ont
fondamentalement une signification particulière. On observe parfois une
personne entreprendre des actions sans aucune chance de succès, mais
quelque chose la pousse à agir précisément en ce sens. De telles actions ne
sont généralement pas mauvaises en soi, mais elles sont souvent
injustement accueillies. Ce sont toutes des rétributions karmiques. Celui
qui les reçoit les a bien sûr oubliées, et en chemin a perdu de nombreuses
accumulations spirituelles, mais le payeur s'efforce de rembourser sa dette,
même si la forme du retour ne convient pas. La dette sera payée même si
elle est refusée. On observe aussi des règlements faits pour autrui, pour des
personnes proches de cœur.

        92. Une ancienne légende rapporte comment un roi, désirant se libérer
de toute influence extérieure, demanda conseil à un sage. Le sage lui dit :
"Dans ton cœur, tu trouveras la libération". Mais le roi s'indigna : "Le cœur
ne suffit pas, une sentinelle offre plus de garantie". Le sage lui fit ses
adieux en disant : "Alors, il est préférable, ô roi, que tu ne dormes pas !"
La légende désigne le cœur comme notre seule défense. Ce n'est pas sans
raison que tous les Enseignements préconisent la prière avant le sommeil
dans le but de renforcer le lien bienfaisant. L'humanité n'aime pas penser
qu'elle passe plus d'un tiers de sa vie plongée dans le sommeil, soumise à
des influences spéciales et inconnues. La science fait peu de cas de
l'importance du sommeil : cette existence dans le Monde Subtil. Au seuil
de l'inconnu à notre conscience habituelle, un fort lien avec la Hiérarchie
n'est-il pas nécessaire ? Considérez que près de la moitié de la vie se passe
au-delà de l'existence terrestre ! Bien sûr, un cœur prêt pour les trois
mondes prolonge la conscience dans la zone qui lui succède. Qui voudrait,
comme ce roi, s'en remettre à une simple sentinelle ?

        93. Toutes les écritures font mention de récits symboliques décrivant
comment des ermites et des saints incitaient des démons à travailler et faire
œuvre utile. En fait, ceci est tout à fait possible dans le cas d'un élan
désintéressé. J'atteste à quel point même les forces noires collaborent à la
construction, si l'exigence du sacrifice de soi protège le cœur qui dirige.
Mais une circonstance peut être nuisible et dangereuse : l'irritation, pleine
d'impéril ; elle ouvre la porte aux forces noires. Là où il y a irritation,
divers nouveaux venus mettent à profit cette situation et accroissent l'effet
du poison. Quelle partie de la texture est détériorée, combien d'expériences
n'aboutissent pas, à la joie des malveillants !. Acceptez ceci, non comme
une fable, mais comme une dangereuse réalité. La source du bien et du mal
ne disparaît pas.

        94. La santé est le résultat du passé ; il est donc sage pour le maître de
maison de veiller à ne pas créer de conséquences. Comprenez la substance
de l'Enseignement qui transforme le cœur. Si Celui-ci n'est pas important
et n'imprègne pas la vie, tous les mots et tous les signes se transformeront
en déchets inutiles.

        95. La gratitude est l'un des concepts les plus authentiques, à en juger
par ses effets. On peut s'y entraîner, même pour de petites choses. Plus
tard, parlez de la gratitude dans les écoles comme d'une garantie de bienêtre.

        96. La maladie naît du pêché, disent les Ecritures. Nous, Nous disons
que les maladies sont dues aux imperfections du passé et du présent.
Sachez comment soigner la maladie. Au regret des médecins, le processus
vers la perfection est la véritable mesure prophylactique. Il est
compréhensible que le processus qui mène à la perfection commence avec
le cœur ; ceci est exact, non seulement dans le sens spatial, mais aussi au
sens étroit, matériel. Les mères portent leurs enfants sur le cœur pour les
calmer, ignorant le plus souvent, que le maintien près du cœur crée une
réaction puissante, véritable panacée. Dans le Monde Subtil, nous attirons
certains êtres près de Notre cœur pour les fortifier et les soigner.
Évidemment, le cœur donne une grande énergie au cours de ces puissantes
applications. Plus d'une fois, le cœur d'une mère fut représenté transpercé
de flèches et d'épées, symbole de l'acceptation dans le cœur de toutes les
souffrances.
Dans un état avancé de maladie, mais également à sa racine, la
guérison par le cœur est particulièrement efficace. Aujourd'hui, ce remède
est presque oublié, pourtant il est aussi efficace qu'une transfusion
sanguine. À travers le cœur, la plus fine énergie se transmet sans le
déplaisant et grossier mélange de sang. Lorsque vous pensez à vous
perfectionner, n'oubliez pas la sollicitude que donne le cœur.

        97. Après deux semaines d'efforts superficiels, un homme en conclut
soit qu'il n'y arrive pas, soit que le Monde Supérieur n'existe pas. Alors que
le même dira à son serviteur après une année de service : "Une année, c'est
trop court, je ne peux encore vous augmenter". Ainsi, dans les affaires
terrestres, les humains prennent conscience de la valeur du temps, mais
lorsqu'il s'agit de considérations d'ordre supérieur, ils ne veulent pas
reconnaître les critères essentiels de l'assimilation. Il est difficile de parler
à ceux dont la maturité du cœur fait encore défaut, comme à ceux qui sont
parvenus à l'éteindre. Il semblerait que les feux du cœur soient naturels et
simples dans leur manifestation ; mais de longues périodes sont
nécessaires pour que cette compréhension qui relie le plus bas au Monde
Subtil devienne évidente dans le monde physique. Bien sûr, un grand
nombre de feux exigent de s'y ajuster, pour que s'instaure une cadence
naturelle du rythme. Ils sont très rares, ceux qui s'efforcent de devenir des
citoyens de l'Univers. Ce titre exige des soins innombrables, et observation
et vigilance et, surtout, effort indomptable.

        98. Comment expliquer à ceux qui ne sont pas encore prêts qu'un objet
du Monde Supérieur mérite une attitude qui vient du cœur ? Il est difficile
de parler à ceux qui ne savent rien, mais encore plus difficile à ceux qui
ont avalé l'Enseignement comme une cuillerée de potage. De ceux-ci, on
peut s'attendre à de la trahison et à une perversion spéciale. Aucun signe ne
suffit à convaincre une conscience déformée qu'il est nécessaire de
regarder en soi plutôt que vers les proches. Comment voir les feux lorsque
l'œil cherche une ride sur le visage du voisin ? Avec un cœur froid, on peut
s'étonner et douter des accomplissements d'un autre et couvrir de cendres
chaque étincelle de son cœur.
Vous vous étonnez que certains êtres puissent avaler des poisons sans
dommages mais chercherez-vous d'où provient leur immunité ? Non de la
structure de leur paroi stomacale, mais du feu qui brûle dans leur cœur.

        99. Le nouveau Monde Subtil peut sembler inconcevable à ceux qui
n'ont jamais prêté attention aux soi-disant phénomènes, vérifiés par la
photographie, les rayons X et des témoignages. Rappelons-le : l'un réagit
aux manifestations cosmiques, l'un a entendu des voix lointaines, l'un, en
ayant la vision, a participé au Monde Subtil ; l'un est devenu lumineux ;
l'un a lévité ; l'un a marché sur l'eau, l'un a marché sur le feu ; l'un a avalé
du poison sans dommages ; l'un n'a pas besoin de sommeil ; l'un n'a pas
besoin de nourriture ; l'un a vu au travers des corps solides ; certains
pouvaient écrire des deux mains, certains attiraient les animaux ; certains
comprenaient une langue sans la connaître ; certains lisaient les pensées ;
certains lisaient les yeux fermés un livre fermé ; certains ne sentaient pas
la douleur ; certains ont fait fondre de la neige grâce à l'ardeur de leur
cœur ; certains ne sentaient pas la fatigue ; certains guérissaient, certains
ont prédit l'avenir. On peut ainsi énumérer tous les phénomènes manifestés
et une multitude d'exemples instructifs puisés dans la vie. Pour un instant,
imaginez toutes ces facultés réunies en un seul corps et vous aurez la
future transmutation humaine indiquée dans de nombreux Enseignements.
L'essentiel, dans cette transmutation, est que toutes ces facultés se sont
déjà, en partie, manifestées, même au cours d'une existence imparfaite.
Cela signifie qu'avec un effort défini, l'humanité peut être fortement incitée
à transmuer la vie dans son ensemble. Souvenez-vous du grand Feu et de
la forteresse ardente : le cœur. Car ce n'est pas un conte de fées, c'est la
demeure de l'esprit !
Les hommes demandent des preuves mais il y en a de nombreuses
devant eux, ce qui signifie que tout d'abord, il faut se les rappeler et
comprendre le pouvoir de la pensée et le feu du cœur. Pensez ! Le pouvoir
de la pensée indique à l'homme la signification de la culture.

        100. Les guérisseurs se divisent en deux groupes, l'un guérit par
l'imposition des mains ou par le regard ; l'autre envoie un courant du cœur
à distance. Bien sûr, pour la construction future, le deuxième moyen est
préférable. Avec la radiation du cœur, nul besoin d'agir sur de nombreux
centres du patient mais seulement sur la partie malade, sans surcharger
l'attention, soutenant ainsi l'organisme dans sa lutte.
Vous savez à quel point Nos contacts sont imperceptibles pour ne pas
interférer sur l'activité autonome. Vous vous souvenez également combien
Nous avons évité les interventions physiques, les permettant dans la
mesure où elles étaient indispensables pour prouver certaines étapes. Nos
efforts se poursuivent dès que la compréhension se manifeste. Nous
appelons paresseux celui qui viole la loi de vie. Les guérisseurs qui
emploient le courant venant du cœur agissent aussi bien sur le corps
physique que sur le corps subtil. Prêtez attention au côté phénoménal de la
vie ; il est bien plus substantiel qu'il ne semble.

        101. Mesurez vos forces lorsqu'elles sont requises de tous côtés. La
signification de la bataille se comprend lorsque les guerriers fatigués
retournent à une nouvelle bataille. En vérité, la première tâche d'un Yogi
est de distribuer et économiser les forces. Ce n'est pas sans raison que le
cœur généreux s'abstient de gesticuler inutilement. À présent, la prudence
est particulièrement nécessaire ; évitez donc un gaspillage superflu
d'énergie. Soyez sur vos gardes.

        102. Un grand Yogi agit et guérit parfois consciemment, parfois selon
un rayon très élevé sans jugement personnel. Si les humains réalisaient
qu'il existe des rayons Suprêmes, ils se protégeraient d'influences
mélangées. L'Espace est empli de divers rayons et courants qui interfèrent.
Sans aspiration vers la Hiérarchie, combien de perturbations accidentelles
et malveillantes peuvent interrompre un effort pur ! Nous avons l'habitude
que les gens Nous appellent à l'heure du danger apparent, tandis qu'à
l'heure du réel danger, invisible, ils ne peuvent garder le lien avec la
Hiérarchie ! Liez-vous donc au Rayon de la Hiérarchie, vous unissant à
elle en tant que partie intégrante. L'Agni Yogi le plus élevé agit parfois
selon le rayon le plus Élevé.

        103. Comment protéger des êtres s'ils n'ont pas la volonté de tenir le
fil salvateur ? Garder une direction correcte est déjà une victoire. Notre
aide est toujours prête à se déverser, mais ce doit être pour quelqu'un et
pour quelque chose. Qui nous aidera par un effort simple et direct ? Le
cœur aidera à trouver le courant et le véritable chemin.

        104. Les hommes refusent d'observer les manifestations du Monde
Subtil, qui affleurent partout. Ils ne peuvent imaginer que l'éthique est une
pharmacopée pratique pour attirer les énergies spatiales de la manière la
plus simple. Nous ne Nous lasserons pas de souligner la nécessité
d'employer le cœur pour attirer les plus hautes possibilités. On parle
beaucoup de la signification du feu, de la purification par le feu, mais on
oublie complètement que le feu vivant est le meilleur purificateur. Les
hommes ont reçu l'électricité, mais ils ont dû isoler la substance de
l'énergie, ce qui ne produit qu'une lumière morte. Un feu de bois, une
lampe à huile, une bougie purifient l'Espace et détruisent maints germes de
maladie. On le voit, ceux qui savent utilisent, en plus de l'électricité, un feu
réel, qui attire aisément le Feu Spatial. Demandez à un médecin quel rôle
joue une bougie allumée pour désinfecter. Il considérera probablement
votre question comme absurde, parce qu'il n'a jamais pensé au feu vivant.
D'où vient alors l'usage des lampes à huile dans les temples, si ce n'est
pour purifier ? D'où viennent les anciennes coutumes d'entourer un malade
avec du feu ? Le feu est donc à la fois un médecin et un gardien ; le feu
vivant du four protège souvent les ouvriers des maladies. Le feu de bois,
comme symbole purificateur, est en fait une notion médicale.

        105. Dans le livre Cœur, il nous faut parler de sujets aussi simples
qu'un feu vivant. Les meilleures personnes se contentent de lumière
électrique, oubliant combien de maladies sont produites par des énergies
scellées à dessein. Il en est ainsi avec les rayons. Pourquoi ne remarquentils
pas que les rayons X agissent sur le cœur ? Ils ne veulent pas non plus
noter l'influence des métaux sur le cœur. De nombreuses expérimentations
sont nécessaires pour apprendre à contrôler, quelque peu, les effets
destructeurs. Ne Nous considérez pas comme des réactionnaires retardant
les découvertes ; au contraire, Nous appelons à de nouvelles découvertes.
II est vraiment indispensable de considérer les conditions particulières
de notre époque. Il faut comprendre le changement qui s'opère dans toutes
les nations, la formation de nouvelles manifestations ardentes, qui agissent
avec force. Quiconque préserve un état d'esprit solennel agit correctement.
Harmonie et vigueur sont nécessaires, cependant protégez le cœur avec
soin.

        106. L'embarras principal réside souvent dans le fait de comprendre
pourquoi les gens ne voient pas le Monde Subtil avec les yeux physiques.
Bien sûr, c'est parce que l'œil ne maîtrise pas encore la transmutation de
l'éther. Imaginez une photographie prise contre une fenêtre ; elle ne peut
jamais donner une image claire des objets à l'intérieur ou des contours
éloignés. De même, en passant de l'obscurité au soleil, nous sommes
souvent aveuglés et frappés par la force de la lumière bleue. En multipliant
ces phénomènes lumineux à l'infini, nous obtenons la lumière du Monde
Subtil, qui, à un œil non entraîné, apparaît obscure. Quelquefois les gens
sont perplexes, se demandant pourquoi certaines personnes, apparemment
limitées, ont des visions du Monde Subtil. Première explication, même si
ces personnes semblent moins élevées à présent, elles accomplirent dans le
passé une action purificatrice ; en d'autres termes, elles avaient éveillé leur
cœur à une époque précédente. Il est particulièrement remarquable que la
qualité du cœur ne disparaît pas ; elle se manifeste de façon très inégale,
elle restera néanmoins potentielle.
Pourquoi les femmes sont-elles souvent éveillées au Monde Subtil ?
Parce que le travail du cœur est des plus subtils, ainsi l'aspect transcendant
leur paraît plus facile. En vérité, l'Ere de la Mère du Monde se fonde sur la
réalisation du cœur. C'est précisément la femme, elle seule, qui peut
résoudre le problème des deux mondes. Ainsi, on peut inciter la femme à
comprendre par le cœur. Ce sera également utile, car la qualité du cœur est
éternelle. Déjà de nombreux actes héroïques sont accomplis par les
femmes, mais à présent, en place du bûcher, c'est la flamme du cœur qui
lui est offerte. N'oublions pas que, pour chaque accomplissement
important, le Principe Féminin est indispensable en tant que fondement et
essence. Le cœur ne peut s'ouvrir au Monde Subtil, si celui-ci n'est pas
intelligible grâce à un accomplissement particulier.

        107. Que n'a-t-on pas dit au sujet du langage du cœur ? Il reste
pourtant abstrait pour la majorité ! N'insistons pas sur les formes les plus
élevées de ce mode de relation, essayons d'en assimiler les fondations qui
doivent se manifester sans retard et sans préparation spéciale. Chaque
langage a d'abord pour objectif une compréhension mutuelle, ce qui
implique qu'il faut non seulement essayer de comprendre votre compagnon
mais aussi mettre votre discours à sa portée. Parlez avec ses mots, avec sa
terminologie ; ainsi il se souviendra et acceptera votre pensée dans sa
conscience. Nous apprendrons ainsi à utiliser les termes d'un compagnon
et imperceptiblement nous établirons un lien avec son mode de pensée. La
plus haute forme de communion sera de percevoir la pensée sans les mots.

        108. Apprenez à retenir quarante modes d'expression étrangère.
Chacune de nos expressions étonne l'interlocuteur, mais son expression
habituelle pénètre immédiatement dans sa conscience comme sa propre
pensée. Exercez donc votre conscience à assouplir son expression. Nous
appelons cela traduire le cœur. Dans d'autres communications du cœur
surtout évitez l'égoïsme, qui peut appeler le regard sombre. Que les
fondements des Enseignements s'appliquent dans la vie, non comme le
caprice d'un jour mais comme un exercice continu, sans irritation ni
vexation. Quant à Nos ennemis, ils ont beau être sous les ordres de Satan
lui-même ; ils reculeront en désordre. Notre Décret ne sera pas modifié,
s'ils ne s'abstiennent pas de trahir, et la trahison frappe à toutes les portes.

        109. Les blessures du corps subtil doivent faire l'objet de recherches
scientifiques. Celles-ci surviennent plus souvent qu'on ne le pense. Dans le
combat et les désagréments du retour au corps physique on en observe les
lésions qui se reflètent toujours par une douleur physique. En outre, cette
douleur se concentre dans la partie la plus tendue de l'organisme.
Évidemment, c'est le cœur qui souffre le plus souvent. Comprenez que le
cœur donne la vie et, pour cette raison, un cœur ardent aspire avant tout au
combat. La plus précieuse des sensations physiques est celle des pulsations
du cœur quand elles se relient au travail élaboré du corps subtil. Un
changement de poids, lorsque le corps subtil quitte le corps physique, est
tout aussi instructif.

        110. D'innombrables expériences peuvent s'effectuer en relation avec
le corps subtil, mais d'abord il est nécessaire d'appréhender la sensibilité
du cœur et de comprendre l'activité instantanée du corps subtil. Si un
médecin utilisait la technique d'amputer un pied pour tester le cœur, il
serait bien sûr un criminel. Cela arrive souvent, les cas où l'on administre
des poisons pour le cœur sont particulièrement révoltants, l'on oublie que
celui-ci ne peut y résister et ces soins criminels blessent le corps subtil. Il
serait beaucoup plus simple d'employer la suggestion et une cure végétale
pour éliminer la douleur. Mais pour cela, il faut des personnes qui sachent
ce qu'est la suggestion.

        111. En réalité, tout le perfectionnement du cœur repose sur des bases
éthiques. Ces fondations transmuent la nature physique et vivifient l'esprit.
Bien sûr, on pourra vous demander : "Comment ce facteur peut-il
s'appliquer aux serviteurs des ténèbres, alors que leurs hiérophantes
disposent de certains feux ?" Il est juste de comprendre que l'amoralité des
ténèbres repose sur la discipline de la peur. Réalisez à quel point cette
discipline est cruelle ! Alors que Nous prenons en considération la loi du
Karma et apprécions l'individualité avec beaucoup de soin. De l'autre bord,
se trouvent disharmonie et destruction, et leurs bases sont soutenues par la
tyrannie. Certes, sur les échelons inférieurs, la peur semble une méthode
sûre. Le serviteur des ténèbres qui terrorise passe pour un sévère créancier.
Mais ayez en tête la solidarité des sombres destructeurs, amoraux. Les
guerriers peu expérimentés négligent souvent la force de leurs ennemis,
mais le cœur peut être transpercé aussi bien dans le dos que de face.
Apprenez donc les méthodes de l'ennemi.

        112. Les courants de l'espace, mais aussi ses appels, perturbent
l'équilibre physique. L'aimant d'un cœur enflammé attire les multitudes.
Dans leurs souffrances, elles crient à l'aide et un cœur généreux ne peut
refuser. L'effort vers l'aimant prend de son énergie, c'est inévitable et
chaque aimant est soumis à cette loi. Bien sûr, le cœur accroît son potentiel
grâce à ces exercices. Mais les appels ont une autre signification
importante, car l'espace est parcouru des meilleurs efforts et ces rayons
tissent la toile resplendissante du monde. Ceux qui comprennent le réseau
des meilleurs appels comprendront l'action héroïque d'une vie d'ermite, qui
ne se déroule pas du tout dans la solitude mais, tout au contraire, est un
service ouvert à ceux qui souffrent.

        113. Les hommes sont terrifiés par les choses dites surnaturelles,
oubliant que rien ne peut être surnaturel – au-dessus de ce qui existe.
Insistez donc énergiquement : l'Agni Yoga, et l'Enseignement du cœur
n'ont rien de surnaturel. Soyez particulièrement prudents avec les jeunes de
moins de trente ans dont tous les centres ne peuvent fonctionner sans
dommage pour le cœur. Indiquez bien que Notre Yoga ne propose aucune
pratique préjudiciable et ne produira jamais de chaos. Éveillez les jeunes à
l'action héroïque qui les transformera et préparera imperceptiblement le
cœur à la future perfection. Naviguez donc, avec une extrême simplicité et
une grande joie, vers l'Ile Blanche, comme Nous nommons parfois Notre
Site.

        114. La communion avec l'Agni Yoga a lieu simplement, tout aussi
simplement que se produisirent nombre d'expériences significatives et
d'accomplissements. Chaque étape prend toute sa valeur lorsqu'elle est
franchie directement en un effort inébranlable. Nous passons par tant de
spécificités pour les fusionner et les transmuer dans le cœur. Qui ne
s'enflamme lorsque le feu s'éveille déjà ! Combien de cœurs sont déjà prêts
dans leur ouverture à s'embraser ?

        115. Ne rejetez pas, ne soyez pas choqués, ne soyez pas surpris ; ces
recommandations faciliteront le rapprochement du côté phénoménal et du
côté usuel de la vie. Votre propre expérience vous convaincra que le
phénoménal est entré dans votre vie de la façon la plus naturelle, ne
perturbant en rien votre travail, magnifiant au contraire votre capacité à
travailler. Cette remarque est de grande importance car c'est une idée
courante que percevoir le phénoménal empêche d'être productif. Bien au
contraire, un effort manifeste vers l'Infini enseigne l'immensité des
possibilités humaines.
Il existe aussi beaucoup d'incompréhension autour du concept
d'épreuve. On sait bien sûr que les mondes sont à l'épreuve, mais les
cerveaux humains ont l'habitude des examens officiels et académiques,
aussi imaginent-ils toujours des examinateurs plein de préjugés et de ruse
pour accuser les victimes qui tombent entre leurs mains. Pourtant, il n'y a
pas d'examinateurs, il y a des observateurs de la manière dont un être se
sert de sa connaissance. Aussi, inutile de se plaindre des observateurs, il
vaudrait mieux se plaindre de soi.

        116. Les épreuves servent de tests à l'élève, comme jalons sur le
sentier, pour son plus grand bien, il les remarque lorsqu'il passe dans le
Monde Subtil. Les leçons sont apprises de multiples façons, comprenons
donc la nature du travail accompli. Combien de labeurs passent inaperçus
dans le monde physique et donnent de splendides résultats sur les niveaux
subtils – appréciez donc les travaux avec largeur de vue. Nous constatons
souvent qu'une production apparemment abstraite aboutit aux découvertes
les plus concrètes, alors que de savants calculs n'apportent qu'une
expérience de patience. L'existence d'épreuves est très bénéfique et
s'inscrit dans le système des anciens Enseignements.

        117. L'intolérance est un signe d'étroitesse d'esprit. L'intolérance
contient en germes les actions les plus néfastes. Là où se propage
l'intolérance, il n'y a nulle place pour la croissance de l'esprit. Le cœur est
illimité, ce qui indique la pauvreté d'un cœur qui se prive de I'infini.
Éradiquez tout ce qui alimente l'idole de l'intolérance. L'humanité a
inventé bien des obstacles à son élévation. Les forces noires essaient par
tous les moyens de restreindre l'évolution. Évidemment, leur premier
assaut se dirige contre la Hiérarchie. Tout le monde a entendu parler du
pouvoir de la Bénédiction, mais, par ignorance, ils ont transformé cet acte
bénéfique en superstition. Cependant le pouvoir de l'aimant existe, il se
fortifie par la Bénédiction. On parle beaucoup de coopération, mais chaque
acte créatif nécessite d'affirmer la conscience. Et qu'est-ce qui fortifie plus
directement ce pouvoir que le Rayon de la Hiérarchie ?
Celui qui comprend la valeur d'un labeur incessant, le renforce en
méditant sur la Hiérarchie, celui qui s'écarte des formules compliquées
pour transférer sa concentration dans le cœur, comprendra l'essence du
futur.

        118. J'affirme que Nous servons la transformation de la matière en
énergie et, à cause de cela, nul ne peut mépriser l'importance d'un être
humain et son passage dans les sphères inférieures. On peut considérer
cette existence comme celle d'envoyés déguisés, tant l'être intérieur répond
peu à la forme transitoire de la vie : elle peut être belle !
J'affirme l'effort vers la construction du temple du cœur. Appelons à
réaliser la coopération

        119. C'est un grand don de susciter la clairvoyance par simple toucher
du plexus solaire. Ceci peut s'accomplir dans le corps physique comme
dans le subtil, parce que ce don fait partie des processus indestructibles
mais, pour cela, l'aimant du cœur doit être puissant. À un certain stade de
développement, on peut ainsi créer des actions utiles pour élever l'esprit de
l'humanité. La clairvoyance a des conséquences et des expressions variées,
mais son potentiel conduit l'organisme à une sphère d'activité où, en
diverses circonstances, l'humanité est conduite à la perfection. Ce n'est pas
sans raison que la Mère du Monde dispose du don de découvrir la
clairvoyance et la claire-compréhension.

        120. Les dépôts d'énergie psychique sont parfaitement réels dans les
règnes minéral et végétal. Rappelez-vous que le Ringse déjà mentionné
contient un dépôt d'énergie psychique indestructible et gorgé de vitalité.

        121. Lorsque Je vous convie à tendre vers Moi, cela signifie qu'une
phase dangereuse de la bataille est en cours, plus que jamais l'unité des
cœurs est nécessaire. Il est impossible d'imaginer une victoire complète
dans l'Infini ; pour la même raison, une défaite est également impossible.
Un médecin transfère souvent la douleur d'un endroit à un autre pour en
démontrer la relativité, mais la coopération n'a pas besoin de tels
exemples. Lorsque les constructeurs d'un grand plan entrent en action, il
n'y a pas place pour la relativité ! Lorsqu'il y a péril, le cœur souffre. On
peut penser à de multiples causes, pourtant la base de l'angoisse et de
l'inquiétude est simple, à savoir la sévérité de la bataille. Il serait
impossible d'imaginer une bataille comme une progression sans obstacles.
Nous restons vigilants et invitons les collaborateurs à rester solides.

        122. La convulsion du monde ressemble à une convulsion du cœur.
Rien ne peut inciter les assaillants à abandonner l'assaut ; rien ne peut
empêcher le cœur sensible de frémir lorsque l'on attaque ce qui lui est
précieux. Dites à chacun de ne pas se laisser terroriser car, tant que l'unité
est forte, rien ne peut s'infiltrer. Le frémissement du cœur est inévitable,
non seulement sur la Tour mais partout où il y a consécration. Distinguons
cette sensation des influences atmosphériques qui, même sous la tension,
ne peuvent produire cette réaction fournie par les réflexes psychiques.
J'affirme le calme autant que faire se peut, car Nous sommes vigilants.

        123. Félicitez les médecins qui, au début de toute maladie, donnent un
puissant remède tonique. Il est trop tard pour surmonter la maladie si le
cœur est déjà affaibli. C'est le rôle du médecin de discerner le début de la
maladie et de déverser une force nouvelle pour la combattre. Tout d'abord,
Nous tournons notre attention vers le musc. Mais la précieuse substance
est trop rare pour tous et Nous Nous tournons donc vers les plantes que
mangent ces animaux. Bien sûr, ce composé sera plus faible. Mais il
fournira une substance curative qui peut s'administrer largement. Évitez le
principal ennemi de l'humanité : tous les narcotiques. Il n'est pas difficile
de découvrir cette substance dans la nourriture des animaux, d'ailleurs on
peut trouver des moyens d'éviter de les tuer.

        124. Faites attention au soupir spasmodique caractéristique qui
accompagne les exaltations spirituelles. La sensation de chair de poule sur
différentes parties du corps lorsque vous communiez avec Nous est elle
aussi caractéristique. Au cours de l'expérimentation pour découvrir
l'énergie psychique, on trouvera la signification de ces deux sensations.
Une transmission ininterrompue se déroule à la vitesse de la lumière.
Il est caractéristique de coordonner tous les domaines du Feu ; ainsi se
discernent de remarquables analogies qui prouvent l'unicité des fondations.
Vers où se tourner lorsque, de partout, des signes unifiés indiquent une
direction ?

        125. Si, sur Terre, nous n'apprenons pas à discerner les propriétés
utiles des nuisibles, où pouvons–nous acquérir cette expérience ? En
suivant la loi du cœur, on distingue clairement dans toute manifestation les
aspects utiles et nuisibles. Les propriétés d'une action sont rarement ou
entièrement bonnes ou entièrement mauvaises, mais le cœur comprend où
se trouvent les étincelles de lumière et les poussières des ténèbres. Le
nouveau ne peut se construire sur la base de pensées conventionnelles,
terrestres, hérissées de préjugés. Souvenez-vous que la Bienfaisance se
déverse largement ; un tourbillon cosmique en éparpille les étincelles dans
de nombreux foyers. Vous observez de quelle manière inattendue prennent
les semences de plantes. Il existe aussi de nombreuses classes de
différentiation humaine ; c'est pourquoi Je parle de la maîtrise.

        126. Vous faites bien de discerner les variations d'expressions. Elles
contiennent la musique de l'esprit. Toutes les nuances ne sont pas
fortuites ! Quelle flamme psychique se déploie à travers les nerfs, donnant
couleur au discours !

        127. Chaque pensée donne naissance à l'action ; la plus insignifiante
crée une action minuscule ; pensez donc avec ampleur pour qu'il reste,
même dans l'échec, la possibilité d'une conséquence substantielle. Si les
hommes ne savent pas faire le bien, du moins qu'ils cultivent en eux de
larges et bonnes pensées. Je souligne l'importance des pensées cultivées,
car la sombre poussière annihile la beauté de la création. Il est difficile de
demander de penser à créer avec justesse lorsqu'un brouillard de sang voile
la conscience. Mais, tôt ou tard, nous devrons nous tourner vers la force de
la pensée purifiée. Autant commencer tôt.

        128. La racine de l'Idéation existe dans la profondeur de l'Etre. Sans
visualisation, point d'effort vers la connaissance et la création. Comment
un esprit peut-il créer s'il ne perçoit pas l'idéation ? Comment pourrait-il
parler du Principe Suprême si l'idéation n'était pas inhérente à l'Etre ? Les
valeurs spirituelles se distinguent selon ce critère. Sans idéation, il n'y
aurait que la danse d'un squelette. Comme vous le constatez, un baume est
nécessaire pour les parties de l'humanité en décomposition.

        129. Il est malsain d'entreposer là où l'on vit, des peaux ou certaines
parties d'animaux mangeurs d'hommes et autres instruments de
nécromancie. Celui qui a réalisé l'importance du magnétisme sur
l'organisme humain, comprend à quel point les fluides sont transmetteurs
et comme il est dénaturé de mélanger des fluides humains avec ceux des
animaux en leurs diverses formes. Toute forme de cannibalisme est une
fête pour les forces noires. Les entités des plus basses couches du Monde
Subtil sont particulièrement attirées par la nécromancie.

        130. Les expériences les plus majestueuses sont réduites à des facéties
de fakir qui, au lieu d'activer la croissance d'une mangue par le pouvoir de
la pensée, d'une main preste attache le fruit à la branche. Les meilleurs
accomplissements humains sont dégradés de manière similaire, mais Nous
continuerons sur le chemin fondamental pour ne pas enfreindre la Loi de
l'Existence.

        131. À présent, Je conseille aux scientifiques de prêter attention à la
sensibilité de certains organismes en divers phénomènes inexplicables, par
exemple, la sensation de chair de poule. Ceci s'explique, bien sûr, par une
contraction nerveuse. Il est pourtant instructif de savoir si oui ou non,
quelque chose d'inhabituel se produit dans l'atmosphère environnante. Ces
observations sont si utiles pendant la recherche sur l'énergie psychique. Un
facteur intensifie l'atmosphère physique et réagit à la surface de la peau et
des nerfs. Étudiez la réaction physique comme un processus chimique qui
précipite les contractions nerveuses. Les rayons et courants sont, en vérité,
si proches du Monde Subtil ! Pour ces recherches, apprenez surtout à
observer les sensations. Les médecins prêtent moins d'attention que
d'autres à la diversité des sensations. Ils divisent des organismes
complexes en sections primitives qui les empêchent d'effectuer des
observations plus subtiles.

        132. Pensez chaque jour aux tâches du Nouveau Monde. Tendez vers
le Monde Nouveau comme vers ce qui se trouve déjà derrière la porte. Ne
laissez pas le soin du Monde Nouveau à un autre, quand chacun de nous
doit le réaliser.
Rassemblons-nous, au moins par petits groupes, pour développer notre
sens social.

        133. Répandez le Bien par tous les moyens. Il est dommage de voir un
grain de poussière arrêter parfois toute une roue. Un grand cœur contient
beaucoup, mais un cœur petit s'emplit surtout de petites choses. Ne laissez
pas le mal se diffuser sans entraves. L'exemple d'un jardin et de mauvaises
herbes suffit. Invitez des chanteurs à la voix suave à marcher parmi les
ronces et ils perdront leurs phrases mélodieuses. L'enthousiasme des
guerriers du Bien ne se refroidira pas en suivant le sentier ! Que le cœur
juge où débute le Bien !

        134. En comparant le bien et le mal, Je vous demande de vous abstenir
de toute division arbitraire ; les frontières entre ces deux opposés sont
tellement sinueuses qu'elles ne peuvent être évaluées selon des critères
terrestres. La principale difficulté provient de l'approche du Monde Subtil,
son influence est constante, mais les plus basses sphères, étant chaotiques,
détruisent tout groupe consciemment créateur. Certes, les plus grandes
manifestations sont particulièrement polluées par le déni.


Home

Next page

Agni-Yoga
Top Sites